Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des chercheurs ont compté le nombre de joints dans les clips de rap
Publié dans Libération le 23 - 10 - 2018

"Le hip-hop a contribué positivement à de nombreux changements sociétaux", écrivent lundi les auteurs d'une étude dans la revue de l'Association médicale américaine. "Toutefois, cette influence n'est pas toujours positive, car les clips (...) incluent souvent de la violence, ou des produits de tabac et de cannabis".
Cette observation semblera évidente à n'importe quelle personne faisant un tour sur YouTube.
Mais Kristin Knutzen, chercheuse en santé publique à l'université Dartmouth aux Etats-Unis, et deux collègues ont voulu quantifier précisément le phénomène, en allant plus loin qu'un comptage: ils ont aussi regardé combien de marques apparaissaient dans les clips.
Ils ont donc repris les 1.250 chansons qui ont figuré, de 2013 à 2017, dans le classement hebdomadaire du magazine Billboard, qui inclut ventes de disques, téléchargements, passages à la radio, écoutes en ligne et vues sur YouTube.
Selon les années, entre 40 et 50% de ces morceaux montraient à un moment ou un autre un joint ou un produit lié au tabac, cumulant quelque 49 milliards de vues sur cinq ans.
Techniquement, cela inclut le joint lui-même sous toutes ses formes, ou tout autre type de consommation (pipes, chichas, cigarettes...) ainsi que les cigarettes électroniques, souvent utilisées pour le cannabis.
Les chercheurs ont aussi recensé chaque image de fumée ou vapeur. Si le nombre de clips "fumants" était stable, les chercheurs ont en revanche remarqué que le nombre de placements de produits "combustibles" (non électroniques) avait augmenté, passant de zéro en 2013 à 10 en 2017, soit un clip sur dix.
Et pour le vapotage, 14 des 16 clips contenaient des placements de produits l'an dernier.
L'un des plus gros tubes de 2017, "I'm The One", de DJ Khaled avec Justin Bieber, Quavo, Chance The Rapper et Lil Wayne, vu 1,1 milliard de fois sur YouTube, montre une danseuse expirant voluptueusement de la vapeur d'une cigarette électronique... suivie d'un gros plan sur un coffret de la marque.
Les rappeurs ont toujours fait figurer des produits dans leurs clips, que ce soient des marques de chaussures, de vêtements, d'écouteurs ou d'alcools. Une pratique de facto tolérée par les autorités de régulation américaines, au nom de la liberté d'expression, même si ces placements, quand ils sont rémunérés, doivent en théorie s'accompagner d'une déclaration à l'internaute ou au régulateur.
Pour les chercheurs, les rappeurs évoluent concrètement dans un environnement "non régulé". Ils en appellent à un resserrement des réglementations, et à YouTube, en soulignant que Google, maison-mère du site, interdit les publicités pour le tabac.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.