Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nasser Bourita : Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec Horst Kohler en vue d'une bonne préparation de la table ronde de Genève
Publié dans Libération le 03 - 11 - 2018

Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU dans le cadre d'une bonne préparation de la table ronde initiale de Genève, conformément aux termes de la résolution 2440 du Conseil de sécurité, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Le Royaume du Maroc, conformément aux Très Hautes Orientations de S.M le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, maintiendra son adhésion à la dynamique de relance du processus politique, lancée par le Secrétaire général de l'ONU, en collaboration avec son envoyé personnel, dans le cadre des fondamentaux définis dans le Discours Royal prononcé à l'occasion du 42-ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, a souligné M. Bourita, lors d'une rencontre avec la presse tenue au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2440 relative à la question du Sahara.
Cette résolution, a précisé le ministre, a préservé tous les acquis du Maroc consolidés dans les résolutions précédentes, à savoir, la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie, le caractère sérieux et crédible des efforts du Maroc et l'appel à l'enregistrement des réfugiés, ajoutant que cette résolution présente également deux éléments importants. Le premier est relatif au processus politique et le deuxième concerne le statut de la zone à l'Est et au Sud du Dispositif de défense, ainsi que les conditions de surveillance du cessez-le-feu.
S'agissant du processus politique, a expliqué Nasser Bourita, trois nouveaux paragraphes ont été insérés dans la résolution qui précisent «le tour de table» de la réunion de Genève, prévue les 5 et 6 décembre 2018, et déterminent, clairement, les responsabilités des acteurs du différend régional autour du Sahara marocain.
Ainsi, le Conseil de sécurité se réfère aux invitations adressées par l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU au Maroc, à l'Algérie, à la Mauritanie et au «polisario» pour participer à la table ronde de Genève.
Dans cet esprit, a-t-il poursuivi, la résolution encourage les participants à la table ronde, notamment l'Algérie, à «participer sans préconditions et de bonne foi», et à « œuvrer de manière constructive avec l'envoyé personnel, dans un esprit de compromis, durant toute la durée du processus, pour parvenir à des résultats positifs ».
De la sorte, le Conseil de sécurité opère une «évolution importante» dans le processus tel qu'il a été conduit jusqu'à présent dans le cadre du cycle de Manhasset, a-t-il dit, faisant observer que « l'Algérie est, effectivement, appelée à s'engager pleinement et tout au long du processus conformément à sa responsabilité politique, historique et juridique dans le différend».
Le Conseil a, en outre, réitéré que la finalité du processus politique est de « parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis » ; des termes qui s'identifient clairement à l'initiative marocaine d'autonomie, a rappelé M. Bourita.
Concernant le statut à l'Est et au Sud du Dispositif de défense et les conditions de surveillance du cessez-le-feu, le ministre a souligné que la résolution a consacré deux nouveaux paragraphes appelant le « polisario » à « respecter ses engagements de retrait de Guergarate et de non recours à des actes de déstabilisation à Bir Lahlou ».
A rappeler que dans le cadre de sa «propagande fallacieuse», le «polsiario» - encouragé par l'Algérie – avait auto-proclamé cette zone comme «territoires libérés, opéré des «constructions» et annoncé le déploiement de certaines structures de son «entité chimérique» vers Bir Lahlou.
M. Bourita a relevé, à cet égard, que la réaction «ferme» de toutes les forces vives du Royaume et la «mobilisation diplomatique forte», conformément aux Très Hautes Instructions de S.M le Roi avaient amené le Conseil de sécurité, dans sa résolution d'avril dernier à sommer le "polisario" de "se retirer immédiatement de Guerguerate et de s'abstenir de toute action déstabilisatrice à l'Est du Dispositif de défense".
Contraint d'obtempérer aux injections du Conseil de sécurité, le "polisario" n'a eu d'autre choix que d'annoncer au Secrétaire général à travers son envoyé personnel, qu'il s'est retiré définitivement de Guerguerate et qu'il n'a pas l'intention de déplacer des structures "administratives" à Bir Lahlou et à Tifariti, a-t-il indiqué.
Toutefois, a enchaîné Nasser Bourita, «l'étau ne s'est pas desserré » puisqu'en prenant note de cet engagement, le Conseil a "demandé instamment au front polisario de respecter les engagements qu'il a pris auprès de l'envoyé spécial au sujet de Bir Lahlou, Tifariti et la zone tampon de Guergarate".
Ainsi, la résolution du Conseil de sécurité «clarifie le statut historique et juridique de la zone située à l'Est du Dispositif de défense, à Tifariti et à Bir Lahlou et de la zone tampon à Guerguerate, où il ne saurait y avoir d'activités civiles ou militaires de l'entité fantoche », s'est félicité M. Bourita, martelant que seule la présence de la MINURSO est permise dans le cadre de sa mission de surveillance du cessez-le-feu.
«La communauté internationale apporte, de ce fait, un coup fatal au mythe des +territoire libérés+, entretenu, des années durant, par l'Algérie et le +Polisario+ », a conclu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.