L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Turkish Airlines lance une ligne Antalya-Casablanca    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Préfecture de Marrakech : Quelque 1.031 projets réalisés durant la phase I et II de l'INDH pour un coût global de 1,7 MMDH    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nasser Bourita : Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec Horst Kohler en vue d'une bonne préparation de la table ronde de Genève
Publié dans Libération le 03 - 11 - 2018

Le Maroc réaffirme l'importance des consultations avec l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU dans le cadre d'une bonne préparation de la table ronde initiale de Genève, conformément aux termes de la résolution 2440 du Conseil de sécurité, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Le Royaume du Maroc, conformément aux Très Hautes Orientations de S.M le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, maintiendra son adhésion à la dynamique de relance du processus politique, lancée par le Secrétaire général de l'ONU, en collaboration avec son envoyé personnel, dans le cadre des fondamentaux définis dans le Discours Royal prononcé à l'occasion du 42-ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, a souligné M. Bourita, lors d'une rencontre avec la presse tenue au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2440 relative à la question du Sahara.
Cette résolution, a précisé le ministre, a préservé tous les acquis du Maroc consolidés dans les résolutions précédentes, à savoir, la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie, le caractère sérieux et crédible des efforts du Maroc et l'appel à l'enregistrement des réfugiés, ajoutant que cette résolution présente également deux éléments importants. Le premier est relatif au processus politique et le deuxième concerne le statut de la zone à l'Est et au Sud du Dispositif de défense, ainsi que les conditions de surveillance du cessez-le-feu.
S'agissant du processus politique, a expliqué Nasser Bourita, trois nouveaux paragraphes ont été insérés dans la résolution qui précisent «le tour de table» de la réunion de Genève, prévue les 5 et 6 décembre 2018, et déterminent, clairement, les responsabilités des acteurs du différend régional autour du Sahara marocain.
Ainsi, le Conseil de sécurité se réfère aux invitations adressées par l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU au Maroc, à l'Algérie, à la Mauritanie et au «polisario» pour participer à la table ronde de Genève.
Dans cet esprit, a-t-il poursuivi, la résolution encourage les participants à la table ronde, notamment l'Algérie, à «participer sans préconditions et de bonne foi», et à « œuvrer de manière constructive avec l'envoyé personnel, dans un esprit de compromis, durant toute la durée du processus, pour parvenir à des résultats positifs ».
De la sorte, le Conseil de sécurité opère une «évolution importante» dans le processus tel qu'il a été conduit jusqu'à présent dans le cadre du cycle de Manhasset, a-t-il dit, faisant observer que « l'Algérie est, effectivement, appelée à s'engager pleinement et tout au long du processus conformément à sa responsabilité politique, historique et juridique dans le différend».
Le Conseil a, en outre, réitéré que la finalité du processus politique est de « parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis » ; des termes qui s'identifient clairement à l'initiative marocaine d'autonomie, a rappelé M. Bourita.
Concernant le statut à l'Est et au Sud du Dispositif de défense et les conditions de surveillance du cessez-le-feu, le ministre a souligné que la résolution a consacré deux nouveaux paragraphes appelant le « polisario » à « respecter ses engagements de retrait de Guergarate et de non recours à des actes de déstabilisation à Bir Lahlou ».
A rappeler que dans le cadre de sa «propagande fallacieuse», le «polsiario» - encouragé par l'Algérie – avait auto-proclamé cette zone comme «territoires libérés, opéré des «constructions» et annoncé le déploiement de certaines structures de son «entité chimérique» vers Bir Lahlou.
M. Bourita a relevé, à cet égard, que la réaction «ferme» de toutes les forces vives du Royaume et la «mobilisation diplomatique forte», conformément aux Très Hautes Instructions de S.M le Roi avaient amené le Conseil de sécurité, dans sa résolution d'avril dernier à sommer le "polisario" de "se retirer immédiatement de Guerguerate et de s'abstenir de toute action déstabilisatrice à l'Est du Dispositif de défense".
Contraint d'obtempérer aux injections du Conseil de sécurité, le "polisario" n'a eu d'autre choix que d'annoncer au Secrétaire général à travers son envoyé personnel, qu'il s'est retiré définitivement de Guerguerate et qu'il n'a pas l'intention de déplacer des structures "administratives" à Bir Lahlou et à Tifariti, a-t-il indiqué.
Toutefois, a enchaîné Nasser Bourita, «l'étau ne s'est pas desserré » puisqu'en prenant note de cet engagement, le Conseil a "demandé instamment au front polisario de respecter les engagements qu'il a pris auprès de l'envoyé spécial au sujet de Bir Lahlou, Tifariti et la zone tampon de Guergarate".
Ainsi, la résolution du Conseil de sécurité «clarifie le statut historique et juridique de la zone située à l'Est du Dispositif de défense, à Tifariti et à Bir Lahlou et de la zone tampon à Guerguerate, où il ne saurait y avoir d'activités civiles ou militaires de l'entité fantoche », s'est félicité M. Bourita, martelant que seule la présence de la MINURSO est permise dans le cadre de sa mission de surveillance du cessez-le-feu.
«La communauté internationale apporte, de ce fait, un coup fatal au mythe des +territoire libérés+, entretenu, des années durant, par l'Algérie et le +Polisario+ », a conclu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.