Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Espagne: crainte d'une deuxième vague épidémique
Publié dans Le Site Info le 06 - 07 - 2020

La décision de fermer complètement certaines zones de la Catalogne et de la Galice après l'augmentation du nombre de cas de coronavirus au cours des deux derniers jours a suscité de réelles craintes parmi les Espagnols d'une deuxième vague de l'épidémie qui pourrait être plus violente que la première.
En dépit de cette situation, les autorités espagnoles, ayant déjà entamé la relance économique, poursuivent leurs efforts pour sauver l'économie de l'effondrement et en même temps garantir la sécurité sanitaire des citoyens, un exercice d'équilibre délicat pour gagner le pari de retrouver la normalité avec les meilleures garanties sanitaires.
En effet, la décision des autorités locales de Catalogne (Nord-est de l'Espagne) d'ordonner le reconfinement de la zone del Segria, près de Lleida, sur la base de données confirmant une croissance très importante du nombre de cas de contagion de Covid-19 lors des derniers jours, prouve que le virus n'est pas encore sous contrôle.
Cette décision a été prise après l'enregistrement jusqu'à vendredi d'un total de 4.030 cas de coronavirus, soit 60 de plus que jeudi, dans cette zone de 200.000 habitants.
« On ne peut ni entrer ni sortir » de cette zone, a indiqué le département régional de l'Intérieur, précisant que la circulation n'est pas restreinte à l'intérieur de la zone elle-même mais il y est recommandé de « minimiser les déplacements », « d'utiliser un masque dans la rue » et de respecter la distanciation sociale.
Un hôpital de campagne a été mis en place près du centre de santé de Lleida pour accueillir toutes les personnes présentant des symptômes.
Un jour après la prise de cette mesure, les 70.000 habitants d'une région côtière de la communauté autonome de Galice ont été à nouveau soumis à des règles de confinement à partir de dimanche et ce en raison d'une hausse de contaminations au nouveau coronavirus. Ainsi, les habitants des 14 localités de la zone d'A Mariña, relevant de la province de Lugo, ne pourront pas sortir de la zone, se réunir à plus de 10 personnes, et la capacité d'accueil des lieux clos sera révisée à la baisse.
L'évolution de la situation épidémiologique dans plusieurs régions du pays a conduit le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, à rassurer les Espagnols, tout en appelant à la prudence et la vigilance.
« Il faut vivre avec le virus sans baisser la garde, tout en réactivant l'économie et les entreprises », a-t-il insisté.
La détection précoce de ces nouveaux foyers de coronavirus au cours des dernières semaines montre que le système de santé « est bien mieux équipé et préparé qu'il ne l'était en mars dernier », a souligné Sanchez depuis Bilbao.
Il semble que le président du gouvernement espagnol cherche à résoudre l'équation combinant relance économique et préservation de la santé des citoyens à travers le contrôle des nouveaux foyers de contamination et l'adoption d'une batterie de mesures économiques et sociales pour redonner de la vie aux secteurs vitaux du tissu économique du pays.
En plus de la levée de l'état d'alerte, la réouverture des frontières terrestres et le rétablissement des liaisons aériennes, notamment avec les pays de la zone Schengen, l'Espagne a mis en place des stratégies pour venir en aide au secteur touristique avec un plan de relance de 4,2 milliards d'euros.
Le secteur de l'automobile, l'un des plus affectés par cette crise sanitaire, a bénéficié également d'une stratégie d'une enveloppe de 3,75 milliards d'euros, outre la mise en place d'un fonds de 16 milliards d'euros pour soutenir les communautés autonomes dans leurs efforts de lutter contre la pandémie.
Dans le sillage de cette même volonté, le Conseil des ministres espagnol a adopté, vendredi, une série de mesures urgentes de soutien à la reprise économique et à l'emploi.
Ces mesures comprennent la création d'une nouvelle ligne de garantie de 40 milliards d'euros de l'Institut officiel de crédit. Cette nouvelle ligne vise à stimuler l'activité d'investissement et à la promouvoir dans les domaines où elle génère une plus grande valeur ajoutée, autour de deux axes principaux : la durabilité environnementale et la numérisation.
Le Conseil des ministres a également approuvé la création d'un Fonds de soutien pour la solvabilité des entreprises stratégiques. Il s'agit d'un nouvel instrument qui sera doté de 10 milliards d'euros pour renforcer la solvabilité des sociétés non financières affectées par la pandémie de COVID-19.
Les prochaines semaines mettront donc à rude épreuve le plan adopté par l'Espagne qui parie sur la relance économique tout en garantissant la sécurité sanitaire de ses citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.