Tramway de Casablanca : un nouveau mort    Julian Assange, confus et bredouillant devant la justice à Londres    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migrants    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Brexit: Guérilla attendue au Parlement britannique sur l'accord    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Une belle leçon des joueurs botolistes    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politique: Hommage à Lahcen Lyoussi
Publié dans L'Economiste le 09 - 05 - 2006


· La mémoire du fondateur du MP revisitée
CRةة en 1998, le Centre Lahcen Lyoussi pour les études et la recherche politiques vient d'éditer une plaquette dont le titre est «l'avenir a de la mémoire». «Le centre que j'ai décidé de fonder en la mémoire de Lahcen Lyoussi (son père) n'entend pas servir une ambition sectaire ou partisane. Il est tout simplement une offrande à la mesure de l'amour pour ce pays qu'il a su nous transmettre par l'exemple», indique Moha Lyoussi.
Au cours de sa longue carrière à la tête des Aït Youssi, Lahcen Lyoussi eut à vivre et à affronter les grands bouleversements qui ont jalonné l'histoire du Maroc durant le XXe siècle. Au cours de l'été 1952 à Fès, il dira avec force que «Sidi Mohammed Ben Youssef est Amir Al Mouminine, nous lui devons obéissance. Les Français veulent mettre ce pays en morceaux». Lahcen Lyoussi choisit naturellement son camp au moment de l'épreuve . Il s'oppose aux visées du Protectorat en refusant de signer la pétition contre Ben Youssef, ce qui lui valut d'être destitué et assigné à résidence avec son fils à Ben Slimane, puis à Mogador (Essaouira) durant deux années.
«Au retour triomphant de Mohammed V, il est naturellement appelé à servir. Il se voit confier la charge de ministre de l'Intérieur dans le premier gouvernement du Maroc indépendant», précise Moha Lyoussi. Délicate mission dans un contexte où il fallait prévenir mille risques et dérapages.
«L'équilibre voulu par le Souverain, dicté par une appréciation des réalités du pays, fut pour un moment rompu sous la pression des partisans de l'hégémonie d'un seul parti», ajoute-t-il. Cette rupture ne sera pas sans faire des victimes et autres fuites en avant. Quant à Lahcen Lyoussi, il est remplacé à la tête du ministère de l'Intérieur pour être nommé ministre de la Couronne (conseiller royal).
Dès 1958, un nouveau parti politique naît, le Mouvement Populaire. Lahcen Lyoussi en fut le maître d'œuvre (fondateur) avec Haddou Aberkach, Abdelkrim Al Khatib et Mahjoubi Aherdan qui allaient occuper le devant de la scène grâce au soutien de Sidi M'Barek Bekkaï.
Près d'un demi-siècle s'est écoulé et le Mouvement populaire (MP) vient d'entériner la fusion (MP, MNP et UD) avec l'élection d'un comité central, d'un bureau politique et de conforter… Mahjoubi Aherdan en qualité de président.
Redevenu la 1re formation politique du pays avec 73 sièges au Parlement devant l'Istiqlal (une soixantaine) et l'USFP (50), il ne fait pas de doute que l'objectif de l'état-major du MP sera de transformer «l'essai» par un score à la hauteur de son ambition lors des élections législatives de 2007.
Pour cela, le MP doit impérativement resserrer les rangs car il semblerait que les «fiançailles», devenues officielles depuis la fusion, ont donné lieu à des tensions internes.
Pour preuve, la direction du parti a dû organiser des «prolongations» (suite au congrès de Fès), samedi à Rabat, pour finaliser la constitution du bureau politique. Il est dit «que c'est dans la douleur que l'on savoure les meilleures victoires». Rendez-vous est donc pris pour 2007?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.