Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Celui qui milite pour la parité homme-femme en vêtement    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    La durabilité selon Tariq Sijilmassi    Pas besoin d'en savoir plus    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    «La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    L'identité plurielle assumée    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    Dur des portugaises!    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Taxation des Gafa: Le combat continue    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal
Publié dans Libération le 23 - 03 - 2019

Le hacker portugais Rui Pinto, principal artisan des "Football Leaks", révélations fracassantes sur les dessous du football-business, a atterri jeudi soir à Lisbonne où la justice portugaise le réclame.
Rui Pinto a atterri à l'aéroport de Lisbonne à 18H56 GMT, à bord d'un vol Budapest-Lisbonne de la compagnie portugaise TAP, selon les images diffusées par les télévisions portugaises.
A son arrivée à l'aéroport de Lisbonne, le jeune homme devait être transporté vers les locaux de la police judiciaire avant d'être entendu sous 48 heures par un juge d'instruction qui devrait le placer sous contrôle judiciaire.
Rui Pinto, résidant à Budapest depuis 2015, avait tenté de s'opposer à son extradition mais la justice hongroise l'avait acceptée, en appel, le 14 mars.
Rui Pinto est présenté par ses avocats comme un "très important lanceur d'alerte européen" grâce auquel les parquets de plusieurs pays ont ouvert des enquêtes sur les malversations présumées dans le football.
Cet autodidacte âgé de 30 ans est soupçonné d'avoir accédé aux systèmes informatiques du club Sporting Portugal et du fonds d'investissement Doyen, puis d'avoir exigé à Doyen le paiement d'une somme de 500.000 à un million d'euros pour cesser de publier sur Internet ces documents obtenus de façon illicite.
Il encourt une peine pouvant atteindre dix ans de prison.
Le hacker, qui utilisait le pseudonyme de "John", avait depuis 2015 piraté des millions de fichiers dans le but, selon lui, de dévoiler les coulisses d'une industrie du football "malhonnête".
A partir de 2016, il a confié ces documents à un consortium de médias européens, European Investigative Collaborations, qui ont révélé fin 2016 et en novembre dernier des mécanismes d'évasion fiscale, des soupçons de fraude et de corruption mettant en cause joueurs vedettes et dirigeants de clubs.
Parmi les nombreux dossiers qui lui sont imputables: les ennuis fiscaux de Cristiano Ronaldo liés à son passage au Real Madrid, l'affaire du fichage ethnique au Paris SG ou encore celle de la tolérance accordée par l'UEFA aux entorses présumées du Paris SG et de Manchester City au fair-play financier.
Ces révélations ont conduit à l'ouverture de procédures judiciaires en France, en Belgique et en Suisse.
Le Parquet national financier français (PNF), avec qui Rui Pinto a engagé une collaboration fin 2018, a notamment estimé que le hacker avait permis des "développements majeurs" dans les enquêtes pour fraude fiscale qu'il a ouvertes.
Football Leaks reste à ce jour la plus importante fuite d'informations sur les coulisses du ballon rond.
Lors de son procès en Hongrie, Rui Pinto avait accusé le Portugal de chercher à le faire taire et à entraver les enquêtes en l'empêchant de fournir de nouveaux documents aux autorités judiciaires de plusieurs pays européens.
"Je n'ai aucune confiance dans les autorités portugaises, elles ont une approche biaisée en matière de football", avait-il affirmé. "Il est de leur intérêt que quelque chose de fâcheux m'arrive, directement ou indirectement".
Le pirate avait assuré avoir fait l'objet de "nombreuses menaces de mort" mais le tribunal de Budapest a estimé que sa "sécurité personnelle" était "garantie" au Portugal.
Fin janvier, son avocat français, William Bourdon, avait jugé "inconcevable" que les parquets européens "soient privés de ses témoignages et de l'accès aux données considérables saisies à Budapest" lors de son arrestation.
"Il y a des millions d'euros que les autorités européennes pourraient recouvrer" grâce à des sanctions financières contre les personnes incriminées dans les "Football Leaks", avait estimé le hacker à Budapest en marge de l'audience. "Neuf ou dix autres pays sont avec moi, sauf le Portugal", avait-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.