Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment Casablanca met à niveau son réseau routier
Publié dans L'Economiste le 09 - 05 - 2005

· Réaménagement, dédoublement, raccordement, échangeurs...
· Un investissement de 720 millions de DH
· Objectif: Faciliter les déplacements
Raccordement de la ville de Casablanca à la rocade autoroutière sud, raccordement direct à l'autoroute d'El Jadida, amélioration des dessertes structurantes de la ville, des pénétrantes locales et augmentation de la capacité de la pénétrante stratégique sud de Casablanca. Tels sont les principaux axes du programme de mise à niveau du réseau routier de la région du Grand Casablanca. Faisant l'objet d'une convention de partenariat, signée le 19 avril 2005, entre le ministère de l'Equipement et du Transport, le Conseil de la région, le Conseil de la commune urbaine et leurs autorités de tutelle, ces projets ont pour objectif l'amélioration de la connexion des villes de Casablanca et de Mohammédia au réseau routier et autoroutier. Ils visent également la décongestion du trafic périurbain par l'augmentation des capacités des pénétrantes, le dénivellement de certains carrefours, la déviation de la circulation vers les nouveaux aménagements à fortes capacités et la facilitation des déplacements à l'intérieur de la ville. La réalisation de l'ensemble de ces projets est programmée entre 2005 et 2008.
· Amélioration des pénétrantes locales
Les projets d'amélioration des pénétrantes locales de la Région de Casablanca sont au nombre de trois. D'une longueur totale de 7,4 km, ils nécessitent une enveloppe globale de près de 48 millions de DH.
Le premier projet prévoit le dédoublement de la route d'Ahl Loughlam (RP3006) qui relie l'autoroute urbaine à la RN9 et dessert la zone industrielle de Sidi Moumen, l'aérodrome de Tit Mellil et plusieurs complexes résidentiels tels Anassi et El Azhar. La section concernée par les travaux, d'une longueur de 2,6 km connaît un trafic intense, composé essentiellement de poids lourd (7000 v/j), rendant difficile la circulation au niveau du carrefour non aménagé avec la RN9. Le projet comprend le prolongement du dédoublement à 2x2 voies de la route avec le traitement de son environnement entre les PK 1+300 et 3+900, ainsi que l'aménagement du carrefour d'intersection avec la RN9.
Le projet de dédoublement de la RP3014 (El Oulfa-Moulay Thami), qui dessert le cimetière intercommunal et la zone industrielle de Dar Bouazza, figure également dans ce volet. Cette route joue aussi le rôle de déviation pour accéder aux plages limitrophes. Ce projet permettra de la réaménager en 2x2 voies sur une longueur de 4,5Km entre les PK 0+000 et 4+500.
De même, le dédoublement de l'avenue 10 Mars (bd. Abderrahmane Sahraoui-rocade) est prévu dans ce programme. Cette route dessert le cimetière Al Ghofrane, le marché de gros, les abattoirs et le marché de volailles. Elle relie directement la RN9 et le centre ville (gare routière Ouled Ziane, port...), et favorise les échanges agricoles entre Casablanca et Chaouia-Ouardigha. La chaussée, longue de 2,3 km, est assez dégradée et nécessite un réaménagement par la réalisation d'une 2x2 voies. Les travaux sont prévus en novembre 2005 et devraient durer 8 mois.
· Augmentation de la capacité de la pénétrante Casablanca-Nouaceur
Il s'agit de l'augmentation de la capacité de la pénétrante stratégique sud de Casa (RN11 Casablanca-Nouaceur), qui dessert 3 grands supermarchés, la zone industrielle de Sidi Maârouf, l'aéroport Mohammed V et plusieurs quartiers administratifs et résidentiels. C'est un axe important qui permet de canaliser le trafic sortant de la ville vers l'autoroute Casa-Settat et la répartition du trafic interurbain par le biais de trois carrefours. La section à réaménager, entre le nœud A de l'autoroute urbaine et l'origine de l'autoroute Casa-Settat, est longue de 5 km et enregistre un trafic de plus de 25.000 v/j, avec des carrefours non aménagés. La largeur sera portée à 2x3 voies avec création de carrefours dénivelés. Le coût des aménagements s'élève à 100 millions de DH. La durée prévisible de réalisation du projet est de 40 mois, dont 10 d'études, lesquelles seront lancées en septembre 2005.
