ODD : La Cour des comptes recommande d'ajuster la stratégie de sensibilisation et de communication    Hydrocarbures : Le torchon brûle entre Lahcen Daoudi et Driss Guerraoui    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Délais de paiement: Derrière les chiffres, la réalité    Secteur pharmaceutique. Doukkali et les industriels tracent un plan d'action    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Sahara marocain: Pretoria revient à la charge    Crédit du Maroc. A quoi ressemblera le projet "Les Arènes"?        Tanger : Deux faussaires de billets de banque condamnés à 10 ans de prison chacun    Laâyoune : En 24 h, 7 suspects recherchés tombent dans les filets de la police    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    MIFA Group: 70 ans d'expertise    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Venezuela : L'armée déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Bernie Sanders, candidat à la présidentielle 2020, veut croire à la victoire    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Exploitation et abus sexuels : Une Marocaine dans le Comité consultatif de l'ONU    Brexit : May de retour à Bruxelles, face une UE inflexible    Le GBM approuve le cadre de partenariat 2019-2024 avec le Maroc    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    Edito : Du sang neuf    Institut français du Maroc, de la culture pour tous    Aziz Idamin : Le mouvement marocain des droits de l'Homme n'a pas été en mesure de suivre les mutations internationales    Habib El Malki s'entretient avec la ministre indienne des A.E    Wenger : Vieira et Henry ont tout pour devenir des entraîneurs remarquables    Disparition de Sala: Cardiff envisage un recours pour négligence contre Nantes    Divers    Au Cap, des blessés de la vie apprennent à "voler" sur les vagues    Les militants "5 Etoiles" évitent un procès à Matteo Salvini    Insolite : Député chômeur    Administration, établissements publics, collectivités territoriales et enseignement en grève    Les infos insolites des stars : Michael Jackson    Jean- François Girault : La France et le Maroc partagent beaucoup d'affinités dans le domaine de la culture et de l'art    Droits de l'Homme au Maroc : Des avancées indéniables sauf qu'il y a un "mais" tenace    Espagne. Un nouveau format pour la Supercoupe    Décès du célèbre couturier Karl Lagerfeld    Le régime algérien à bout de souffle: Le muthos… ne tue pas    Saddiki gène le Raja et Carteron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Palestiniens, en quête d'un statut d'Etat membre de l'ONU, prennent la tête du G77
Publié dans Libération le 17 - 01 - 2019

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est engagé mardi à défendre le droit au développement y compris pour les pays vivant sous le joug d'une occupation étrangère, en prenant formellement à l'ONU la présidence tournante pour 2019 du Groupe des 77 et de la Chine.
Son ministre des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a précisé dans la journée à des journalistes que les Palestiniens comptaient relancer "dans les prochaines semaines" leur demande d'être reconnus comme un Etat membre de l'ONU et non seulement comme un observateur.
"Nous savons que nous faisons face à un veto des Etats-Unis mais cela ne nous empêchera pas de présenter notre demande", a dit le ministre palestinien. Une approbation par le Conseil de sécurité est requise avant qu'une telle demande ne soit soumise à l'Assemblée générale de l'ONU.
Les Palestiniens avaient déjà exprimé le même souhait en 2011 mais n'avaient alors pas présenté formellement de demande au Conseil de sécurité, vouée à l'échec en raison de l'opposition des Etats-Unis.
En qualité de président du G77, "le droit au développement est un droit que nous nous efforcerons de renforcer et de réaliser", a déclaré M. Abbas lors d'une cérémonie au siège de l'ONU. "Nous devons préserver ce droit aussi pour ceux qui vivent sous le joug colonial et sous occupation étrangère".
"La Palestine ne saurait faire exception à la règle. Nous souffrons aussi sous le joug de l'occupation étrangère", a-t-il poursuivi en réaffirmant le droit pour tous les peuples "à l'autodétermination et à l'indépendance".
"La colonisation et l'occupation de l'Etat de Palestine continuent de saper notre développement", a-t-il souligné.
Sans citer les Etats-Unis, dont un plan de paix pour le Proche-Orient aux contours inconnus reste en gestation, Mahmoud Abbas a rappelé que les Palestiniens aspiraient toujours à un Etat vivant en paix au côté d'Israël, avec Jérusalem-est comme capitale, dans les frontières reconnues en 1967. "Nous voulons un règlement juste" pour les questions des réfugiés et des prisonniers, a-t-il précisé.
L'attribution de la présidence du G77 et de la Chine à la Palestine avait été décidée en septembre. Une résolution de l'Assemblée générale en octobre lui avait conféré des pouvoirs légaux supplémentaires pour assurer cette fonction.
Les Etats-Unis avaient alors vivement dénoncé ce nouveau rôle dévolu à la Palestine à l'ONU.
Le G77 et la Chine (un groupe qui comprend en réalité 134 pays) "représentent les trois quarts" des membres des Nations unies, et "80% de la population mondiale", a relevé la présidente de l'Assemblée générale, Maria Fernanda Espinosa Garcés.
"C'est un triomphe pour le multilatéralisme", a-t-elle estimé, tout comme le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui a souligné les apports très positifs du G77 dans la lutte contre le réchauffement climatique ou l'adoption récente d'un Pacte sur les migrations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.