Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Al-Barid Bank se charge des paiements des bénéficiaires des aides financières    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : 15 nouveaux cas de guérison au Maroc, 49 au total    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poste Maroc/Banque postale
Le partenariat se concrétise
Publié dans L'Economiste le 05 - 03 - 2007

· Le compte à compte officialisé pour les Marocains de France
Le partenariat conclu en 2005 entre Poste Maroc et la Banque postale (France) prend forme. Une première étape a été franchie à travers le lancement de la double bancarisation et le transfert d'argent de compte à compte à l'adresse de la communauté marocaine résidant en France (dont 300.000 sont clients de la Banque postale). Cette opération sera lancée dès l'été prochain. «Elle vise à offrir un service rapide, sécurisé et moins onéreux que le cash à cash par mandat ou transfert électronique», a expliqué Patrick Werner, président du directoire de la Banque postale, au cours d'un point de presse organisé vendredi à Rabat. La finalité est aussi d'augmenter le taux de bancarisation des MRE de France. Un dispositif commun sera mis en place, avec le détachement de 4 à 7 conseillers de Poste Maroc au niveau du réseau de la Banque postale. Le partenariat entre les deux institutions s'étendra à d'autres produits et services avec pour ambition, à terme, la création d'une Banque postale marocaine. L'objectif, selon Anass Alami, directeur général de Poste Maroc, est «d'initier les Marocains non bancarisés aux comptes chèques, cartes bancaires, découverts et aux crédits à la consommation, mais avec un esprit différent basé sur l'accessibilité». Toutefois, aucun calendrier de mise en place de la Banque postale marocaine n'est fixé. Au préalable, plusieurs changements sont nécessaires. A commencer par la mutation d'une activité purement postale à celle des métiers de la banque et la capacité d'employer les fonds reçus par la clientèle sous forme de crédits ou de placements en cas de liquidité excédentaire.
Le tout, dans un cadre de droit commun. Pour concilier entre ces deux modes de fonctionnement, la Banque postale a mis en place des contrats de services: si la Poste met en œuvre la banque, celle-ci est totalement responsable de ses opérations. Une banque postale, c'est également le chamboulement des règles de gestion actif-passif. «Une banque postale ne peut mettre en péril l'argent de ses clients. La clef de sécurité est de ne pas prendre des engagements trop lourds ou dangereux par rapport aux dépôts. D'autant qu'il s'agit de comptes à vue et dont les fonds sont récupérables à tout moment par les clients».
Il faut donc bien étudier le comportement des clients, y compris dans les moment de stress (trous dans la croissance, crises de liquidités). Des techniques que toute banque postale peut acquérir en s'appuyant sur des équipes et systèmes d'information bancaires. Un passage d'une comptabilité strictement industrielle et commerciale à une comptabilité financière est également nécessaire. Idem pour une organisation respectueuse des règles de concurrence. Un cadre réglementaire adéquat en est le préalable. «Pour l'heure, nous butons toujours contre les faits que le compte chèque ne peut être débiteur et que les chèques postaux ne sont pas acceptés dans tous les commerces et transactions. La solution est notamment d'intégrer les chèques postaux dans le contrat-incident», a expliqué Alami.
------------------------------------------------------------------------
Modèle
Créée en janvier 2006, la Banque postale dispose actuellement de 9% des parts du marché banquier français en termes de dépôt à vue et épargne. Elle compte 9 millions de clients. Elle capitalise en cela sur les résistances et intimidations que suscitent les banques classiques auprès d'une part considérable de Français. Le travail de la Banque postale consiste ainsi à élargir le marché. Les particuliers constituent le nerf de guerre de la Banque postale (95% des clients). L'organisme n'en compte pas moins une clientèle patrimoniale de 600.000 comptes (au même titre que BNP Parisbas), composée de 400.000 associations, 100.000 professionnels et autant de petites et moyennes entreprises. La Banque postale a pour ambition de passer à une banque globale avec la possibilité de financement des collectivités locales et des entreprises de toutes les tailles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.