Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Celui qui milite pour la parité homme-femme en vêtement    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    La durabilité selon Tariq Sijilmassi    Pas besoin d'en savoir plus    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    «La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    L'identité plurielle assumée    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    Dur des portugaises!    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Taxation des Gafa: Le combat continue    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PSG obtient gain de cause devant le TAS
Publié dans Libération le 21 - 03 - 2019

Enfin une bonne nouvelle pour le Paris SG! Le Tribunal arbitral du sport (TAS) lui a donné raison dans ses démêlés avec l'UEFA au sujet du fair-play financier, même si l'ombre de ce dernier n'est pas complètement écartée.
La plus haute juridiction sportive a "annulé" la décision, annoncée en septembre, de l'instance européenne de réexaminer le dossier PSG, initialement classé en juin.
Le TAS, plus haute juridiction sportive basée à Lausanne (Suisse), considère que l'enquête a été "clôturée" en juin, et que ses conclusions ont été "définitives".
Après le traumatisme européen de l'élimination en Ligue des champions par Manchester United, le Paris SG remporte une grande victoire juridique, se délestant d'un boulet qu'il traîne depuis son fol été 2017 à 400 millions d'euros dépensés pour attirer Neymar et Kylian Mbappé.
"Le Paris SG prend acte de la décision du TAS rendue ce jour en sa faveur, a réagi le club bleu et rouge. Le PSG entend désormais poursuivre sereinement son développement".
L'UEFA a elle aussi pris "note" et "analysera en détail la sentence du TAS et veillera à apporter dès que possible toute clarification ou tout amendement à ses règles qui pourrait résulter de cette analyse".
Le TAS "ne remet pas en question les objectifs (...) de fair-play financier", commente enfin l'UEFA.
Cette dernière avait ouvert en septembre 2017 une "enquête formelle" pour savoir si le PSG respectait les règles du fair-play financier (FPF), qui contraignent les clubs engagés en compétition européenne de ne pas dépenser plus qu'ils ne gagnent par leurs moyens propres.
Le dossier avait été classé en juin 2018 en première instance avant d'être ouvert de nouveau en septembre dernier.
C'est la poursuite de cet "examen approfondi" que le PSG a attaquée devant le TAS, en pointant un vice dans la procédure, estimant que le délai de recours de 10 jours pour ouvrir tout réexamen n'avait pas été respecté. Et c'est cet argument qui a convaincu le tribunal.
Le PSG avait déjà commencé à répondre aux exigences de la commission de contrôle financier des clubs (ICFC) de l'UEFA. Il avait dégagé environ 60 millions d'euros de revenus lors du dernier mercato estival.
Mais sa tâche n'est pas terminée. Si son recours devant le TAS a fonctionné, le problème risque toutefois de revenir sur la table dans les prochains mois: le FPF interdit de présenter un déficit supérieur à 30 M EUR cumulés sur les trois derniers exercices comptables.
Pour plaider sa bonne foi, le PSG s'est activé depuis sur le plan commercial pour montrer qu'il est capable de générer ses propres recettes sans l'appui de sponsors qataris, comme celui de l'office du tourisme du Qatar (QTA), dont la valeur réelle constitue l'un des principaux points de blocage avec l'ICFC.
Avec le début effectif du partenariat avec son nouveau sponsor maillot ALL, marque du groupe Accor, qui devrait rapporter plus de 50 M EUR par an à partir de la saison prochaine, ou l'énorme succès commercial de sa collaboration avec Jordan, le PSG s'est donné un peu d'air.
Mais avec une centaine de millions d'euros à trouver avant la fin de saison pour présenter des comptes équilibrés au 30 juin et amortir les transferts de "Ney" et Mbappé selon plusieurs médias, Paris sera peut-être contraint de vendre un ou plusieurs joueurs en fin d'exercice.
La condition pour éviter des sanctions extra-sportives, allant de la simple amende à l'exclusion des compétitions européennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.