Déficit budgétaire de 6,7 MMDH à fin mars    Fès: des citoyens accomplissent les « tarawih » sur la voie publique (PHOTO)    AstraZeneca: 9 nouveaux cas de thromboses et 4 décès en France    Portrait de la semaine: Le Maestro Abdelmajid Dolmy, artiste du football marocain    Coupe du Roi: revivez le 31ème sacre du Barça (VIDEO)    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Tennis: Coupe Davis : Pleins feux sur Madrid, Turin et Innsbruck    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    L'ONU appelle à accélérer l'investissement dans les infrastructures vertes dans les villes    Maroc: les enfants seront-ils vaccinés contre le Covid?    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden
Publié dans Le Site Info le 03 - 03 - 2021

Plusieurs personnalités canadiennes ont appelé le président américain, Joe Biden, à appuyer la décision de son pays reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara et à œuvrer pour mettre fin aux conditions infernales des Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf, souligne le Think tank Polisens à Ottawa.
«La décision de reconnaître la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes prise par votre grande nation est une autre onde gravitationnelle qui résonnera pendant des millénaires», indique le Think tank dans une lettre adressée au président américain et signée par des personnalités politiques et acteurs de la société civile au Canada.
Les signataires assurent que cette reconnaissance est l'aboutissement non pas de quelques années, ou de quelques décennies, mais de 300 ans qui ont rendu naturel un tel acte de juste amitié.
«Le conflit artificiel autour des provinces marocaines du Sahara a trop duré et a porté atteinte à la liberté et à la dignité humaine de milliers de Marocains séquestrés dans les camps de la honte à Tindouf sur le territoire algérien», ont-ils ajouté, notant l'urgence de mettre un terme à cette épreuve humanitaire.
«Au nom des valeurs de votre grande nation et au nom de l'amitié durable entre les États-Unis et le Maroc, nous vous invitons à exercer votre influence pour mettre fin aux conditions infernales dans lesquelles vivent les Sahraouis marocains sur le territoire algérien», ont plaidé les signataires de la lettre.
La revendication du Maroc, ont-ils assuré, n'est pas seulement une revendication de souveraineté, mais une question de légitimité historique, géographique, politique, religieuse et civilisationnelle, les preuves en sont nombreuses et ne peuvent être inversées par des allégations fallacieuses et indéfendables.
A cet égard, ils ont rappelé que plus de 160 pays ne reconnaissent pas le polisario. En outre, la décision de la Cour internationale d'octobre 1975 a conclu que des liens ont toujours existé entre le Royaume et ses territoires du sud, le Sahara marocain.
En outre, ont-ils fait savoir, la proposition d'autonomie que le Royaume a présentée en 2007 est largement applaudie par l'ensemble des résolutions onusiennes qui la qualifient de crédible et sérieuse.
«Si la résolution du conflit est dans l'impasse, c'est parce que l'Algérie s'y oppose en retenant les Marocains en otage dans des camps sur son territoire et en refusant d'assumer sa responsabilité dans le conflit qu'elle a créé», ont affirmé les signataires.
Ils ont déploré le fait que le sort des Marocains séquestrés a été ignoré, car «ils ne représentent qu'une simple fraction dans les sinistres calculs de ceux qui profitent du statu quo, l'Algérie».
Ce même pays, ont-ils ajouté, qui est responsable de cet état de limbes, n'a pas permis à l'ONU de procéder à un recensement des Marocains séquestrés sur son territoire de peur qu'ils ne découvrent la vérité, à savoir que ces camps sont infestés par des terroristes.
Le Maroc, a poursuivi Polisens, a appelé à plusieurs reprises à laisser ces Marocains décider en leur donnant le choix de rejoindre leur mère patrie et de leur permettre d'accéder au territoire marocain, un appel qui a toujours été rejeté par l'Algérie.
La région est soumise à d'immenses menaces sécuritaires, le polisario ayant été pointé du doigt pour ses liens avec des groupes terroristes dans la région subsaharienne, a-t-il prévenu, assurant qu' «il est désormais clair que le polisario n'est pas une entité représentant une cause, mais plutôt un outil cyniquement utilisé par Alger».
Entre-temps, le Maroc a veillé à ce que la population du Sahara marocain soit dûment représentée et a mis en place les organes nécessaires à cette fin, dont la Commission régionale du Conseil national des droits de l'Homme qui s'acquitte de ses responsabilités en toute liberté, tout en veillant à ce que la population de la région du Sud bénéficie pleinement de ses ressources.
Les auteurs de la lettre ont en outre indiqué que l'application par les États-Unis de la loi de 2008 sur la prévention des enfants-soldats est un outil indispensable pour s'enquérir du sort des 8000 enfants-soldats sahraouis enlevés et déportés à Cuba depuis 1982 pour endoctrinement idéologique et entraînement militaire, alors que leurs parents sont toujours victimes de chantage et de torture.
Malheureusement, ont-t-il déploré, ces enfants soldats rejoignent aujourd'hui les groupes extrémistes au Sahara. La lettre a été signée par Jacques Saada, président de la Communauté Sepharade Unifiée du Québec, Avraham Elarar, président de la Fédération Sépharade du Canada, Katherine Tokes, PDG de Tokes Consulting Montréal, Simon Keylassi, président de la communauté juive marocaine de Toronto, Faouzi Metouilli, président de l'Association marocaine de Toronto, Abdelghani Dades, président de l'Association Mémoires et Dialogue/Montréal, Abdessamad Afsi, président de l'Association de la Maison du Maroc à Vancouver, Abdeladim Sabr, président de la Société marocaine de l'Alberta et Abdelkader Filali, PDG et fondateur de Polisens Ottawa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.