Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Catastrophes et colère divine, un fantasme à la peau dure    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Chambre des représentants : l'ouverture de la 2ème session législative est prévue pour le 10 avril prochain    El Otmani : « Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus»    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Le Policy Center for the New South analyse la pandémie de coronavirus sous diverses perspectives    Chez le Crédit Agricole du Maroc : Aucune perception d'échéances des crédits habitat et à la consommation pour 4 mois    Coronavirus : 534 cas confirmés au Maroc, ce lundi à 18H    Covid-19/Maroc: enquête après la diffusion d'une liste sur les réseaux sociaux    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    Les soldats de l'ombre du confinement    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Groupe Bank of Africa : les bénéfices en hausse de 5% en 2019    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Opération de soutien provisoire : les demandes se font uniquement via le numéro vert "1212"    Maroc: les prix de certains légumes ont baissé    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Le coronavirus baisse la valeur des joueurs    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Distorsions et pertes de productivité au sein des économies nord-africaines
Publié dans Libération le 04 - 10 - 2018

La Commission économique pour l'Afrique (CEA), une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC), a appelé récemment à renforcer l'accès aux données pour mieux appréhender les distorsions économiques.
L'appel est intervenu à l'issue de la réunion d'experts sur la qualité des institutions et la transformation structurelle organisée du 26 au 27 septembre dernier à Rabat sous le thème : «Qualité des institutions et transformation structurelle : distorsions et allocation des ressources en Afrique du Nord».
Lors de cette rencontre, le Bureau de la CEA en Afrique du Nord a, en effet, appelé les pays à faciliter l'accès à leurs données microéconomiques aux chercheurs en vue de permettre l'analyse des causes des distorsions et des pertes de productivité au sein de leurs économies respectives.
Les participants à ladite rencontre ont estimé que « l'accélération de la productivité des économies nord-africaines requiert une meilleure allocation des ressources intra-sectorielles pour assurer une croissance plus importante de la productivité, ainsi qu'une croissance économique durable et inclusive», rapporte la Commission.
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la CEA a noté que l'imperfection des marchés et le manque d'efficience des institutions causent des distorsions, entraînant une mauvaise allocation des ressources au sein des économies nord-africaines, et privant ainsi les pays de gains de productivité importants.
Il faut dire que «les débats menés durant l'atelier ont montré qu'il est important de faciliter l'accès des chercheurs aux données qui existent dans chaque pays », comme l'a souligné la directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, Lilia Hachem Naas.
Selon elle, cette démarche va « permettre le développement d'une méthodologie d'analyse des distorsions qui les touchent, pour mieux lutter contre les pertes de productivité et mettre en œuvre les solutions requises pour réorienter les politiques de développement vers les secteurs productifs selon leurs besoins».
Ainsi, pour faire face à cette situation, les experts participant à cette réunion ont souligné l'urgence et la nécessité d'aller plus loin dans l'étude pour une compréhension approfondie des distorsions que connaissent les économies nord-africaines.
Ils ont, en outre, appelé à s'intéresser à leur impact sur la productivité totale et à se pencher sur les politiques à mener pour y remédier.
Il est à souligner que les orientations et recommandations des experts partent d'un certain nombre de constats relevés dans le cadre d'une étude générale qui a été réalisée sur les distorsions observées au niveau des marchés du crédit et du travail, les incertitudes et les problèmes causés par les privilèges accordés à certaines entreprises au détriment d'autres, plus rentables et efficaces.
A noter qu'une trentaine de spécialistes de la gouvernance et des politiques publiques, des représentants d'organisations internationales, de pays et des secteurs privés nord-africains ont pris part à cette rencontre qui avait pour but d'examiner les liens entre qualité des institutions et transformation structurelle, a précisé la CEA.
A noter que le Bureau de la CEA en Afrique du Nord projette de publier un rapport sur le thème de la rencontre. Le document, qui sera disponible dans les prochains mois, reprendra les conclusions et recommandations issues de la réunion d'experts.
Pour rappel, le Bureau de la CEA en Afrique du Nord couvre sept pays de la sous-région, à savoir : Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie et Soudan. Sa mission : soutenir le développement de ces pays «en les aidant à formuler et à mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.