International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Repenser la chose migratoire!    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    Intelligence en entreprise : SAP affiche ses ambitions pour l'Afrique francophone depuis Casablanca    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    850.000 MRE y sont attendus…    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Edito : Ramed, mort clinique?    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    23e édition Caftan: Des créations audacieuses inspirées du monde antique    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    La FDT boycotte le 1er Mai    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Combien gagne les acteurs de Game of Thrones ?    Le BCIJ annonce le démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Salé    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Insolite : Graffeur pro-Trump
Publié dans Libération le 26 - 03 - 2019

Il multipliait les graffitis à la gloire de Donald Trump dans une station de métro new-yorkais: la police a fini par l'attraper en érigeant un mur spécialement pour lui, auquel le graffeur amateur n'a pas pu résister.
Le chef de la police du métro, Edward Delatorre, a expliqué l'opération lors d'un point de presse mardi. Il a raconté que la police avait reçu une série de plaintes depuis janvier, tant de passagers que d'employés du métro, concernant l'apparition, dans une grande station de métro de Brooklyn, d'un graffiti "#loveTrump".
Fin février, des policiers lançaient l'idée de construire un mur en contreplaqué érigé de telle façon que des policiers en civil pourraient se cacher derrière et facilement coincer le graffeur, si d'aventure il se laissait aller à y apposer son inscription favorite.
Le 12 mars, le plan était mis à exécution et le mur érigé. Et trois jours plus tard, le graffeur cédait à la tentation: des policiers en civil l'attendaient et l'ont interpellé.
L'homme a été identifié comme Jamie Montemarano, 43 ans, et inculpé du délit mineur de graffiti, a précisé un porte-parole de la police.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.