ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discussions informelles sur le Sahara
Publié dans Libération le 07 - 03 - 2019

L'envoyé spécial des Nations unies pour le Sahara, Horst Kohler, a eu ces derniers jours des discussions informelles avec les parties concernées par le dossier du Sahara en vue de préparer le deuxième round de la table ronde qui se tiendra en fin du mois courant à Genève.
Il a ainsi rencontré à Paris une délégation marocaine présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita et comprenant notamment le président du Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, Hamdi Ould Errachid, et le président de celle de Dakhla-Oued Eddahab, Ynja El Khattat.
Horst Kohler a également rencontré une délégation du Polisario à Berlin, ainsi que le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à Frankfort.
« Il semblerait que Genève 2 n'aboutira à rien de concret comme ce fut le cas pour Genève 1 », nous a affirmé à ce propos Mohamed Zineddine, professeur de droit public à la FSJES-Mohammedia.
Selon lui, Horst Kohler ne dispose pas jusqu'à maintenant d'un agenda clair en ce qui concerne ces tables rondes. « L'objectif de ces tractations tenues récemment, c'est de sonder les intentions des parties concernées par le dossier du Sahara marocain », a-t-il précisé.
En tout état de cause, la table ronde de Genève 2 sera marquée par trois éléments importants, selon Mohammed Zineddine. Le premier a trait aux revers diplomatiques essuyés récemment par les séparatistes et leurs alliés, notamment les camouflets infligés par l'UE (l'adoption de l'accord de pêche et de l'accord agricole s'appliquant à l'ensemble du territoire nationale y compris le Sahara marocain).
Le deuxième élément qui pèsera sur les pourparlers de Genève 2 a trait, quant à lui, à la décision des Etats-Unis considérant le Sahara comme partie intégrante du Royaume du Maroc et bénéficiant des fonds de coopération au même titre que toutes les autres régions du Maroc.
Le troisième élément est relatif à la crise politique en Algérie, après l'entêtement du clan présidentiel à présenter Bouteflika pour un cinquième mandat.
Quelle que soit l'issue de la table ronde de Genève 2, notre interlocuteur nous a assuré que le plan d'autonomie proposé par le Maroc demeurait la seule solution politique réaliste et réalisable pour résoudre une fois pour toutes ce conflit artificiel.
Il convient de rappeler que le Conseil de sécurité avait adopté jeudi une déclaration à la presse exprimant son soutien à Horst Kohler dans l'accomplissement de son mandat de facilitation d'une solution politique au différend régional sur le Sahara marocain.
L'adoption de cette déclaration fait suite au briefing de ce dernier au Conseil de sécurité, le 29 janvier 2019, au sujet des derniers développements du processus politique mené sous les auspices exclusifs des Nations unies, notamment la tenue de la table ronde de Genève, les 5 et 6 décembre 2018.
Les membres de l'organe exécutif des Nations unies ont ainsi souligné que la résolution 2440, adoptée par le Conseil de sécurité le 31 octobre dernier, constituait la base du processus politique en cours.
A cet égard, il convient de rappeler que cette résolution avait défini les paramètres de la solution comme étant "politique, réaliste, pragmatique et durable, qui repose sur le compromis".
Etant pleinement convaincu que l'Initiative marocaine d'autonomie répond parfaitement à ces paramètres, le Conseil de sécurité a réaffirmé la prééminence de cette initiative qui constitue un effort sérieux et crédible du Maroc visant à mettre fin à ce différend régional.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.