L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Aéroport Mohammed V: Arrestation d'un Sénégalais faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international    Météo: les prévisions de ce mardi    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Coupe du Trône : sacre historique du TAS    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    Google fête l'indépendance du Maroc    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Le PPS et la Loi de Finances 2020    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Distorsions et pertes de productivité au sein des économies nord-africaines
Publié dans Libération le 04 - 10 - 2018

La Commission économique pour l'Afrique (CEA), une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC), a appelé récemment à renforcer l'accès aux données pour mieux appréhender les distorsions économiques.
L'appel est intervenu à l'issue de la réunion d'experts sur la qualité des institutions et la transformation structurelle organisée du 26 au 27 septembre dernier à Rabat sous le thème : «Qualité des institutions et transformation structurelle : distorsions et allocation des ressources en Afrique du Nord».
Lors de cette rencontre, le Bureau de la CEA en Afrique du Nord a, en effet, appelé les pays à faciliter l'accès à leurs données microéconomiques aux chercheurs en vue de permettre l'analyse des causes des distorsions et des pertes de productivité au sein de leurs économies respectives.
Les participants à ladite rencontre ont estimé que « l'accélération de la productivité des économies nord-africaines requiert une meilleure allocation des ressources intra-sectorielles pour assurer une croissance plus importante de la productivité, ainsi qu'une croissance économique durable et inclusive», rapporte la Commission.
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la CEA a noté que l'imperfection des marchés et le manque d'efficience des institutions causent des distorsions, entraînant une mauvaise allocation des ressources au sein des économies nord-africaines, et privant ainsi les pays de gains de productivité importants.
Il faut dire que «les débats menés durant l'atelier ont montré qu'il est important de faciliter l'accès des chercheurs aux données qui existent dans chaque pays », comme l'a souligné la directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, Lilia Hachem Naas.
Selon elle, cette démarche va « permettre le développement d'une méthodologie d'analyse des distorsions qui les touchent, pour mieux lutter contre les pertes de productivité et mettre en œuvre les solutions requises pour réorienter les politiques de développement vers les secteurs productifs selon leurs besoins».
Ainsi, pour faire face à cette situation, les experts participant à cette réunion ont souligné l'urgence et la nécessité d'aller plus loin dans l'étude pour une compréhension approfondie des distorsions que connaissent les économies nord-africaines.
Ils ont, en outre, appelé à s'intéresser à leur impact sur la productivité totale et à se pencher sur les politiques à mener pour y remédier.
Il est à souligner que les orientations et recommandations des experts partent d'un certain nombre de constats relevés dans le cadre d'une étude générale qui a été réalisée sur les distorsions observées au niveau des marchés du crédit et du travail, les incertitudes et les problèmes causés par les privilèges accordés à certaines entreprises au détriment d'autres, plus rentables et efficaces.
A noter qu'une trentaine de spécialistes de la gouvernance et des politiques publiques, des représentants d'organisations internationales, de pays et des secteurs privés nord-africains ont pris part à cette rencontre qui avait pour but d'examiner les liens entre qualité des institutions et transformation structurelle, a précisé la CEA.
A noter que le Bureau de la CEA en Afrique du Nord projette de publier un rapport sur le thème de la rencontre. Le document, qui sera disponible dans les prochains mois, reprendra les conclusions et recommandations issues de la réunion d'experts.
Pour rappel, le Bureau de la CEA en Afrique du Nord couvre sept pays de la sous-région, à savoir : Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie et Soudan. Sa mission : soutenir le développement de ces pays «en les aidant à formuler et à mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.