Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rapport d'Antonio Guterres n'est pas tout rose
Publié dans Libération le 10 - 04 - 2019

A près la France, le sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires politiques, l'ambassadeur David Hale a effectué une visite au Maroc. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale s'est contenté de rendre public un communiqué laconique concernant celle-ci dans lequel il a indiqué que «lors de cette visite, qui s'inscrit dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux pays, Nasser Bourita et David Hale ont discuté des moyens à même de renforcer davantage le dialogue stratégique, ainsi que la concertation sur les questions régionales d'intérêt commun».
«Certes cette visite s'inscrit dans le cadre des relations stratégiques bilatérales entre les deux pays», nous a indiqué à ce propos Moussaoui Ajlaoui, expert associé au Centre d'études pour l'Afrique et le Moyen-Orient (AMES-Center), en précisant que les entretiens que le responsable américain a eus à
Rabat ne pouvaient avoir passé sous silence la question du Sahara, vu que sa visite a coïncidé avec la publication du draft du nouveau rapport adressé par le secrétaire général de l'ONU, Antonio
Guterres, au Conseil de sécurité et les débats auquel il ne manquera pas de donner lieu.
«La visite du troisième responsable hiérarchique du Département d'Etat américain ne semble pas fortuite. S'agit-il d'une consultation ou d'une nouvelle approche des Américains ? Je ne le sais pas, mais je suis inquiet quant à la teneur du nouveau rapport de Guterres qui pourrait servir comme base pour une prochaine résolution» qui porterait atteinte aux intérêts du Royaume. Notre interlocuteur s'est ainsi montré sceptique quant à la teneur de ce rapport qui comporte des éléments fâcheux pour le Maroc et qui se montre bien disposé envers le Polisario. Le rapport ne fait pas allusion à la nécessité de recenser la population des camps de Tindouf, ni à la situation catastrophique des droits de l'Homme dans ceux-ci. En outre, il salue la destruction par le Polisario de son dernier stock de mines antipersonnel qui pourrait constituer «un premier pas louable» vers la construction de la confiance.
L'un des paragraphes dudit rapport qui pose problème est celui dans lequel le Secrétaire général de l'ONU impute la responsabilité au Maroc «de violer l'accord de cessez-le-feu de 1991 et la construction d'un nouveau mur de défense». Et d'ajouter : «Mais le plus important est qu'il aborde la question des droits de l'Homme et appelle à la création d'un mécanisme indépendant pour contrôler le respect de ceux-ci au Sahara. Ce mécanisme contrôlera uniquement le Maroc et pas le Polisario». L'on sait à ce propos que notre pays s'est opposé farouchement à toute tentative ou manœuvre visant l'élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance desdits droits dans les provinces du Sud du Royaume. De plus, «le paragraphe 78 précise qu'Antonio Guterres recommande au Conseil de sécurité d'exhorter le Maroc à lever les obstacles qui empêchent les membres de la MINURSO d'entrer en contact direct avec la population locale, ce que le Maroc avait rejeté en 2013». «Est-ce que David Hale est venu au Maroc pour débattre de toutes ces questions avec les responsables marocains, vu que les Américains sont les porte-plumes des résolutions concernant le Sahara?», s'est interrogé Moussaoui Ajaloui qui a, par ailleurs, assuré que ce rapport n'est pas définitif, qu'il ne s'agit pas d'une première version et que son contenu pourrait être amélioré ou amendé au cours des débats au sein du Conseil de sécurité. Il a néanmoins souligné que la vigilance doit rester de mise.
Il convient de rappeler qu'Antonio Guterres a mis l'accent sur les deux tables rondes tenues à Genève, soulignant qu'une solution politique du différend régional sur le Sahara est possible mais qu'un règlement nécessiterait «une volonté politique forte, non seulement de la part des parties et des Etats voisins, mais également de la communauté internationale». Il a également proposé la reconduction du mandat de la MINURSO, sans en préciser la durée.
Mourad Tabet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.