L'heure    Rencontre à Marrakech autour du judaïsme marocain    Spoliation foncière: Une classe politique française qui fait l'autruche!    Libye: Un grand soutien aux plans de l'ONU    Soins de santé primaires: Le personnel peu motivé    Oncologie: L'hôpital Cheikh Khalifa s'allie à l'Institut Curie    L'INDH met à niveau son logiciel    Des artistes pour sauver une école    Eliminatoires CAN-2019 : Le Maroc s'impose face au Cameroun    Ankara dit être en possession de preuves discréditant la version saoudienne    Pyongyang annonce avoir testé une arme tactique ultramoderne    Le Maroc et la Belgique renforcent leur coopération bilatérale    Les Croates assomment l'Espagne et peuvent rêver    LeBron James toujours plus haut    Coupe du Trône : A qui la première ?    La France, principal investisseur au Maroc entre 2010-2017    Stock Pralim certifié ISO 9001 version 2015    La saison agricole démarre dans des conditions favorables    Ces stars qui disent NON à la chirurgie esthétique ! Marion Cotillard    Divers    2ème campagne de prévention et de prise en charge de l'hydatidose    Le Premier secrétaire reçoit une délégation de l'Organisation de solidarité afro-asiatique    Le Maroc à l'honneur au Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles    La Galerie H met l'artisanat et le design vintage à l'honneur    Parler de la guerre au féminin, l'ambition de la réalisatrice Eva Husson    Incendie en Californie : Plus de 600 personnes portées disparues, Trump sur le terrain samedi    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    LGV : Entre 149 et 224 dhs pour Casablanca-Tanger    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    L'OM recrute !    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    Lo Celso restera sûrement à Betis    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    La Chambre des représentants approuve la première partie du PLF 2019    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Mimouna ou la soirée «portes ouvertes»
Publié dans L'Economiste le 25 - 04 - 2006

· La fête célébrée dans la pure tradition marocaine
· Elle marque la fin de la Pâque juive
JEUDI dernier, la communauté juive a célébré dans la pure tradition marocaine la fête de la Mimouna. Evènement qui marque la fin de Pâque (Pessah).
Pour l'occasion, juste après le coucher du soleil, les Juifs ouvrent grand les portes de leurs foyers où se dressent des tables richement garnies pour les voisins, les amis et la famille. Un geste d'hospitalité unique qui traduit une amitié séculaire entre les diverses communautés religieuses du Royaume.
Après avoir nettoyé de fond en comble la maison et rangé la vaisselle spécifique de Pâque, les ménagères ont concocté des spécialités sucrées, pour que l'année soit «douce pour tous». De fait, le mot d'ordre est «rbah» (succès) que l'on se souhaite les uns aux autres.
Les petits plats sont mis dans les grands, les fleurs foisonnent, les bougies brillent de mille feux et les hôtes ont mis la tenue des grands jours : caftans chatoyants, djellabas immaculées, costumes et robes du soir.
Le centre de la fête, c'est la table garnie notamment de mets riches en symboles: blé, œufs, fruits secs, confitures et beurre.
Mimouna (signifie richesse et prospérité) caractérise le renouveau tour du pain dans la nourriture quotidienne. «Durant les sept jours de Pâque, on fait abstinence de farine et levure et on ne consomme que du pain azyme , sans levain, en commémoration de la fuite des Juifs d'Egypte qui n'eurent pas le temps de préparer autre chose», indique la famille Sebbag.
Aussi, la table ce soir déborde de msemen, gâteaux, de mafletas (crêpes dégoulinantes de miel et beurre), de berkoukech (couscous à base de crème et beurre).
«La Mimouna est une fête typiquement marocaine», explique la famille Attias.
Si son origine se perd dans les siècles, des historiens indiquent que cette tradition est liée aux interdits à respecter durant Pâque.
Seuls, les goys (non juifs), en l'occurrence les musulmans pouvaient procéder à l'entrée du hamets, le tabou de la Pâque, dans les foyers juifs. Les musulmans portaient chez leurs amis juifs des victuailles pour échanger leurs bénédictions.
«C'est une fête que l'on emporte partout dans le monde», explique Rachel, une sexagénaire installée à Tel-Aviv aujourd'hui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.