Liga Le Barça et l'Atlético gagnent a minima avant la C1    Signature d'une convention pour la promotion de l'emploi associatif    Chutes de neige, pluies et temps froid attendus la semaine prochaine    Benslimane: Plus de 800 bénéficiaires d'une caravane médicale multidisciplinaire    MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Divers sportifs    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinq morts dans de nouveaux combats entre milices rivales au sud de Tripoli en Libye
Publié dans Libération le 18 - 01 - 2019

Au moins cinq personnes ont été tuées dans de nouveaux combats entre des milices rivales mercredi au sud de la capitale libyenne, faisant voler en éclats un accord de cessez-le-feu conclu en septembre sous l'égide de l'ONU.
Selon un premier bilan du ministère de la Santé à Tripoli, cinq personnes ont été tuées et vingt autres blessées dans ces affrontements.
Les combats ont repris en dépit d'un avertissement de la mission de l'ONU en Libye (Manul) qui a mis en garde contre toute violation de l'accord de trêve de septembre.
Entre fin août et début septembre, des combats opposant des groupes armés venant d'autres villes de l'ouest libyen et des milices tripolitaines ont fait au moins 117 morts et plus de 400 blessés.
Les violences s'étaient arrêtées après un accord de cessez-le-feu conclu sous l'égide de l'ONU.
Mais une milice venue de la ville de Tarhouna (ouest), la "7e brigade", a gardé ses positions depuis au sud de la capitale libyenne, notamment dans le périmètre de l'aéroport de Tripoli situé à 25 km au sud de la capitale et détruit en 2014 dans des violences similaires.
Sur sa page Facebook, la Force de protection de Tripoli, une alliance regroupant les principales milices tripolitaines, a indiqué qu'elle comptait "repousser l'attaque des groupes d'assaillants", car ces derniers "n'ont pas respecté leur engagement de se retirer en dehors des frontières de la zone militaire de Tripoli".
Selon des témoins, des tirs intermittents étaient entendus mercredi au sud de la capitale, où des routes ont été fermées à la circulation.
La Manul a, dans un communiqué, "mis en garde contre toute violation de l'accord de cessez-le-feu conclu les 4 et 9 septembre 2018, qui compromettrait la stabilité de la capitale et, plus important encore, mettrait en danger la vie des civils et de leurs biens".
"Toute partie qui initie une confrontation sera tenue pleinement responsable", a averti la Manul.
Les milices rivales s'adonnent à une lutte d'influence pour dominer la capitale et contrôler les institutions et les richesses du pays, plongé dans le chaos depuis la chute de régime de Mouammar Kadhafi en 2011.
Les principales milices tripolitaines affirment être loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale, mais cet exécutif peine à imposer son autorité sur ces groupes.
Le pays est divisé avec la présence dans l'Est, d'un cabinet parallèle appuyé par l'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar.
L'ALN a annoncé parallèlement le même jour avoir lancé une opération militaire pour "purger le sud des groupes terroristes et criminels".
Laissé pour compte par les autorités rivales, le sud libyen est devenu ces dernières années un repaire pour les jihadistes et trafiquants de tout genre, ainsi qu'une plate-forme et un point de transit pour des milliers de migrants venus d'Afrique subsaharienne pour tenter la traversée de la Méditerranée.
Des groupes rebelles tchadiens et soudanais ont profité de ces divisions pour établir leurs bases arrière dans le sud libyen, voisin de leurs pays, et s'y adonner à divers trafics.,,,,,,,,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.