Point de vue : Naissance du label «Morocco L'ghedd»    Le renouvellement des élites doit toucher tous les domaines    Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine    Facturation électronique, aucune obligation en absence de l'ICE    Shutdown: Trump attaque les démocrates qui refusent son offre de sortie de crise    Le pape invite les jeunes à prier en ligne avec l'application "Click to Pray"    Coupe de la CAF : 3 clubs marocains dans un seul groupe !    Après Abidjan, le Festival "Afrique du Rire" fait escale à Marrakech    Youcef Drissi Anticonformiste, rebelle et décalé !    Rallier Auxerre à Bzou, le défi d'Abderrazak El Badaoui    Ligue des champions: Le WAC s'incline à Pretoria    «France football»: Zyech 2e meilleur joueur maghrébin de l'année    Un symposium sur le management sportif à Agadir    Amzazi rencontre l'ambassadeur anglais    Sous le signe de l'excellence et de la diversité    Pêche côtière et artisanale: Stagnation des débarquements en 2018    Attaque israélienne à Damas : 4 soldats syriens morts    Hamid Douieb : un retour aux racines…    Brexit: Theresa May de retour dans l'arène du Parlement pour présenter son « plan B »    Interview with Mr Adil Douiri, founder of Mutandis, following the company's very successful IPO    Vidéo – Les images de la « super Lune » de sang    Classement «Times Higher Education» : L'Université Mohammed V en tête des universités marocaines    Londres ouvre la procédure pour les Européens souhaitant rester après le Brexit    Le Groupe BCP lance l'application «Atlantique Mobile» pour son réseau subsaharien    Encadrement de proximité : L'ONCA lance «la contractualisation du Conseil agricole privé agréé»    Un registre national des services médiatiques voit le jour    Edito : Partenaire fiable et utile    Casablanca : Un policier contraint d'utiliser son arme pour neutraliser un dangereux récidiviste    Rkia Derham reçue en audience par le Premier ministre indien    Sit-in à Rabbouni réclamant la traduction en justice des assassins de Omar Ould Anay    Habib El Malki a représenté S.M le Roi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de Madagascar    Daniel Salaverry : Les relations entre Rabat et Lima évoluent de manière constante    Lancement de la formation pour le programme Jeunes marocains ambassadeurs aux Nations unies    Divers    Tabac et alcool assurément dangereux    Il faut mettre fin à la stigmatisation des troubles mentaux    Liga : Le Real double Séville    Racisme : L'appel de Koulibaly rejeté    Le DHJ se renforce à 0 dirham    Stefan Löfven, du soudeur syndicaliste au "socialo de droite"    La "success story" du groupe OCP sous les feux de la rampe à Dakar    La musique classique arabe s'invite en Chine    Aujjar rend hommage aux victimes du génocide rwandais...Et à Paul Kagamé.    «Il est important de laisser des écrits lorsque l'on dépose des projets»    SM le Roi Mohammed VI reçoit Mme Federica Mogherini    «Il faut récupérer tout ce qui est consommé à travers le monde»    «Le Maroc a signé «approximativement» toutes les conventions sur les droits d'auteur»    Donald Trump, le show et le chaos    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers l'accélération de la transformation digitale du secteur public
Publié dans Libération le 19 - 10 - 2018

L'accélération de la transformation digitale du secteur public est au cœur d'un cadre référentiel s'articulant autour de l'administration numérique et de la gouvernance, a indiqué mardi à Rabat le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.
Intervenant à l'ouverture de l'évènement «Hémisphère» dédiée aux acteurs du secteur public, sous le thème «Transformation digitale et gouvernance responsable, les fondamentaux pour réussir les réformes et atteindre un nouveau palier de développement», il a mis l'accent sur le renforcement du cadre juridique de l'administration numérique et son implémentation sous forme de résolutions formant ce cadre référentiel.
D'autres résolutions dans ce sens, a-t-il ajouté, portent sur la définition d'une gouvernance pour assurer la pérennité et le développement continu de l'administration numérique afin qu'ils répondent au besoin de l'usager de cette ère de l'intelligence artificielle ainsi que l'instauration de structures organisationnelles au sein des administrations capables de soutenir et d'accompagner la transformation du service public.
Le ministre délégué a émis son souhait de mettre le citoyen davantage au centre de l'administration numérique en l'écoutant en amont et en aval de la mise en place des télé-services, en analysant finement les situations dans lesquelles il a besoin des services en ligne, appelant à trouver des moyens d'accès aux télé-services destinés aux citoyens souffrant d'illettrisme, d'analphabétisme numérique ou d'enclavement géographique.
Il a qualifié de «réconciliation» le rapprochement du citoyen de l'administration par le biais des nouvelles technologies, mettant en avant le rôle de celles-ci dans l'économie du nombre d'interfaces, de déplacements et de documents ainsi que l'amélioration de la visibilité des démarches entreprises par le citoyen au quotidien.
L'accès aux données publiques à travers l'Open Data et l'Open Gov est un vecteur de démocratisation prévu par la Constitution et érigé en priorité dans la déclaration gouvernementale, a souligné Mohamed Benabdelkader, notant qu'il s'agit d'un engagement prioritaire du Maroc dans son plan national du gouvernement ouvert pour la période 2018-2020, lequel plan a été soumis au comité de pilotage du Partenariat pour un gouvernement ouvert, un projet multilatéral tendant à promouvoir la transparence de l'action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation et de collaboration avec la société civile.
Se félicitant de la mise en place du portail Open data (data.gov.ma), pionnier au niveau d'Afrique, le ministre délégué a fait savoir qu'une meilleure politique de données ouvertes permettra une meilleure transparence en exerçant la publication proactive comme prévu dans la loi de l'accès à l'information, une meilleure reddition des comptes en facilitant l'évaluation de la performance de l'administration et une participation citoyenne à la promotion de la culture de réutilisation des données publiques et la demande d'information.
Le ministre délégué a cité deux piliers nécessaires pour la réalisation de l'objectif de la transformation numérique, à savoir le partage des données entre administrations via l'échange électronique d'informations ente deux administrations et la création de bases de données fédératrices partagées et collaboratives, donnant aux administrations l'accès à une donnée fiable, à jour et complète au sujet de l'usager.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.