Crédit à la consommation: La machine repart, mais...    Voisinage    Elections britanniques: Et c'est parti pour le show…    Le collectif 490 «Hors la loi» obtient le prix Simone de Beauvoir    For Women in Science: Remise des prix ce lundi    Riche bilan pour la FMPS    Expo: La symphonie en bleu de Saâd Hassani    Festival du film de Marrakech: Moins de glamour et plus de cinéma    Un colloque pour débattre du rôle de la darija    Les membres de la Commission Benmoussa nommés par le Roi Mohammed VI    A Bagdad, le campement autogéré de Tahrir est devenu un "mini-Etat"    Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie    Les hooligans ont gâché le spectacle à Khouribga    Divers    Le Raja assure l'essentiel face au MAT    RAM rejoint l'Alliance Oneworld en mars prochain    Robert Redford: Je ressens une grande connexion avec le Maroc
    "Scandale" en tête des nominations pour les SAG Awards
    Prison de Nador: «Le détenu décédé n'a jamais subi de mauvais traitement»    Marrakech, parmi les villes les moins coûteuses au monde    HCP: La pauvreté est l'une des principales sources de la violence conjugale au Maroc    46ème session de l'académie du royaume du Maroc : focus sur la Chine, l'Inde et le Japon    Gestion des catastrophes naturelles: La BM accorde un prêt de 275 M$ au Maroc    Complexe Mohammed VI: Faouzi Lakjaa détaille l'ambition de la FRMF    La police administrative débarque au Bd d'Anfa    Bassin du Congo: Arlette Soudan-Nonault remercie le roi Mohammed VI    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    Samedi à Rabat: 5e session de son Comité central du PPS    Accord de Paris: Bon point pour le Maroc    Ligue des champions : Liverpool au rendez-vous des 8èmes, l'Ajax de Ziyach à la trappe    Revitaliser un arbre emblématique    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    Le Lesotho ne reconnaît plus la pseudo-rasd    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    Moscou va expulser deux diplomates allemands en mesure de représailles    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    BMCE Bank Of Africa lance « Dynamic Currency Conversion »    L'amazighité sans hypocrisie    La Chambre des représentants adopte le PLF-2020 en deuxième lecture    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse: Les arbitrages pour 2010
Publié dans L'Economiste le 13 - 01 - 2010


· Les valeurs à investir pour BMCE Capital
· Un portefeuille placé sous le signe de la résilience
· Immobilier, télécoms, banques et holdings… les secteurs prometteurs
Pour retrouver ses couleurs, le marché boursier aurait besoin d'un ou plusieurs catalyseurs. En attendant la mise en place du marché à terme et de la stabilisation de l'épargne longue en Bourse(1), qui tardent à voir le jour, la reconduction des incitations fiscales pour les nouvelles introductions peut constituer, à cet égard, un signal positif au marché. «Un signal qui serait à même de lui permettre de retrouver plus rapidement la confiance des investisseurs et le retour à la croissance», souligne-t-on au sein de BMCE Capital Bourse (BKB). Dans le même sens, la consolidation de cette croissance, l'accélération du mouvement de réformes par le renforcement des pouvoirs du CDVM et l'ouverture du capital de la Bourse, devraient aider la place à renouer avec le vert dès 2010. «Ce pronostic coïncide également avec les projections techniques indiquant une fin probable du trend baissier des principaux baromètres du marché vers le milieu de 2010», rassure-t-on.
En attendant, la décélération de l'économie prévue devrait impacter l'activité d'une majorité de sociétés cotées à des degrés divers. Cela résulterait en principe à une quasi-stagnation de leur capacité bénéficiaire prévisionnelle. De ce fait, ces efforts contribueraient à la réduction des appréhensions des investisseurs toutes catégories confondues.
Dans ces conditions, les politiques d'investissement doivent être placées sous le signe de la résistance, comme le recommande l'analyse de BMCE Capital. Au regard de l'évolution mitigée du marché, les choix de la société de Bourse consistent à étoffer davantage les critères de sélection, en tenant compte de quatre caractéristiques: la liquidité, puis la capitalisation boursière, les recommandations et le Price Earning Ratio (PER). En outre, le portefeuille suggéré par BKB se compose de 21 valeurs contre 22 en 2009.
