«La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Fondation Attijariwafa bank: Intelligence Artificielle, les algorithmes ont-ils toujours raison ?    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Les Etats-Unis suspendus à la publication du rapport final de l'enquête russe    En Libye, les combats font rage aussi sur les réseaux sociaux    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera    L'allaitement maternel, «un premier pas pour la prévention de l'obésité»    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    Notre-Dame : Cinq choses à savoir sur la numérisation des monuments    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    SIAM2019. Le GCAM et l'AFD actent une ligne de crédit axée sur l'agriculture durable    SIAM 2019, une édition bilan de 10 années de révolution agricole    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    SIAM 2019, opportunité en or pour la coopération agricole intra-Afrique    Dur des portugaises!    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    Ambiances Soul et Disco-Funk à la 14e édition de Jazzablanca    Edito : Notre-Dame la Médina    Taxation des Gafa: Le combat continue    Les camps de Tindouf, à nu    Rude épreuve soussie pour le Wydad    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Le Pays basque, locomotive industrielle d'une Espagne fragile    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Ligue des champions. Eliminée, la Juventus Turin chute de plus de 20% en Bourse    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Des scientifiques implantent à des singes un gène du cerveau humain    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : Les manifestants n'oublient pas la propreté des rues
Publié dans Les ECO le 24 - 03 - 2019

"Les rues d'Alger n'ont jamais été aussi propres que depuis le début des manifestations", se félicite Nassim, presque incrédule devant sa boutique, après un nouveau vendredi de défilé contre le président Abdelaziz Bouteflika. Le mérite revient aux nombreux volontaires.
Chaque vendredi soir, une fois les manifestants dispersés, des sacs poubelles ventrus, soigneusement rassemblés au coin des rues de la capitale, sont les seuls vestiges visibles du passage durant plusieurs heures de cortèges monstres.
Dès les premiers appels à manifester en Algérie, relayés par les réseaux sociaux, au désormais célèbre mot d'ordre "Silmiya" ("pacifique" en arabe) était aussi accolé celui de "Hadaria" ("civilisé", avec la notion de "bien élevé"). Et à travers le pays, les manifestants appelés à se munir de sacs poubelles, se sont portés volontaires pour laisser les villes propres derrière eux.
Message reçu pour de nombreux jeunes descendus dans les rues dès le 22 février - premier vendredi de manifestation - comme Samir, étudiant en biologie de 23 ans: "J'avais pris un sac poubelle à la maison et mon copain avait fait pareil. On a ramassé principalement les bouteilles d'eau et des papiers, au fur et à mesure que l'on marchait".
"Les deux premiers vendredis" de manifestation, "on a nettoyé spontanément, chacun de son côté", se remémore de son côté Hicham, 22 ans. "Les riverains donnaient des balais, des frottoirs et des sacs poubelles", explique le jeune homme, dont la propreté est le métier puisqu'il lave des voitures durant la semaine.
Depuis, plusieurs groupes de volontaires se sont organisés, surtout via les réseaux sociaux, à travers toute l'Algérie: Samir a rejoint les "Brassards verts", Hicham les "Gilets orange".
Ces volontaires apportent également de premiers soins, veillent au bon déroulement du défilé ou orientent les manifestants égarés.
"Pacifique et citoyenne, c'est l'image (de la contestation) que nous voulons transmettre au monde", explique Amine, 23 ans, professionnel de la communication, "gilet orange" sur le dos, mains gantées, en train de remplir un sac poubelle après la dispersion du cortège.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.