Le CESE donne la parole aux citoyens    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Aéroports du Maroc : Plus de 2,3 millions de passagers en avril    Prix des carburants. Le plafonnement des marges réactivé    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    ABI, filiale du Groupe marocain BCP, accompagnera l'Etat et les entreprises nigériens    L'AMDIE promeut la filière du textile technique à Francfort    Le WAC évite la catastrophe dans un temps additionnel    Real Madrid. Kroos reste    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Victoire pour le RSB Berkane    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Procès de l'attentat d'Imlil    Fondation Mohammed V pour la Solidarité    OMS    5ème édition du Festival "Aji T'hdm"    Bilan de mi-mandat, les non-dits d'El Othmani    SM le Roi Mohammed VI autorise l'ouverture de 20 nouvelles mosquées    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Aziz Lahlou: «Aziz Belal, économiste du socialisme»    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Le concert de la tolérance d'Agadir tend à disparaître?    Amina Rachid, La soldate des planches    Hamid Bennani, le cinéaste accompli…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains lance son site web    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai    Nouveaux membres et nouvelle vie pour les amputés du Soudan du Sud    Poussée attendue des populistes à J-6 avant le coup d'envoi des Européennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premier festival de musique latine à Tanger
Publié dans L'Economiste le 02 - 10 - 2008

· Cette fête de musique et de danse est prévue du 5 au 8 novembre
· Au menu, mambo, latin jazz, cumbia, merengue, samba et salsa...
Que les amateurs de musique et de danse latines se préparent. Un festival leur est tout spécialement destiné. Il s'agit du premier «Tanja Latina», prévu du 5 au 8 novembre à Tanger. Ce festival est organisé par Philippe Lorin, fondateur et organisateur aussi du festival Tanjazz.
C'est le Palais des institutions italiennes qui abritera tous les concerts et les bals, parce que «c'est un lieu magique et merveilleux», indique l'organisateur. Près de 80 artistes d'Europe et d'Amérique viendront donner des spectacles et des concerts dans la ville du détroit.
Lors des concerts, les organisateurs prévoient peu de places assises, pour inciter les gens à danser sur les rythmes joyeux et emballants de la salsa, du tcha tcha tcha, du merengue, de la rumba, de la samba entre autres. Parmi les formations qui vont se produire en concert, citons «Conjunto Massalia», un groupe d'une douzaine de musiciens chanteurs marseillais, dont le chef, Dominique, a vécu plusieurs années à Cuba. Ils ont déjà sorti plusieurs albums et sont très sollicités partout dans le monde.
La Brésilienne Marcia Grandini et son groupe offriront aussi des spectacles énergiques et emballants. Baigné dans le swing brésilien, le groupe propose des rythmes colorés: samba, funk, salsa, reggae... La chanteuse Yolanda Duke (originaire de la République dominicaine mais ayant grandi aux Etats-Unis) viendra tout spécialement de New York avec le grand orchestre de Tito Puente, qui fusionne les sons des Caraïbes avec l'énergie new-yorkaise.
Tous les soirs de 22h à minuit, le Casino de l'hôtel Mِvenpick accueillera les festivaliers pour des dîners spectacles animés par le groupe français Havana Chic, Au programme: Perez Prado, Nat King Cole, Bessame Mucho, Quisaz...
Ensuite, de minuit à 5 h du matin, le Palais des institutions italiennes abritera des «bals de minuit». Parmi les groupes invités pour animer ces bals, citons Cumbia Chicharra, un groupe de Cumbia natif de Marseille, qui compte 10 musiciens de France, du Venezuela et du Chili. Ils chantent la Cumbia, un rythme dansé dans toute l'Amérique latine, mais peu connu en Europe. «Nous voulons vous faire taper du pied, bouger des hanches, suer, crier, profiter», promettent-ils. Au menu aussi, le groupe Peaux Rouges Bateria, un groupe français de percussions afro-brésiliennes, qui propose un répertoire musical métissé, avec danseuses et échassières. Enfin, le groupe Son Iya, issu de la scène latin jazz et cubaine de Marseille, contribuera à animer les soirées tangéroises du premier Tanja latina.
Sur le modèle initié par Tanjazz, les organisateurs ont concocté également un mix de parades de rue gratuites au son de la «batucada» brésilienne. Pour ce qui est des concerts, les tarifs sont de 150 DH les mercredi et jeudi, de 200 DH les vendredi et samedi. Le prix d'entrée aux bals est de 100 DH. Il est possible également de se procurer un passe pour tous les concerts et bals au tarif de 500 DH.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.