Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Incendies en Amazonie: Bolsonaro sous pression internationale    Biarritz : La France accueille le 45e sommet du G7    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Guerre commerciale : Trump fait chuter Wall Street    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Jeux africains-Football : le Nigéria élimine les Lionceaux de l'Atlas    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    Episode des shorts: Que de controverses!    Oujda/communes: Discorde autour des subventions    Finalisation des plans de transfert des compétences de l'administration centrale vers les régions    La Guinée-Bissau réaffirme son soutien constant et inconditionnel à la marocanité du Sahara    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Macron et Johnson affichent un ton plus conciliant sur le Brexit    La montée des tensions commerciales pèse lourdement sur l'économie mondiale    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    L'IPC ressort en baisse en juillet après trois mois de hausse ininterrompue    Le Raja bien parti pour franchir le tour de chauffe de la Ligue des champions    Tous à l'assaut de la nouvelle Juventus    L'Allemagne s'enflamme pour Coutinho    Divers Economie    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    Valse diplomatique à l'algérienne : L'œuvre des militaires ou des intérimaires ?    Insolite : Rituel cosmique    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Cinéma sur la Muraille : Le cinéma en fête à Essaouira    "Massacre" des tourterelles par des Khalijis: Une enquête est ouverte    Vidéo. Alger : La « Liberté » de Soolking a fait 5 morts et 21 blessés    Hirak: Zefzafi, accusation de torture... la DGAPR réagit    Vidéo : Luis Suarez poursuivi par des fans à Tanger…    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    RFI : C'est un véritable défi que le Maroc a relevé    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Jeux Africains: Le Maroc en Or dans différentes épreuves    Actifs immobiliers: La baisse des ventes et des prix se poursuit toujours    Démarrage de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Cristina López Barrio: Tanger la «captivante»    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Budget des régions. Le dispositif projeté pour 2020    Recherche halieutique. L'INRH commande un nouveau navire de recherche    Le patron de la Fed joue gros avec son discours vendredi    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal
Publié dans Libération le 23 - 03 - 2019

Le hacker portugais Rui Pinto, principal artisan des "Football Leaks", révélations fracassantes sur les dessous du football-business, a atterri jeudi soir à Lisbonne où la justice portugaise le réclame.
Rui Pinto a atterri à l'aéroport de Lisbonne à 18H56 GMT, à bord d'un vol Budapest-Lisbonne de la compagnie portugaise TAP, selon les images diffusées par les télévisions portugaises.
A son arrivée à l'aéroport de Lisbonne, le jeune homme devait être transporté vers les locaux de la police judiciaire avant d'être entendu sous 48 heures par un juge d'instruction qui devrait le placer sous contrôle judiciaire.
Rui Pinto, résidant à Budapest depuis 2015, avait tenté de s'opposer à son extradition mais la justice hongroise l'avait acceptée, en appel, le 14 mars.
Rui Pinto est présenté par ses avocats comme un "très important lanceur d'alerte européen" grâce auquel les parquets de plusieurs pays ont ouvert des enquêtes sur les malversations présumées dans le football.
Cet autodidacte âgé de 30 ans est soupçonné d'avoir accédé aux systèmes informatiques du club Sporting Portugal et du fonds d'investissement Doyen, puis d'avoir exigé à Doyen le paiement d'une somme de 500.000 à un million d'euros pour cesser de publier sur Internet ces documents obtenus de façon illicite.
Il encourt une peine pouvant atteindre dix ans de prison.
Le hacker, qui utilisait le pseudonyme de "John", avait depuis 2015 piraté des millions de fichiers dans le but, selon lui, de dévoiler les coulisses d'une industrie du football "malhonnête".
A partir de 2016, il a confié ces documents à un consortium de médias européens, European Investigative Collaborations, qui ont révélé fin 2016 et en novembre dernier des mécanismes d'évasion fiscale, des soupçons de fraude et de corruption mettant en cause joueurs vedettes et dirigeants de clubs.
Parmi les nombreux dossiers qui lui sont imputables: les ennuis fiscaux de Cristiano Ronaldo liés à son passage au Real Madrid, l'affaire du fichage ethnique au Paris SG ou encore celle de la tolérance accordée par l'UEFA aux entorses présumées du Paris SG et de Manchester City au fair-play financier.
Ces révélations ont conduit à l'ouverture de procédures judiciaires en France, en Belgique et en Suisse.
Le Parquet national financier français (PNF), avec qui Rui Pinto a engagé une collaboration fin 2018, a notamment estimé que le hacker avait permis des "développements majeurs" dans les enquêtes pour fraude fiscale qu'il a ouvertes.
Football Leaks reste à ce jour la plus importante fuite d'informations sur les coulisses du ballon rond.
Lors de son procès en Hongrie, Rui Pinto avait accusé le Portugal de chercher à le faire taire et à entraver les enquêtes en l'empêchant de fournir de nouveaux documents aux autorités judiciaires de plusieurs pays européens.
"Je n'ai aucune confiance dans les autorités portugaises, elles ont une approche biaisée en matière de football", avait-il affirmé. "Il est de leur intérêt que quelque chose de fâcheux m'arrive, directement ou indirectement".
Le pirate avait assuré avoir fait l'objet de "nombreuses menaces de mort" mais le tribunal de Budapest a estimé que sa "sécurité personnelle" était "garantie" au Portugal.
Fin janvier, son avocat français, William Bourdon, avait jugé "inconcevable" que les parquets européens "soient privés de ses témoignages et de l'accès aux données considérables saisies à Budapest" lors de son arrestation.
"Il y a des millions d'euros que les autorités européennes pourraient recouvrer" grâce à des sanctions financières contre les personnes incriminées dans les "Football Leaks", avait estimé le hacker à Budapest en marge de l'audience. "Neuf ou dix autres pays sont avec moi, sauf le Portugal", avait-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.