· Raccordement à la rocade autoroutière sud
D'un investissement total d'environ 141 millions de DH, le raccordement de la ville de Casablanca à la rocade autoroutière sud se fera via plusieurs projets dont le premier est le raccordement du boulevard Taddart à la Rocade autoroutière. D'une longueur de 1,5km, cet axe qui sera réalisé en 2x2 voies, avec création de bretelles d'accès et de sortie de l'autoroute, permettra une connexion autoroutière rapide à Casablanca/centre et aux quartiers Oasis, Beauséjour et Maarif. La durée prévisible d'exécution du projet est d'environ un an, dont 4 mois d'études à démarrer en septembre 2005.
L'achèvement de l'échangeur de la Rocade au niveau de la RP3010 (Casablanca-Tit Mellil) fait aussi partie de ce volet. Avec ses 15.000 v/j, il constitue une pénétrante stratégique. Le demi-échangeur existant actuellement à ce niveau permet uniquement l'accès ou la sortie vers El Jadida, d'où la nécessité de la réalisation d'un échangeur complet pour faciliter les échanges avec la ville de Rabat.
De même, le raccordement à la rocade autoroutière sud prévoit la création d'une voie de 50 m de large, avec aménagement des carrefours et raccordement aux différentes pénétrantes (route de Nouaceur-Sidi Messoud-route de Tit Mellil). Elle sera traitée sur une longueur de 15 km, à partir du carrefour de la RN11/accès de Sidi Messoud à la route de Tit Mellil. Cet axe permet la connexion des arrondissements d'Aïn Chok, Ben M'Sik et Moulay Rachid à l'autoroute de contournement de Casablanca, ainsi que celles de plusieurs artères importantes (route de Nouaceur, boulevard Taddart, avenue 2 Mars, route de Médiouna, route de Ouled Ziane, boulevard Joudar et route de Tit Mellil).
Ce projet dont la durée prévisible d'exécution est d'environ 28 mois, est programmé pour 2006.
· Raccordement direct à l'autoroute d'El Jadida
Ce projet, qui n'était pas prévu sur les documents d'urbanisme du Grand Casablanca, se décompose en deux projets d'un montant global de 230 millions de DH.
Le premier vise la réalisation de la rocade Sud Ouest de Casablanca. D'une longueur de 8 km entre l'autoroute d'El Jadida et Dar Bouazza, cette rocade canalise la circulation vers les trois autoroutes existantes permettant ainsi de décongestionner la circulation à l'intérieur de la ville et de desservir Casa Ouest, la préfecture Hay Hassani et surtout la commune Dar Bouaaza avec ses plages et ses complexes balnéaires. En effet, le trafic en période estivale sur la route régionale qui relie Casablanca à Dar Bouazza dépasse 15.000 v/j. Le démarrage de ce projet est prévu en juillet 2006. La durée prévisible d'exécution est de 28 mois.
Le deuxième projet pour le raccordement direct à l'autoroute d'El Jadida est la création d'une pénétrante entre l'autoroute d'El Jadida et la N1 au niveau du carrefour d'Azbane. Il s'agit d'un axe de 2x2 voies d'une longueur de 5 km qui va permettre la décongestion de la RN1 en drainant le trafic sud de Casablanca vers l'autoroute d'El Jadida et de relier directement la commune de Bouskoura à cette même autoroute. La durée prévisible de ce projet, programmé pour 2006, est de 16 mois.
------------------------------------------------------------------------
55.000 à 65.000 véhicules/jour
Le réseau routier du Grand Casablanca s'étend sur une longueur de 644 km répartis entre autoroutes (64 km), routes nationales (103 km), régionales (70 km) et provinciales (404 km). Le trafic enregistré sur ce réseau est de 30.000 à 35.000 véhicules par jour sur les routes nationales et 25.000 à 30.000 sur les autoroutes. L'aménagement des voies pénétrantes de Casablanca nécessitera une enveloppe globale de 720 millions de DH. L'Etat apporte une importante contribution via le ministère de l'Equipement et du Transport, de près de 263 millions de DH. Le reliquat est assuré respectivement par la Région (236 millions) et la mairie (221 millions).
