Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le karaté poursuit ses conquêtes
Publié dans L'Economiste le 28 - 07 - 1994

L'Union des Fédérations de Karaté est encore bop jeune pour donner ses fruits: les Marocains ne sont pas encore les champions imbattables d'Afrique comme en rêvent certains maîtres. Mais le karaté, plus que populaire, tend à devenir un sport de famille et gagne même le troisième âge.
Malgré la victoire de Hassan Fekkak au kata, les Karatékas marocains rechignent devant les résultats globaux du 5ème championnat d'Afrique organisé les 22 et 23 juillet sur les tatamis du Complexe Mohamed V de Casablanca. Etaient en compétition 8 pays: le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, l'Egypte, le Mali, le Sénégal, le Congo et le Maroc, pays organisateur. Ils lorgnaient la 1ère place au classement général, gagnée par les Algériens. "Nous connaissons l'historique du karaté au Maroc, dit M. Hassan Bahiaoui, membre du comité d'organisation du 5ème championnat d'Afrique. Nous avions réalisé les meilleures performances africaines dans les compétitions mondiales. Aujourd'hui notre recul est la conséquence du manque d'organisation de ce sport et des perturbations qui en ont découlé pendant plusieurs années". Bien que M. M'Hamdi Benomar, président de la nouvelle fédération de karaté, prétende que l'affaire du Karaté se soit "dénouée" avec l'unification des anciennes fédérations en une seule, consacrée par l'élection d'une assemblée générale il y a 2 mois, mais dont il reste à désigner le bureau et à établir les statuts, il faudra encore un travail de longue haleine avant d'aboutir à une véritable organisation.
2ème après le foot
M. Benomar, ex-président de la Fédération Royale Marocaine de Karaté, de Judo, d'Aïkido et d'Arts Martiaux associés (FRMKJAAM), fait valoir qu'au sein de cette fédération le karaté a toujours évolué dans les meilleures conditions, ce qui n'était pas le cas pour les autres groupements. "Mais il est vrai qu'il y avait 4 fédérations de karaté, dont la nôtre, qui travaillaient dans la débandade, chacune avec un programme différent", ajoute M. Benomar.
Aujourd'hui le karaté est enseigné dans 400 clubs à travers le Royaume, 8.000 athlètes adhéraient à l'ex-FRMJAAM, les membres des anciennes fédérations ne sont pas encore recensés. M. Benomar estime que l'effectif global des adeptes de ce sport augmente chaque année de 10% en moyenne. "Le karaté existe depuis 30 ans au Maroc, affirme M. Bahiaoui. "Il est enseigné dans plusieurs styles: Shotokan, Shotokaï; Shito Ruy.... Sport populaire, au niveau national, il est classé 2ème après le football et tend de plus en plus à devenir un sport de compétition". Le club de M. Bahiaoui à Marrakech compte 40% de pratiquantes. Comme il n'y a pas de limite d'âge à s'inscrire au club pour les cours de technique, on y trouve des sportifs de tout âge, souvent des couples avec leurs enfants, et même des personnes âgées de plus de 50 ans, dont une dizaine de femmes.
Un sport non violent
M. Chérif Tifaoui, président de la Fédération Algérienne de Karaté et vice-président de la FMK, déclare que dans son pays le karaté est le 1er sport national, avec 2.400 clubs, 350.000 adhérents. Il est enseigné en tant que filière à l'Institut Algérien des Sciences et Technologies sportives depuis 6 ans.
Le karaté est un sport populaire dans le monde entier. La Fédération Mondiale de Karaté (FMK), qui regroupe 154 pays membres, a effectué une enquête auprès de tous les comités olympiques du monde: celle-ci a démontré que le karaté est non seulement le premier art martial mais aussi le premier sport de combat du monde. "Parce ce que le karaté est un sport qui plaît à la jeunesse, tout simplement, affirme M. Jacques Delcourt, président de la FMK. "C'est à la fois un sport, une philosophie, une méthode d'éducation, un moyen de se donner des armes à soi-même pour combattre... sur un plan pacifique j'entends".
Avec la création des fédérations internationales, le karaté a subi des modifications au cours du temps, créant des normes en faveur d'un développement harmonieux des arts martiaux dans les pays occidentaux où la tradition japonaise intégrale pourrait être lourde. C'est dans le domaine de la compétition que des changements sont apparus, la technique d'origine ayant été conservée. "Tant que le karaté roulera sur ces deux rails, il ira loin", conclut M. Delcourt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.