Bourita se rend au Mali sur Hautes instructions royales    ONG fantoche d'Aminatou Haidar: le parquet de Laâyoune ouvre une enquête    Cour des comptes: déficit budgétaire maîtrisé en 2019    Article 1067789    Plus de 98.000 entreprises créées en 2018    SCR: Deux nouveaux administrateurs désignés    Covid-19 au Maroc: les dernières données livrées par Meziane Bellefqui    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Marocains bloqués à Mellilia: reprise de l'opération de rapatriement    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Khalid Ait Taleb : «Nous sommes encore dans la première vague»    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : Parachèvement en matériel informatique de 34 établissements scolaires    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OCP fête son siècle d'existence
Publié dans Le Site Info le 08 - 08 - 2020

Le groupe Office Chérifien des Phosphates (OCP) a fêté vendredi ses 100 ans d'existence, l'occasion de revenir sur les moments clés de son histoire et de célébrer toutes celles et ceux qui l'ont marqué, annonce le groupe dans un communiqué.
Il y a cent ans en effet, l'OCP voit le jour, le premier coup de pioche est donné en mars 1921 dans les environs de la future ville de Khouribga, explique la même source, ajoutant que dans les années 1930 et pendant la seconde guerre mondiale, le groupe était une entreprise publique, et constituait la première cheville ouvrière du pays.
De la première usine de superphosphates mise en service dans le port de Casablanca, en passant par l'exploitation des gisements de Gantour, puis en 1952, l'exploitation de la première mine à ciel ouvert dans l'histoire du groupe, l'OCP prend racine.
Quelques années plus tard, s'écrit une nouvelle page de l'histoire avec l'ambition pour le groupe d'entrer dans l'ère de la valorisation du phosphate et de la diversification de son offre. C'est ainsi que les années 1960 sont marquées par la création à Safi de Maroc-Chimie, première usine de fabrication d'engrais du Maroc. Moins de dix ans après, le complexe de transformation industrielle de Jorf Lasfar est inauguré en 1986.
A partir des années 1990, l'OCP scelle de nouveaux partenariats avec des acteurs économiques étrangers de premier plan et affirme son rayonnement à l'international. Un nouveau virage historique s'opère en 2014 avec le lancement du plus long pipeline de transport de phosphate au monde reliant Khouribga à Jorf Lasfar, puis dans un autre registre, par l'ouverture, en 2017, de l'Université Mohammed VI Polytechnique. C'est grâce à cet héritage historique que le Groupe n'a cessé de se transformer et continue à relever de nouveaux défis. Aujourd'hui, il s'impose comme le leader mondial des produits phosphatés et a su placer l'Afrique au cœur de sa stratégie de développement à travers ses multiples implantations au service de l'agriculture.
Au fil du temps, ce sont avant tout des hommes et des femmes qui ont bâti l'ADN du groupe OCP et ont laissé une empreinte indélébile, portée fièrement par les générations qui leur ont succédé.
A présent, ce sont 21 000 collaborateurs, 21 000 visages qui font preuve d'une mobilisation sans faille pour accompagner le Groupe dans ses efforts d'expansion, de résilience et de croissance mondiale. Un engagement incontestable qui permet aujourd'hui au Groupe de célébrer son centenaire. De nombreuses initiatives d'intérêt général ont vu le jour dans différents domaines grâce à l'implication patriotique des femmes et des hommes du Groupe.
Cent ans de progrès, d'innovation, d'engagement et d'aventure humaine ont marqué le début d'une histoire pleine de défis et de succès que l'OCP partagera à travers une large programmation durant les mois à venir et que le grand public pourra suivre sur le site: http://Centenaire.ocpgroup.ma.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.