De la nécessité d'investir dans la jeunesse    Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la RSB    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Vers la création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle    Retour en Europe : Ce passage est à éviter ce weekend    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Le «grand jihad», lancé à l'aube de l'Indépendance, se poursuit    Marché immobilier : Les ventes toujours en repli    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Casablanca : des têtes d'ânes découvertes à Hay Mohammadi    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    La relance sur fond de responsabilité    Edito : Révolution    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Ronaldo: 2018 a été l'année la plus difficile sur le plan personnel    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse: Les arbitrages pour 2010
Publié dans L'Economiste le 13 - 01 - 2010


· Les valeurs à investir pour BMCE Capital
· Un portefeuille placé sous le signe de la résilience
· Immobilier, télécoms, banques et holdings… les secteurs prometteurs
Pour retrouver ses couleurs, le marché boursier aurait besoin d'un ou plusieurs catalyseurs. En attendant la mise en place du marché à terme et de la stabilisation de l'épargne longue en Bourse(1), qui tardent à voir le jour, la reconduction des incitations fiscales pour les nouvelles introductions peut constituer, à cet égard, un signal positif au marché. «Un signal qui serait à même de lui permettre de retrouver plus rapidement la confiance des investisseurs et le retour à la croissance», souligne-t-on au sein de BMCE Capital Bourse (BKB). Dans le même sens, la consolidation de cette croissance, l'accélération du mouvement de réformes par le renforcement des pouvoirs du CDVM et l'ouverture du capital de la Bourse, devraient aider la place à renouer avec le vert dès 2010. «Ce pronostic coïncide également avec les projections techniques indiquant une fin probable du trend baissier des principaux baromètres du marché vers le milieu de 2010», rassure-t-on.
En attendant, la décélération de l'économie prévue devrait impacter l'activité d'une majorité de sociétés cotées à des degrés divers. Cela résulterait en principe à une quasi-stagnation de leur capacité bénéficiaire prévisionnelle. De ce fait, ces efforts contribueraient à la réduction des appréhensions des investisseurs toutes catégories confondues.
Dans ces conditions, les politiques d'investissement doivent être placées sous le signe de la résistance, comme le recommande l'analyse de BMCE Capital. Au regard de l'évolution mitigée du marché, les choix de la société de Bourse consistent à étoffer davantage les critères de sélection, en tenant compte de quatre caractéristiques: la liquidité, puis la capitalisation boursière, les recommandations et le Price Earning Ratio (PER). En outre, le portefeuille suggéré par BKB se compose de 21 valeurs contre 22 en 2009.
Sept nouveaux titres ont été intégrés, en l'occurrence SNI, M2M, HPS, Matel PC Market, Ciments du Maroc, Aluminium du Maroc et Colorado. Les sorties, pour leur part, concernent Centrale Laitière, Eqdom, BMCI et Crédit du Maroc, pour des raisons de faible niveau de liquidité, ainsi que Sonasid, Afriquia Gaz et Lesieur Cristal, pour leur niveau de valorisation. Revue de détails.
· L'immobilier
Le secteur de l'immobilier a été réintroduit dans le portefeuille pour une pondération globale de 15%. En tête, Addoha avec un poids de 9%, contre 5% précédemment. Ce renforcement s'explique par son positionnement plus marqué sur le segment du logement économique, qui devrait profiter des nouvelles mesures fiscales favorables. Vient ensuite Alliances Développement avec une pondération de 4%. Enfin, le poids de CGI a été allégé de 2 points à 2% en 2010 en raison de l'affaiblissement de sa liquidité.
· Les banques
Grâce à la bonne tenue de son activité et à ses résultats prévisionnels favorables, le secteur bancaire accapare 11% du portefeuille.
Les valeurs retenues font partie de deux des plus importantes capitalisations du secteur, Attijariwafa bank et BCP avec des participations respectives de 7 et 4%.
· Maroc Telecom
Sa pondération se fixe à 15%, le choix de ce titre est justifié par l'importance de sa taille ainsi que par la prépondérance des revenus récurrents dans son chiffre d'affaires
· Les holdings
L'ensemble des holdings a été retenu dans le portefeuille avec une proportion globale de 15% et ce, compte tenu de l'importance de la capitalisation boursière des valeurs composant ce secteur (près de 8,6% de la capitalisation globale). Les pondérations affectées par valeur se profilent comme suit: ONA avec une pondération de 9%. Le poids affecté à cette valeur se justifie par la prépondérance des pôles agroalimentaires et de distribution dans son portefeuille de participations, faiblement affectés en période de crise. De son côté, Delta Holding, avec une proportion de 3%, est une valeur dont l'activité est liée principalement aux chantiers d'infrastructures de l'Etat toujours maintenus. SNI avec un poids de 3% pour capter le potentiel de sa filiale télécoms ainsi que son renforcement récent dans Attijariwafa bank.
· L'assurance
Comme l'an dernier, Wafa Assurance demeure la seule compagnie d'assurances retenue dans le portefeuille avec une proportion de 6% pour la solidité de ses fondamentaux.
· Le BTP
Les sociétés du secteur des matériaux de construction représentent 15% du portefeuille intégrant deux nouvelles entrées (Aluminium du Maroc et Ciments du Maroc) pour un poids de 3% chacune. Les deux autres cimenteries cotées à la Bourse de Casablanca ont été reconduites selon les mêmes pondérations que l'année précédente à savoir 6% pour Lafarge Ciments et 3% pour Holcim. Pour rappel, le poids de Lafarge dans le portefeuille se justifie par l'absence de dettes ainsi que par son outil industriel en grande partie déjà amorti. En revanche, Sonasid a été écartée de cette sélection en raison de son PER prévisionnel élevé en 2010.
· Les high-tech
Une première car ce secteur a été, pour la première fois, inséré dans le portefeuille de BKB pour un total de 9%. Ainsi, M2M, HPS et Matel PC Market y ont été retenues pour des proportions de 3% chacune, compte tenu de leurs perspectives favorables et de leurs faibles niveaux de PER.
· Les autres
Cosumar a été retenue pour une pondération de 6%, au même niveau qu'en 2009. Ce choix repose sur sa non cyclicité de par la nature du secteur dans lequel elle opère Auto Hall a été retenue dans le portefeuille avec une proportion de 3%, en partie au vu de l'importance de ses fonds propres ainsi que de son patrimoine foncier. Lydec, sélectionnée pour une pondération de 3%, opère dans un secteur socialement stratégique ne devant être que faiblement impacté par un éventuel ralentissement de l'économie. Colorado intègre pour la première fois le portefeuille de BKB, avec une pondération de 2%.
M.A.B.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(1) Plan d'épargne actions et réintroduction des abattements fiscaux pour les compagnies d'assurance


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.