«Positions et Propositions», nouveau recueil d'Abdeslam Seddiki    Le cri maghrébin!    Semaine dans le vert pour la bourse de Casablanca    Surveillance routière dans les zones à trafic intense : 139 agents assurent le contrôle routier à travers tout le Maroc    La sécurisation des voies ferrées est en marche    Contrôle et détection automatique : 552 nouveaux radars sur nos routes    Un levier important du nouveau modèle de développement escompté    Euromoney Awards 2019 : AWB « meilleure banque au Maroc » pour la 9è fois    L'heure de vérité pour l'Allemande von der Leyen au Parlement européen    Yemen : l'Arabie Saoudite isolée    Indonésie. Un fort séisme de magnitude 7,3 frappe les Moluques    Raid près de Tripoli : Rapatriement des dépouilles des victimes marocaines    Amende de 5 milliards de dollars pour Facebook    Avec des «si»    CAN 2019. Romain Saïss évoque un sentiment de "honte" après l'échec du Maroc    Les Fennecs prennent leur envol    Sport et politique : un mauvais mariage    Meeting de Monaco. Soufiane El Bakkali remporte l'épreuve du 3000 m steeple    Gares routières, ports, centres commerciaux : Le CNPAC prévoit une vaste opération de sensibilisation    Violence psychologique. Ce mal invivable des couples marocains    Baccalauréat 2019 : Plus de 253.000 candidats admis au total    Lancement de la plateforme nationale « Maroc Université Numérique » à Rabat    #CodeWahed : Plus de 10.000 automobilistes sensibilisés par Vivo Energy Maroc    David Elmoznino : une nostalgie joyeuse    Rapport du CESE: Défaut de Lecture au Maroc    Yahya Boudlal: le fils prodigue du théâtre national n'est plus    Firo 2019 : Hamid Bouchnak, Cheb Younes, Cheb Nasro et les autres    Procès Imlil : la défense demande une expertise psychologique    Livraison de missiles russes S-400 à la Turquie en dépit des mises en garde américaines    Importante participation marocaine au Sommet Pact for Impact    Création de l'Agence nationale d'évaluation et de garantie de la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique    Communication et modernisation de l'administration publique    Journée d'étude sur les terres soulaliyate et collectives    Du mental au physique, le tondeur de mouton se prépare comme de grands sportifs    Les stars qui vivent avec une maladie mentale : Kid Cudi    Appui financier de la Banque mondiale à l'éducation préscolaire au Maroc    La défense demande une expertise psychologique des accusés et la mère de l'une des victimes d'Imlil réclame la peine de mort    Sans l'Egypte, la fête est plus ouverte    La FIFA annonce des amendements majeurs à son code disciplinaire    Karim Adyel, premier juriste marocain nommé arbitre au TAS    Sylvie Pullès, l'accordéoniste qui règne sur le folklore et le musette    Bristol, tatouée Banksy    "Anna" Un thriller au féminin    Transfert d'un budget Santé pour un festival à Rabat. Balafrej questionne le chef de gouvernement    Bourita: nécessité d'un changement de paradigme fondé sur l'égalité    Les rythmes sénégalais et le jazz marocain enchantent le public    Le changement de croyance religieuse au cœur du nouvel ouvrage de Ayad Ablal    Enseignement: Les amendements de la loi-cadre bientôt votés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attijariwafa bank affiche une progression soutenue de ses résultats
Publié dans Libération le 23 - 03 - 2019

Attijariwafa bank a clôturé l'année 2018 sous de bons auspices, grâce au bon comportement de son activité, à l'amélioration des risques au Maroc et à la contribution positive de ses filiales à l'international, permettant ainsi à son PDG, Mohamed El Kettani, de relever en toute sérénité et confiance la progression soutenue des résultats de la banque au terme de l'année écoulée.
Lors d'une rencontre consacrée à la présentation de ses résultats annuels au titre de l'exercice 2018, tenue récemment à son siège, la banque a ainsi indiqué qu'elle a réalisé un résultat net part du groupe (RNPG) en amélioration de 5,8% à 5,7 milliards de dirhams.
