De l'argent norvégien pour aider les migrants marocains en détresse à rentrer au bercail    Feu vert de l'AMMC à l'augmentation de capital de Salafin    Guerre du Yémen: Des pourparlers pour rien?    Les pénitenciers affichent complet    Les pays réfractaires campent sur leur position    Une délégation du PPS se recueille sur la tombe de feu Sa Majesté Hassan II    Le FMI accorde une nouvelle Ligne de Précaution et de Liquidité au Maroc    Affaires des deux touristes assassinées : Une personne arrêtée    La misère!    Insolite : Un braconnier contraint de regarder "Bambi"    Les autorités françaises ferment une école clandestine salafiste    Zagora: Le film indien «La chanson des scorpions» décroche le Grand prix    Laaraj : Pour une présence plus marquée de l'amazigh dans les chaînes publiques    Taroudant danse au rythme de la Taskiwin    #International.. Cinq actus qu'il ne faut pas avoir raté    BENATIQ: « La migration est un facteur d'enrichissement »    Sidaction 2018: Nouvel appui d'Intelcia à l'ALCS    Un acteur du «Prince de Bel Air» accuse le jeu Fortnite d'avoir plagié sa danse    GB-Brexit : Theresa May assaillie de toutes parts…    Espagne : Les restes de Franco seront bien exhumés du mausolée de Valle de los Caidos    Une Norvégienne et une Danoise retrouvées mortes dans la commune d'Al Haouz    Production législative. Les parlementaires accélèrent la cadence    Accord de coopération entre la MAP et l'agence russe Sputnik    Le gotha de la formation professionnelle en Afrique réuni à Dakhla    TUI fLY lance 9 nouvelles lignes depuis le Maroc    «Financial Times» : Cinq raisons pour vivre à Casablanca    Edito : PLF    Saham Assurance : MHE s'engage financièrement pour honorer le deal avec Sanlam    Le Maroc à l'heure de la Journée internationale du migrant    Le dirham reste stable par rapport à l'euro et se déprécie vis-à-vis du dollar    La place du diplôme des écoles de textile dans le système industriel débattue à Tanger    Des experts marocains débattent de la durabilité et de l'innovation dans le secteur touristique    Madagascar: Le PDG et le "dandy", dix ans d'une rivalité politique féroce    Insolite : Un stagiaire pas comme les autres    Les réseaux sociaux, une occupation à grands risques pour les enfants Comment les en protéger    Les sanctions américaines menacent la dénucléarisation de la Corée    Coupe de la CAF : Le Raja cartonne d'entrée    La bonne opération du CAYB et de l'AS. FAR    CAN-2019 : Forces et faiblesses des candidatures sud-africaine et égyptienne    Démarche unioniste des syndicats des collectivités locales    "T-Jonction", lorsque la mort mène à une nouvelle vie    Spider-Man s'accroche en haut du box-office    Marwan Hamed, lauréat du Festival du film arabe    Mohamed Salah à nouveau élu joueur africain de l'année par la BB    Allemagne : Achraf Hakimi, un «élément clé» du Borussia Dortmund    Africa Gaming Fest : Le premier événement du genre en Afrique avec un Cash Prize de 150.000$    Vidéo – Coupe de la CAF : Les cinq buts du Raja face au Cercle Mberi Sportif du Gabon    En vidéo – Moulay El Hassan préside la finale de la Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marwa: L'enseigne s'exporte en Espagne
Publié dans L'Economiste le 04 - 12 - 2007

· Le coût d'installation estimé moins pénalisant qu'au Maroc
· Pas de noir, seulement des loyers
· Au Maroc, la marque porte à 13 son nombre de magasins
«La mode doit cesser d'être un privilège»: la vision de Karim Tazi, PDG de l'enseigne Marwa (prêt-à-porter féminin) est claire. Pour lui, la mode doit être accessible en termes de qualité et de prix. Un come-back musclé de cette enseigne marocaine pour le calendrier biennal 2008-2010. Le groupe Marwa compte s'expatrier en Espagne. Mais pourquoi avoir choisi ce marché connu pour sa réactivité? Tazi justifie son choix par la proximité géographique de ce pays et de sa réceptivité. Un autre facteur est pris en compte, celui de la similitude des collections.
«Le marché espagnol est dominé par la présence de grands groupes de prêt-à-porter (Inditex…), mais il reste un marché relativement récent et moins structuré comparé à d'autres pays comme la France», ajoute le patron de Marwa. «Il reste toujours de l'espace », dit-il. En termes de planning d'implantation, le dirigeant du groupe étudie le marché. D'ailleurs, les premiers contacts ont eu lieu récemment à Cannes au Marché international des professionnels de l'implantation commerciale (MAPIC). Objectifs: avoir une visibilité à court terme, étudier des projets pour de meilleurs emplacements et surtout planifier des ouvertures. Ce marché est prometteur et connaît une politique d'ouverture de centres commerciaux. «Ce qui ne peut que répondre à notre demande», est-il indiqué.
En terme de budget, «le coût pour s'expatrier en Espagne est 5 fois moins cher que le coût d'ouverture d'un magasin au Maroc. Il n'y a pas de noir dans le marché espagnol», note Tazi. «Nous refusons de payer l'informel, puisque c'est pénalisant», rétorque le patron.
En ce qui concerne le chiffre d'affaires attendu, le PDG table sur les mêmes performances réalisées dans les grandes villes comme Casablanca, Rabat ou Marrakech.
Même engouement pour le marché local. Le groupe Marwa comprend déjà 11 points de vente à Casablanca, Rabat, Casa El Jadida, Agadir, Meknès, Marrakech… Il compte étendre son réseau à d'autres villes pour atteindre 13 points de vente. Deux magasins à Rabat sont prévus en décembre.
De 2008 à 2010, le rythme va s'accélérer avec trois ouvertures par an au Maroc. Tazi est optimiste vu que plusieurs projets de Mall et galeries commerciales verront le jour (Tanger, Casablanca, Rabat,…).
Une nouvelle collection. Plusieurs défilés à travers le pays ont marqué le lancement de la collection automne-hiver 2007-2008. Un pari de taille. «Une vingtaine de nouveaux modèles sont présentés chaque semaine», conclut le patron de Marwa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.