Sept nouveaux titres ont été intégrés, en l'occurrence SNI, M2M, HPS, Matel PC Market, Ciments du Maroc, Aluminium du Maroc et Colorado. Les sorties, pour leur part, concernent Centrale Laitière, Eqdom, BMCI et Crédit du Maroc, pour des raisons de faible niveau de liquidité, ainsi que Sonasid, Afriquia Gaz et Lesieur Cristal, pour leur niveau de valorisation. Revue de détails.
· L'immobilier
Le secteur de l'immobilier a été réintroduit dans le portefeuille pour une pondération globale de 15%. En tête, Addoha avec un poids de 9%, contre 5% précédemment. Ce renforcement s'explique par son positionnement plus marqué sur le segment du logement économique, qui devrait profiter des nouvelles mesures fiscales favorables. Vient ensuite Alliances Développement avec une pondération de 4%. Enfin, le poids de CGI a été allégé de 2 points à 2% en 2010 en raison de l'affaiblissement de sa liquidité.
· Les banques
Grâce à la bonne tenue de son activité et à ses résultats prévisionnels favorables, le secteur bancaire accapare 11% du portefeuille.
Les valeurs retenues font partie de deux des plus importantes capitalisations du secteur, Attijariwafa bank et BCP avec des participations respectives de 7 et 4%.
· Maroc Telecom
Sa pondération se fixe à 15%, le choix de ce titre est justifié par l'importance de sa taille ainsi que par la prépondérance des revenus récurrents dans son chiffre d'affaires
· Les holdings
L'ensemble des holdings a été retenu dans le portefeuille avec une proportion globale de 15% et ce, compte tenu de l'importance de la capitalisation boursière des valeurs composant ce secteur (près de 8,6% de la capitalisation globale). Les pondérations affectées par valeur se profilent comme suit: ONA avec une pondération de 9%. Le poids affecté à cette valeur se justifie par la prépondérance des pôles agroalimentaires et de distribution dans son portefeuille de participations, faiblement affectés en période de crise. De son côté, Delta Holding, avec une proportion de 3%, est une valeur dont l'activité est liée principalement aux chantiers d'infrastructures de l'Etat toujours maintenus. SNI avec un poids de 3% pour capter le potentiel de sa filiale télécoms ainsi que son renforcement récent dans Attijariwafa bank.
· L'assurance
Comme l'an dernier, Wafa Assurance demeure la seule compagnie d'assurances retenue dans le portefeuille avec une proportion de 6% pour la solidité de ses fondamentaux.
· Le BTP
Les sociétés du secteur des matériaux de construction représentent 15% du portefeuille intégrant deux nouvelles entrées (Aluminium du Maroc et Ciments du Maroc) pour un poids de 3% chacune. Les deux autres cimenteries cotées à la Bourse de Casablanca ont été reconduites selon les mêmes pondérations que l'année précédente à savoir 6% pour Lafarge Ciments et 3% pour Holcim. Pour rappel, le poids de Lafarge dans le portefeuille se justifie par l'absence de dettes ainsi que par son outil industriel en grande partie déjà amorti. En revanche, Sonasid a été écartée de cette sélection en raison de son PER prévisionnel élevé en 2010.
· Les high-tech
Une première car ce secteur a été, pour la première fois, inséré dans le portefeuille de BKB pour un total de 9%. Ainsi, M2M, HPS et Matel PC Market y ont été retenues pour des proportions de 3% chacune, compte tenu de leurs perspectives favorables et de leurs faibles niveaux de PER.
· Les autres
Cosumar a été retenue pour une pondération de 6%, au même niveau qu'en 2009. Ce choix repose sur sa non cyclicité de par la nature du secteur dans lequel elle opère Auto Hall a été retenue dans le portefeuille avec une proportion de 3%, en partie au vu de l'importance de ses fonds propres ainsi que de son patrimoine foncier. Lydec, sélectionnée pour une pondération de 3%, opère dans un secteur socialement stratégique ne devant être que faiblement impacté par un éventuel ralentissement de l'économie. Colorado intègre pour la première fois le portefeuille de BKB, avec une pondération de 2%.
M.A.B.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(1) Plan d'épargne actions et réintroduction des abattements fiscaux pour les compagnies d'assurance


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.