Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministère de l'Education fait montre de fermeté face aux enseignants contractuels
Publié dans Libération le 19 - 03 - 2019

L'histoire des relations entre les enseignants contractuels et le ministère de l'Education nationale n'a jamais été un long fleuve tranquille. Loin s'en faut. A preuve, les premiers sont en grève depuis le 18 jusqu'au 24 mars, ponctuée de rassemblements au niveau des régions et de sit-in devant les sièges dudit département et du Parlement pour un sit-in nocturne et d'une manifestation nationale dimanche à Rabat alors que le second a sorti un communiqué dans lequel il a fait montre de fermeté.
Face à la persistance des manifestations des enseignants contractuels malgré l'offre du gouvernement qui répond, selon lui, à leurs principales revendications, le ministère a accusé, via un communiqué qu'il a rendu public dimanche, certaines parties, sans les nommer, « de faire pression sur les enseignants contractuels pour les décourager de rejoindre leurs départements et de s'acquitter de leurs tâches », et ce, malgré « le respect par le gouvernement de ses obligations envers des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF) en apportant les modifications nécessaires au statut de ces cadres ».
Dans ce sens, le ministère a assuré qu'il veillera à apporter la protection nécessaire à tous les enseignants dans et autour des établissements scolaires, pour qu'ils puissent s'acquitter de leurs tâches professionnelles dans les meilleures conditions, tout en soulignant qu'il prendra toutes les mesures administratives et juridiques à l'encontre de toute personne qui entraverait le déroulement normal des cours et qu'il appliquera les procédures administratives en vigueur à l'encontre des enseignants absents.
Il convient de rappeler que le ministre de l'Education nationale, Said Amzazi, avait récemment déclaré que les propositions du gouvernement modifiant le statut des AREF visent à rehausser la qualité du recrutement par contrat, en passant à une situation réglementaire similaire à celle des fonctionnaires soumis au statut particulier du personnel de l'Education nationale, et ce dans le cadre du recrutement par les AREF.
Intervenant lors d'une réunion avec les syndicats de l'enseignement les plus représentatifs, tenue à la demande du chef du gouvernement, Said Amzazi avait, en effet, affirmé que les propositions du gouvernement portent sur les axes de l'amendement des dispositions du statut des cadres des AREF et les droits qui y seront incorporés, ainsi que sur l'adoption de ces amendements.
Il a précisé que l'axe d'amendement du statut concerne, notamment, l'abandon du système contractuel et la résiliation du contrat, par le réexamen de tous les articles abordant la résiliation du contrat du fait que le système contractuel n'est plus en vigueur. Il porte, également, sur l'exercice d'activités en dehors des horaires de travail, en autorisant aux cadres des AREF de les exercer, à condition que les activités en question ne soient pas rémunérées, à l'instar des autres fonctionnaires.
Les propositions du gouvernement concernent aussi la promotion en accordant aux cadres des AREF le droit à l'avancement de grade et d'échelle tout au long de leur carrière. Il s'agit également de la révision de l'article 25 du statut relatif à la retraite suite à une maladie grave, de manière à répondre favorablement à cette revendication et permettre aux cadres des AREF l'accès aux mêmes droits des autres fonctionnaires.
Concernant le cas de l'incapacité, les propositions du gouvernement portent sur l'application, aux cadres des AREF, des mêmes dispositions valables pour les fonctionnaires de l'administration publique. Il s'agit, de surcroît, du droit à la mobilité à l'intérieur de la région d'affectation, de l'intégration d'office sans recours à l'avenant au contrat, de la titularisation directement après l'intégration au corps des cadres des AREF et l'admission à l'examen de qualification professionnelle et du reclassement au grade 2 de la classe 2 (échelle 10), tout en conservant l'ancienneté acquise au sein de l'AREF.
Le deuxième axe des propositions du gouvernement porte en particulier sur la possibilité de candidature au concours des inspecteurs si les conditions sont réunies, à l'instar des autres enseignants de l'Education nationale. Idem pour les concours d'agrégation, l'accès à l'administration pédagogique et l'orientation et la planification pédagogique.
Les propositions du gouvernement visent également à permettre l'accès aux postes de responsabilité (chef de service, chef de division, directeur provincial,…), conformément aux conditions et modalités en vigueur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.