Le Forum Afrique Développement monte en gamme    Garanties mobilières: Le projet de loi adopté    Fonction publique: Nouveau modèle à l'étude    Fintech: Les bons conseils du FMI aux émergents    Le débat sur le changement d'heure reprend    Macron en Afrique de l'Est: Des intérêts stratégiques    Le CESE renouvelle ses instances au titre de l'année 2019    Mettre l'homme africain au cœur du développement et de la protection sociale    Le Groupe Crédit Agricole du Maroc primé à Tunis    La réussite de l'entreprise est tributaire de la garantie du bien-être du salarié    Trafic aérien intense à Dakhla à l'occasion du Forum Crans Montana    Les manifestations contre Bouteflika mettent à mal le Polisario    Arlene Foster, la femme qui détient les clefs du Brexit    La Nouvelle-Zélande va durcir sa législation sur les armes    L'Opep et ses partenaires font le point sur leur stratégie de soutien aux prix    Le Barça se rapproche de la consécration    Mbappé et Di Maria, un duo pour l'unité du Parc    Coupe de la Confédération : "Le Hassania in, le Raja out of Africa"    "Un partenariat novateur au service des compétences"    Pour de jeunes Canadiennes, le cannabis permet d'être une meilleure mère    Insolite : Selfie imprudent    Aziz Samsaoui, l'ambassadeur de la musique arabo-andalouse en Espagne    "Kilikis, la cité des hiboux" remporte le prix du meilleur film étranger au Canada    Captain Marvel commande toujours le box-office    Crash d'Ethiopian Airlines. Le P-DG de Boeing réagit    SIDA. Un programme ciblant les jeunes, les femmes et les migrants    Agressions sexuelles : Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison    La Tribune de Nas : Vers une finale Leo/Cris ?    Flexibilité du dirham : Les objectifs de la première phase pleinement atteints    Message royal au 5e Forum Crans Montana de Dakhla    Digitalisation: C'est maintenant ou jamai!    Fès : Sous l'effet de l'alcool, un marchand ambulant tue son ami    El Jadida: 8 ans de réclusion criminelle pour un tailleur pédophile    Tétouan : Un jeu de hasard qui finit dans le sang    IB Maroc passe au rouge    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad se qualifie haut la main en quarts de finale    Le PPS condamne vigoureusement l'attaque terroriste de deux mosquées en Nouvelle Zélande    La porte du souk hebdomadaire d'El Aroui inscrite au patrimoine national    Point de vue : «Terrasses en Scènes» de Morocco l'Ghedd !    «A la croisée des chemins» de Youssef Douieb à la galerie Nadar de Casablanca    Maroc-Argentine. Messi sera de la partie    37ème Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie à Marrakech : Rachid Talbi Alami désigné nouveau président    Bank Al-Maghrib, the limitations of an accommodative monetary policy    « Lumières Marocaines », Fouad Laroui rend hommage à l'art contemporain marocain    Les Marocains s'illustrent aux Special Olympics d'Abu Dhabi    Fiscalité, AMO… La corporation des cliniques privées fait le point    18 FICAM®: L'Espagne à l'honneur    UMT : Miloudi Moukharik rempile    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAN-2019 : Forces et faiblesses des candidatures sud-africaine et égyptienne
Publié dans Libération le 18 - 12 - 2018

Les 10 stades utilisés lors de la Coupe du monde 2010 - l'Afrique du Sud est la seule nation africaine à avoir organisé un Mondial -, de Polokwane dans le nord-est à Cape Town dans le sud-ouest sont disponibles. A titre indicatif, seuls six sont requis pour accueillir la première CAN de l'histoire à 24 équipes. En dehors des stades, les infrastructures (hôtelières, routières,...) dont dispose l'Afrique du Sud sont excellentes.
Il s'agit aussi d'un atout majeur de l'Egypte: le président de la Fédération égyptienne, Hany Abou Rida, a annoncé que les stades du Caire, d'Alexandrie, d'Ismaïlia et Suez seraient utilisés. En outre, l'Egypte dispose de deux aéroports internationaux au Caire et à Borj el-Arab, près d'Alexandrie, pour accueillir les joueurs africains. Et le réseau routier permet par exemple de parcourir la distance entre Alexandrie et Le Caire en moins de trois heures.
Les supporters sud-africains sont réputés inconstants et le nombre de spectateurs est généralement faible pour les matches locaux. Une inconnue difficile à anticiper. La situation pourrait encore être durcie par un taux de chômage massif, au-dessus de 25%. Ce qui signifie que de nombreux Sud-Africains ne pourront tout simplement pas s'offrir de billets.
Si les anciens champions d'Afrique réussissent à figurer dans le dernier carré de la compétition, cela pourrait favoriser un engouement et un intérêt accru dans le pays-hôte.
Côté égyptien, la violence sporadique dans les stades, qui concerne généralement les matches locaux, reste un point d'interrogation majeur. En février 2012, au moins 74 personnes, pour la plupart des supporters d'Al-Ahly, étaient mortes dans des heurts au stade de Port-Saïd (nord) après une rencontre entre le club cairote et l'équipe locale d'Al-Masry.
Ces violences avaient conduit à l'interdiction aux supporters d'assister aux matches. La mesure a été par la suite assouplie, puis d'autres violences ont eu lieu. Mais la fédération égyptienne a décidé en 2018 de permettre leur retour progressif.
La criminalité est un fléau plus que jamais en expansion en Afrique du Sud, où les meurtres font plus de 50 victimes quotidiennes, en moyenne.
L'éventuelle organisation de la CAN pour la première fois depuis la révolte de 2011, qui avait provoqué la chute du régime d'Hosni Moubarak, représente un défi pour les forces de sécurité égyptiennes. Depuis l'arrivée au pouvoir en 2014 d'Abdel Fattah al-Sissi, celles-ci maintiennent une féroce répression contre toute forme d'opposition ou de désordre.
Lors de la CAN-2019, prévue du 15 juin au 13 juillet, ce sera l'hiver en Afrique du Sud ! Les températures en soirée seront glaciales. Les nombreux footballeurs africains évoluant en Europe s'en accommoderont. Les spectateurs, un peu moins.
Ce sera exactement l'inverse en Egypte: la CAN doit se dérouler à une période où il fait très chaud, notamment au Caire avec des températures pouvant aller au-delà des 35 degrès. Un problème pour les joueurs...
Plusieurs responsables sud-africains qui ont déjà participé à l'organisation des CAN-1996 et 2013 (cette dernière -déjà- en remplacement de la Libye), ainsi qu'à la Coupe du monde 2010, sont prêts à chapeauter cette nouvelle compétition. De plus, la production télévisuelle sud-africaine est la meilleure du continent, un facteur-clé dans l'organisation d'un événement qui sera suivi au-delà de l'Afrique.
Mais l'Afrique du Sud a créé la polémique lorsqu'elle a soutenu la candidature Canada/Mexique/Etats-Unis pour l'organisation de la Coupe du monde 2026. Cette décision avait été prise sur fond de brouille avec le Maroc, le candidat africain déchu pour le Mondial-2026. Suffisant pour avoir été considérée par certains comme une nation "anti-africaine".
A l'inverse, le président de la Fédération égyptienne a assuré que les Etats arabes du continent devraient soutenir la candidature du pays, qui a déjà organisé la CAN à quatre reprises, dont la dernière en 2006.
Sans compter que le siège de la CAF se trouve au Caire, signe de son influence sur le continent. De quoi lui permettre d'être désigné le 9 janvier 2019 à Dakar (Sénégal)?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.