Projet de loi de finances /Droits de douane: Les mesures phares    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Akhannouch juge nécessaire la « mise à niveau » de l'entreprise marocaine    Missing    L'ONMT veut développer le tourisme golfique au Maroc    Le Maroc, un marché émergent alternatif pour les entreprises espagnoles face au Brexit    Les facteurs de vulnérabilité financière pourraient aggraver le prochain ralentissement économique    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Le Onze national décroche haut la main sa qualification au CHAN 2020    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Météo : De fortes pluies prévues dans certaines régions    Aéroport Marrakech Menara: Arrestation d'un Brésilien en flagrant délit de trafic de cocaïne    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    La justice fait renaître Samir de ses cendres    L'ANCP : « Le ministre de la Santé n'a pas pris cette mesure »    Manifestations au Liban: L'ambassade du Maroc met une ligne téléphonique à disposition des Marocains    Les subventions à la culture ont-elles tué la création?    «Le Sahara est marocain»: il invite l'Algérie et le Maroc à ouvrir leurs frontières    Flexibilité du dirham : la solution de Jouahri en cas de choc externe    «La subvention a pratiquement aidé le secteur»    «Les subventions aux arts plastiques pourraient connaitre un réexamen»    PPS: l'opposition pour l'édification d'une alternative démocratique    «N'assassinez pas le rêve» des étudiants de Boulemane    Faculté de droit d'Agadir: Un acte inadmissible!    Les Botolistes proches de la qualification    Compensation: le PLF 2020 prévoit une dotation de plus de 13 MMDH    CAN 2020 : Les joueurs locaux corrigent l'Algérie    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche    Vidéo. Le Maroc lance son premier nanosatelite dans l'espace    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quel gouvernement pour le PLF 2020?
Publié dans Les ECO le 18 - 09 - 2019

Dans un mois, le gouvernement devra soumettre son projet de loi de Finances 2020 aux débats parlementaires. Mais quel cabinet assurera cette tâche? El Otmani I ou II? Il ne faut pas oublier qu'en ces jours où, en principe, la priorité du gouvernement consiste à se focaliser sur la structure du Budget de l'année prochaine, les composantes de la majorité sont occupées à batailler pour s'assurer, chacune de son côté, un maximum de «gains» lors du montage final du remaniement ministériel. Les bruits de couloirs parvenus à notre rédaction évoquent des divergences qui retardent la mouture finale du cabinet El Otmani II.
Certains partis auraient fait preuve d'un appétit démesuré, et d'autres veulent profiter de ce mouvement pour introduire enfants, proches et amis. Et ça coince. Sinon, pourquoi la coalition reste-t-elle dans sa coquille et évite-t-elle de communiquer autour d'un sujet que tous les Marocains, y compris le microcosme économique et les investisseurs internationaux, attendent? On continue malheureusement à oublier le facteur temps qui pèse sur l'économie nationale et sur le moral du citoyen.
Ce dernier attend de nouveaux profils avec un nouvel élan et espère surtout que ce remaniement apportera une amélioration de son quotidien.
Rappelons que le 11 octobre, le roi Mohammed VI présidera l'ouverture de la nouvelle session parlementaire et prononcera un discours à l'Hémicycle. La logique voudrait que le remaniement soit acté avant cette date et que le discours royal porte sur les orientations générales du nouveau gouvernement pour qu'on entame enfin le travail. Les défis sont contraignants et les perspectives compromettantes. N'oublions pas que nous sommes à la veille d'une crise financière internationale, plus sévère que celle de 2008 selon les experts, et que les tensions au Moyen-Orient pourraient propulser le prix du baril vers la barre des 100 $. Les temps difficiles n'ont pas encore pointé le bout de leur nez !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.