Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Premier League Leicester prend ses aises comme dauphin de Liverpool    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Coupe de la Confédération : Le HUSA et la RSB bien partis pour franchir la phase de poules    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie organisée à l'occasion du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Le Congrès international de l'arganier s'ouvre à Agadir    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    50 jeunes professionnels rejoignent le réseau des « Atlantic Dialogues Emerging Leaders »    La Russie exclue des événements sportifs majeurs    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Coupe du monde 2022 : Le Qatar reporte l'inauguration d'un stade à 2020    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le WAC accroché, le Raja se ressaisit    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Royal Air Maroc : 160.000 passagers transportés en 2019 sur la ligne Casa-Tunis    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Union européenne soutient l'agriculture familiale et solidaire
Publié dans Libération le 22 - 04 - 2019

A Bruxelles, au siège de l'Union européenne, on s'enquiert du sort de l'agriculture marocaine. Preuve en est, le Programme d'appui à la politique sectorielle agricole du Maroc « AGRI 2 ». Après avoir vu le jour il y a près d'une décennie (2010), ce programme est voué à soutenir le Pilier 2 du Plan Maroc Vert (PMV), dédié à l'agriculture familiale et solidaire dans 4 régions cibles : Fès-Meknès, l'Oriental, Draâ-Tafilalet et Souss-Massa. Sans oublier de consolider les acquis de l'appui de I'UE dans ces régions de manière durable et inclusive. Mais pas que.
Augmentation du revenu et
sauvegarde des ressources naturelles
Plus en détail, le projet « AGRI 2 » ambitionne d'être un élément moteur dans l'optique d'améliorer le revenu agricole des petits exploitants. En arrière-plan, il s'agit également de ne surtout pas perdre de vue l'importance de la sauvegarde des ressources naturelles, en ces temps où les modes de consommation de l'humanité les impactent fortement et tendent à les épuiser et donc nous imposent une exploitation rationnelle de ces mêmes ressources. Justement, en parlant de ressources, celles humaines, en l'occurrence les femmes et les jeunes, sont eux aussi concernés par les objectifs du projet AGRI 2, à travers un soutien à leur participation économique et sociale au sein de leur environnement. Un environnement dans lequel les structures du ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF) font elles aussi parties des préoccupations dudit projet. D'après le communiqué de l'Union européenne, l'AGRI 2 a pour but de renforcer les capacités opérationnelles des structures du ministère. Pourquoi ? Tout simplement afin d'assurer un meilleur suivi du Plan Maroc Vert.
293 projets et 461.826 bénéficiaires
Pour se persuader du bien-fondé du programme AGRI 2, il suffit de jeter un coup d'œil sur ses résultats. A commencer par l'actualisation des Plans d'action régionaux (PAR), liés aux quatre régions-cibles. Mais encore, l'amélioration de manière durable de l'accessibilité au marché pour les producteurs, tout comme les méthodes et les outils de programmation, de mesure des performances et d'évaluation des politiques publiques.
Côté chiffres, l'Union européenne estime avoir injecté 60 millions d'euros dans AGRI 2. Une manne financière répartie sur 293 projets qui auraient bénéficié à 461.826 personnes. D'une part dans la filière oléicole, avec 198 projets, répartis sur une superficie de 271.303 (ha), pour 185.180 bénéficiaires. Et d'autre part, dans la filière phoénicicole, en étant à l'origine de 15 projets, destinés à 40.371 bénéficiaires, et dispatchés sur 49.922 ha. Enfin, la filière viande rouge ovine est elle aussi dans les petits papiers d'AGRI 2, puisque 80 projets y ont été consacrés à 236.275 bénéficiaires, sur une superficie de 31680 ha.
Pour rappel, le Plan Maroc Vert prévoit, dans le cadre de son Pilier II, un accompagnement solidaire de la petite agriculture avec pour principaux objectifs : 1- La modernisation solidaire de la petite agriculture afin de lutter contre la pauvreté. 2- L'intégration de ces axes dans une stratégie de développement rural intégré et de développement de sources alternatives de revenu. Une stratégie qui doit concerner, sur le papier, entre 600.000 et 800.000 exploitants.
Les meilleures prévisions estiment que les investissements liés au second pilier du Plan Maroc Vert, atteindront la barre des 15 milliards de dirhams. In fine, cette vision devrait améliorer les conditions de vie de trois millions de ruraux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.