------------------------------------------------------------------------
158 millions de DH pour les dessertes structurantes
· Un pont-route et un pont-rail sous le Boulevard Oasis
· Nouvel échangeur autoroutier à Ben Yakhlef
La mise à niveau du réseau routier de la région du Grand Casablanca passe également par l'amélioration des dessertes structurantes de la wilaya. Plusieurs projets qui consistent en des travaux de réhabilitation des axes stratégiques reliant la métropole aux agglomérations avoisinantes, à savoir Mohammédia, Médiouna, Bouskoura, Dar Bouazza et Azemmour, sont prévus. D'une longueur totale de 36 km, de 2x2 voies, leur réalisation va nécessiter 158 millions de DH.
Il s'agit du renforcement de la route côtière Sidi Bernoussi/Mohammédia (RR322). D'une longueur totale de 20 km, cette route relie deux zones industrielles importantes (Roches Noires/Aïn Sebâa et Mohammédia) et dessert les plages Zénata, Paloma et Ghazouana. Elle connaît un trafic intense de 13.000 véhicules par jour, surtout en période estivale. Outre les dégradations à certains endroits, elle présente des problèmes de sécurité liés à l'empiètement des véhicules sur la voie du sens inverse.
Les travaux consistent en un renforcement de la chaussée avec séparation physique, par un terre-plein central de 15 km de longueur. Le démarrage des travaux est prévu en avril 2006 pour une durée de 8 mois.
Figurent également dans ce volet le dédoublement et le renforcement de la route Casablanca-Médiouna (RR315), qui commence au carrefour des boulevards Mohammed VI/Makdad Lahrizi, et s'étend jusqu'à Médiouna. Les travaux portent sur deux sections discontinues. Longue de 4,3 km, la première section connaît des problèmes d'assainissement et de dégradation de la chaussée due à une forte circulation, 20.000 v/j, dont plus de 50% sont des poids lourds et des camions de collecte des déchets ménagers. Les travaux portent sur le renforcement et le dédoublement de la chaussée. La deuxième section concerne le tronçon d'accès à Médiouna. Les travaux consistent en un dédoublement de la voie sur une longueur de 2 km.
D'autre part, le dédoublement et le renforcement de la côtière Casablanca-Dar Bouazza-Azemmour (RR320), qui assure les échanges économiques, agricoles et touristiques sur cet important pôle, sont au programme. Très important sur cette desserte, le trafic dépasse les 15.000 v/j en période d'estivage. Les travaux portent sur deux sections continues, à réaliser sur 2 ans et en deux tranches.
Le programme d'amélioration des dessertes structurantes comprend également le renforcement et la séparation des sens de circulation de la route de Tit Mellil (RP3010) sur une longueur de 1,5 km. Cette route est une pénétrante principale à partir de Médiouna, Benslimane, Settat et du barrage de l'Oued El Maleh. Elle connaît un trafic de 9.000 v/j et des problèmes liés au dépassement. Les travaux devraient durer 3 mois.
De même, la création d'un passage souterrain sous la voie ferrée au niveau de la gare ferroviaire de l'Oasis figure parmi les projets. Cette infrastructure raccordera directement la gare ferroviaire de l'Oasis au Boulevard Taddart et à la rocade autoroutière. Elle permettra d'alléger le trafic au niveau du giratoire Ghandi-Taddart, de diminuer le trajet de 600 m et d'améliorer la sécurité routière, notamment pour les piétons.
Les travaux dont la durée prévisible est de 15 mois consistent en la réalisation d'un pont-route de 21,50 m sous le Boulevard de l'Oasis, un pont-rail de 21,50 m sous la voie ferrée, un pont-route de 21,50 m sous le Boulevard de Jerrada, une trémie avec gabarit normal de 15,20 m, et les ouvrages d'assainissement et d'évacuation des eaux pluviales.
D'autre part, le programme prévoit aussi la création d'un échangeur sur l'autoroute Casa/Rabat, au niveau de Ben Ykhlef, desservant la ville de Mohammédia, la commune de Ben Ykhlef et des localités avoisinantes. La durée prévisible des travaux est de 6 mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.