Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la Renaissance Sportive de Berkane    Jeunesse et espoir    Retour en Europe : Ce passage est à éviter ce weekend    Vers la création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Le «grand jihad», lancé à l'aube de l'Indépendance, se poursuit    Marché immobilier : Les ventes toujours en repli    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Casablanca : des têtes d'ânes découvertes à Hay Mohammadi    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    La relance sur fond de responsabilité    Edito : Révolution    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Ronaldo: 2018 a été l'année la plus difficile sur le plan personnel    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La réussite de l'entreprise est tributaire de la garantie du bien-être du salarié
Publié dans Libération le 19 - 03 - 2019

Le bien-être du salarié, tant au niveau des conditions de travail et des avantages sociaux, qu'en termes de rémunération pécuniaire, constitue la clé de voûte pour toute entreprise espérant bien se positionner dans le marché économique et gagner en compétitivité, ont affirmé, samedi dernier, des universitaires et des managers.
Réunis dans le cadre de la 1ère édition du workshop "Les managers et les salariés en mode projet", organisé par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, et qui soulève cette année la question de "Comment manager le travail pour concilier bien-être des salariés et performance de l'entreprise?", les intervenants ont tranché sur la corrélation évidente entre les deux volets.
"Une entreprise qui n'accorde pas l'intérêt nécessaire au bien-être de ses salariés est une entreprise vouée à l'échec", a affirmé Saida Latmani, présidente du Centre international de la promotion de la coopération inter-africaine (CIPCIA), co-organisateur de l'événement, qui a estimé que "l'environnement, les conditions de travail, les services sociaux et le salaire doivent être motivants pour la réussite et l'épanouissement de l'entreprise".
Mme Latmani a noté que les transformations qui s'opèrent à présent dans l'économie marocaine, en vue de garantir un positionnement favorable du Maroc au niveau de la région MENA et de l'Afrique, requièrent des entreprises de revoir leurs modes de gestion en s'appuyant sur l'élément humain.
Le doyen de la faculté, Mohamed Yahia, a déclaré à la MAP que cette rencontre se veut une réflexion entre universitaires et acteurs de ce domaine pour apporter des réponses sur les moyens de concilier le bien-être des salariés et la performance de l'entreprise, faisant observer que "cette grande question touche aussi bien le privé que le public".
C'est un débat qui se fait, a-t-il soutenu, sur fond de manque de compétitivité de l'économie marocaine, et qui doit donc "procéder à une réflexion approfondie pour trouver les réponses qui pourraient contribuer à la mise à niveau de l'économie nationale par le biais de l'économie régionale".
Pour sa part, Mohamed Larbi Aribou, responsable de la licence professionnelle Management de projets et ressources humaines et coordinateur de l'événement, a souligné que "pour faire face au développement très rapide de la technologie et surtout du numérique, les pratiques du management sont devenues plutôt usées, d'où la nécessité pour les entreprises de mettre à jour leurs pratiques de gestion des ressources humaines". Et d'indiquer que l'évènement tente, en outre, de répondre à la question de savoir si la technologie numérique, et notamment la digitalisation, peut être considérée comme un outil de gestion efficace pour l'entreprise et le bien-être des salariés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.