MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2018

C'est en lançant les fouilles archéologiques dans les livres d'histoire de l'équipe nationale que nous avons réalisé qu'il est des signes indiens beaucoup plus difficiles à briser que d'autres. La rencontre de ce soir entre le Maroc et le Cameroun à 20h, au Complexe Mohammed V, est le 12ème épisode d'une série noire qui dure depuis trop longtemps pour nos Nationaux. En effet, lors des précédentes confrontations, les Lions de l'Atlas n'ont jamais réussi à dompter ceux du Cameroun (5 défaites et 6 matchs nuls). Mais ce constat a une grande chance de ne plus être qu'un mauvais souvenir. En tout cas, plusieurs indicateurs semblent le suggérer. Tout d'abord, à la lumière de la période de rodage où semble se trouver le récent champion d'Afrique camerounais.
Nommé nouveau sélectionneur en août dernier, l'ancien milieu néerlandais, Clarence Seedorf et son adjoint Patrick Kluivert n'ont toujours pas réussi à mettre leur patte dans le jeu des Lions indomptables. Ensuite, toujours en corrélation avec l'élément précédent, et au vu des trois dernières sorties des hommes de Seedorf, le Onze national pourrait profiter des failles dans l'organisation camerounaise. Insuffisances que nous allons vous exposer à travers trois situations, toutes impliquant une progression offensive par les ailes.
Des latéraux aspirés
Contre les Comores (1-1), premier match de l'ère Seedorf, les Camerounais, disposés en 4-2-3-1, peuvent s'estimer heureux d'être rentrés chez eux avec un point dans la musette. En réalité, ils étaient plus proches de perdre que de gagner. Intiment liée au résultat final, l'attitude de leurs arrières latéraux et notamment, le latéral droit, nous a sauté aux yeux. Sur l'ouverture du score comorien, ledit latéral n'a pas hésité à quitter sa ligne défensive pour suivre la course intérieure de son adversaire direct qui est allé à la rencontre d'un ballon aérien (Capture 1). Et comme l'arrière camerounais était en retard, du coup, il n'a ni réussi à disputer le duel aérien, ni rattrapé son opposant lorsque ce dernier s'est retourné pour prendre l'espace laissé à droite de la défense. Espace que l'axial défensif droit a essayé de combler. Sans succès. Cet effet domino a permis à Farouk Abdou Mohamed de se retrouver sur un fauteuil au moment de reprendre un centre en retrait. Dans cette optique, les appels intérieurs des ailiers Ziyech et Amrabat, combinés au positionnement haut de nos latéraux, probablement Hakimi et Dirar, seront essentiels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.