MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2018

"N'Golo est inflexible: il veut simplement un salaire normal". Après son transfert à Chelsea, le milieu de terrain français N'Golo Kanté a refusé un montage offshore et le versement d'une partie de ses revenus à Jersey, révèle Mediapart mercredi dans le cadre des Football Leaks.
"Après avoir lu de nombreux articles de presse sur les droits à l'image et les enquêtes fiscales lancées contre les joueurs et les clubs, N'Golo est de plus en plus préoccupé par le fait que le montage qu'on lui a proposé pourrait être remis en cause par le fisc. N'Golo a décidé qu'il ne voulait prendre aucun risque", indique le conseiller fiscal de Kanté le 11 mai 2017 dans un courriel envoyé aux dirigeants de Chelsea.
En juin 2016, six semaines avant son transfert de Leicester à Chelsea, une société baptisée NK Promotions avait pourtant été immatriculée à Jersey, un paradis fiscal, selon les Football Leaks. Le montage proposé, dont Mediapart ignore si l'idée vient de Chelsea ou de proches de Kanté, aurait été d'y verser 10% des revenus du joueur sous forme de droits à l'image pour l'étranger, pour contourner l'impôt.
Au total, c'est 20% des revenus du joueur qui devaient être versés sous forme de droits à l'image, soit 1,4 million d'euros par an: la moitié dans une société britannique NK Sports, avec des impôts moins élevés que pour un salaire classique, et l'autre à Jersey, sans taxe.
Dans un premier temps, l'avocat de Kanté laisse entendre que son client "va approuver" ce montage. Mais les choses traînent en longueur et les dirigeants de Chelsea s'impatientent.
Finalement, en mai 2017, le conseiller fiscal du joueur indique que son client refuse ce montage offshore. Et il faudra attendre le 5 février 2018, un an et demi après son arrivée au club, pour qu'un accord définitif soit trouvé.
Kanté "accepte de toucher 20% de son salaire en droits à l'image (deux fois moins taxés que les salaires), mais via sa société britannique NK Sports, qui paiera l'impôt sur les sociétés au Royaume-Uni", écrit Mediapart.
Une histoire qui ne risque pas de faire retomber la cote de popularité du champion du monde, qui fait déjà figure de "chouchou" du public français.
"N'Golo, il fait tout bien en fait. (...) Je ne suis pas surpris. Il fait du N'Golo, tout est parfait. Ce n'est pas un tricheur, juste un peu dans les jeux de cartes", a réagi en souriant Blaise Matuidi, mercredi en conférence de presse à Clairefontaine, à deux jours du déplacement des Bleus aux Pays-Bas en Ligue des nations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.