Grâce, notamment, à la hausse des crédits, le produit net bancaire (PNB) s'est élevé à 22,4 milliards de dirhams, correspondant à une progression de 3,4%. Tandis que « le résultat d'exploitation s'est amélioré de 4,6% à 9,9 milliards de dirhams, bénéficiant de la baisse de 20,5% du coût du risque consolidé à 1,7 milliard de dirhams (0,53% rapporté aux crédits) », a souligné le top management d'Attijariwafa bank.
Selon les explications du PDG, l'évolution du RNPG a été portée par l'ensemble des pôles d'activités, citant en particulier les performances de la Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore (BMET) qui a affiché une croissance de +15,0%, suite à une progression soutenue des crédits et à une bonne maîtrise des charges et des risques.
Cette évolution a été aussi soutenue par la Banque de détail à l'international (BDI) dont les bénéfices ont progressé de +2,9 % en dépit d'une évolution contrastée entre les différents pays de présence et l'existence d'éléments non-récurrents négatifs, a-t-il noté.
En revanche, la banque a observé un repli de 7,0% des Sociétés de financement spécialisées (SFS), consécutif à la hausse du coût du risque du crédit à la consommation et du crédit-bail, et à une baisse de 50,5% de l'Assurance qui a été impactée par l'augmentation de la sinistralité automobile et de sinistres de pointe, a précisé le top managent.
Commentant l'activité bancaire au Maroc, Mohamed El Kettani a noté que la croissance des dépôts, qui s'est globalement décélérée entre 2017 et 2018, a été de 3% contre 5% une année auparavant alors que les crédits à l'économie se sont accrus de 6% contre 3% l'année d'avant.
Concernant l'évolution des dépôts et des crédits à l'économie, il ressort qu'entre 2012 et fin décembre 2018, « Attijariwafa bank a gagné 9 points de base au niveau des parts de marché des dépôts et 2,18 points au niveau des crédits à l'économie. Il faut dire qu'on a enregistré une très belle évolution au niveau de la distribution avec un saut d'un peu plus de 27% de part de marché dans les crédits à l'économie », a-t-il indiqué ajoutant, s'agissant de la contentialité, que celle-ci s'est améliorée entre 2017 et 2018.
Sur sa stratégie d'accompagnement de l'économie nationale, le PDG a assuré que la banque continue à financer plus d'1 ménage sur 3 au niveau du Maroc et qu'à fin 2018, elle a distribué 20 milliards de DH de crédits nouveaux en faveur des ménages et financé 700.000 ménages : 8 milliards de DH au niveau des crédits à la consommation et 8 autres au niveau des crédits au logement, en plus de quelques facilités accordées sur les comptes des particuliers.
Grâce à son réseau de proximité auprès des classes moyennes essentiellement, la part de marché d'Attijariwafa « s'est améliorée entre décembre 2015 et décembre 2018. Puisque pour les crédits immobiliers acquéreurs, notre part qui était de 23,90% en 2015 s'est accrue pour atteindre 25,94% à fin décembre 2018, soit un peu plus que le quart de tout le marché de clients acquéreurs au Maroc », a-t-il fait savoir.
Par ailleurs, outre les 100.000 nouveaux crédits qui ont été distribués aux TPE sur les cinq dernières années, la banque a également indiqué avoir accordé une enveloppe de crédits de 8 milliards de DH aux TPE contre 7 milliards 100 millions une année auparavant, soit une croissance de 20% par rapport à l'exercice 2017.
Pour les PME, « nous avons confirmé notre avance en matière d'émission de crédit et avons réalisé 53% de taux de captation de tous les crédits distribués en 2018 en faveur des PME».
Restée relativement discrète jusqu'à présent sur le paiement électronique, la banque a cependant attiré l'attention sur la qualité de son offre digitale que des « structures indépendantes » considèrent comme la plus aboutie du marché. Ce qui se traduit par une place de leader.
A ce propos, précisons que la part de la banque digitale dans les transactions est passée de 43,05% en 2017 à 68,7% en 2018, soit un gain de 25,7 points ; tandis que la part de marché dans les paiements électroniques a gagné 1,8 point passant de 28,3% en 2017 à 30,1% en 2018.
« Avec 30,1% de part de marché à fin décembre, on a gagné 6,5 points par rapport à 2013. Donc, on est de loin la banque la plus digitale au Maroc », a conclu M. Kettani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.