La CMR finalise sa stratégie de transformation digitale 2020-2024    Amnesty: Le modèle économique de Facebook et Google est une « menace » pour les « droits humains »    Mali. Peine de mort prononcée pour l'homme qui a tué un imam    Communiqué du Bureau politique du PPS    Le 19 novembre décrété «Journée du Maroc à Los Angeles»    A Nador, interpellation de deux hommes pour trafic international de drogue et psychotropes de grande ampleur    Météo : De fortes pluies prévues vendredi dans plusieurs régions    L'association Jood lance son camion-douche pour les sans-abris    Le départ de Mustapha Iznasni : des témoignages    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    Affaire ukrainienne: Un ambassadeur dit avoir « suivi les ordres » de Trump    Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son « idéologie expansionniste »    Le Maroc s'achète 36 hélicoptères Apache AH-64E américains    Giovanna Barberis «La mise en œuvre effective de la politique intégrée de la protection de l'enfance pourrait être accélérée»    Nouvelle distinction pour Auto Hall    La pénurie des infirmiers pèse sur le système de santé    Nouveau modèle de développement: Le Maroc que nous voulons (Document exclusif)    «La formation un maillon parmi tant d'autres pour structurer la filière musicale»    Financement extérieur : Plus de 4 MMDH mobilisés en 2018    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Al Boraq: 2,5 millions de voyageurs en une année    Edito : Modèle    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    Distinction : SMAA sacré «Meilleur importateur» d'Opel    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Londres, une capitale qui se déguste!    MEDays: Le monde face à la subversion et aux incertitudes    Si l'école ne parle pas la langue de ses élèves…    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    S'toon Zoo, les pros de l'impro sont de retour !    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Autriche se retire du pacte de l'ONU sur les migrations
Publié dans Libération le 31 - 10 - 2018

Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi son retrait du pacte de l'ONU sur les migrations, qui sera formellement entériné en décembre et auquel le pays dit s'opposer, comme la Hongrie et les Etats-Unis, pour "défendre sa souveraineté" en matière d'immigration.
"Le gouvernement a convenu (...) de ne pas signer le pacte des Nations unies sur la migration et ainsi de ne pas lier l'Autriche", a indiqué un communiqué de la coalition dirigée par le chancelier conservateur Sebastian Kurz avec le parti d'extrême droite FPÖ.
La formation d'extrême droite faisait campagne depuis plusieurs semaines pour que Vienne boycotte ce texte considéré comme le premier document international sur la gestion des migrations.
Les pays de l'ONU, à l'exception des Etats-Unis, ont approuvé le document en juillet. Quelques jours plus tard, la Hongrie avait annoncé son retrait de cet accord, qui doit être entériné par l'ensemble des signataires lors d'un sommet à Marrakech les 10 et 11 décembre.
Alors que le pacte n'a pas de caractère contraignant, Vienne justifie sa décision par "l'importance de défendre la souveraineté nationale de l'Autriche", selon le chancelier Kurz cité par le communiqué.
Grâce à ce retrait, "l'Autriche pourra continuer à élaborer ses propres lois sur toutes les questions de migration", ajoute la déclaration gouvernementale.
Vienne avait déjà critiqué le texte, jugeant certains aspects "en contradiction avec le programme" de la coalition qui a fait de la lutte contre l'immigration illégale une priorité de son mandat.
Le vice-chancelier FPÖ Heinz-Christian Strache avait dit craindre que le document ne consacre "un droit à la migration".
Au pouvoir depuis près d'un an, le gouvernement Kurz a durci les conditions d'accueil des immigrés et les élus d'extrême droite tiennent régulièrement des propos stigmatisant les étrangers, notamment de religion musulmane.
Le gouvernement hongrois de Viktor Orban avait de son côté dénoncé un pacte jugé "dangereux", car il "incitera des millions de personnes à prendre la route".
La Pologne a récemment fait part de son intention de rejeter aussi le texte.
Washington s'était retiré fin 2017 de l'élaboration du document en affirmant qu'il comprenait des dispositions contraires à la politique d'immigration de Donald Trump.
Le pacte de l'ONU préconise notamment de renforcer la coopération internationale pour répondre au phénomène mondial des migrations.
Il recense une série de principes - défense des droits de l'Homme, des droits des enfants, reconnaissance de la souveraineté nationale, etc - et comprend un catalogue de mesures pour aider les pays à faire face aux migrations: améliorer l'information, mesures pour mieux intégrer les migrants, échange d'expertises...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.