Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard
Publié dans Libération le 25 - 04 - 2019

Retour encore une fois sur l'apparition télévisée d'Hervé Renard, lundi soir, sur RMC SPORT, dans l'émission « Le vestiaire». Et maintenant, place à une autopsie des joueurs que le sélectionneur a l'habitude d'appeler, car, dit-il, ils cadrent avec sa philosophie de jeu moderne, basée sur le pressing haut et la transition rapide vers l'avant. S'il a avoué qu'aucun attaquant n'a réussi à s'imposer jusqu'à présent, il a, en revenche, été dithyrambique envers ses joueurs. Outre Benatia et Dacosta qu'il considère comme des leaders, Ennesyri qui a du talent mais des progrès à faire, ainsi que Rachid Alioui et sa grosse frappe de balle, Hervé Renard s'est exprimé en longueur sur ses pépites, Ziyech et Harit notamment. Le tout agrémenté par la séquence émotion de Fajr et une mise au point de sa brouille avec son gaucher de l'Ajax.
Hakim Ziyech (26 ans, Ajax/NED) :
Hakim c'est quelqu'un qui court beaucoup aussi bien en phase offensive que défensive. Et surtout, il a un pied gauche magnifique. Hakim est aussi capable de voir des choses que peu de joueurs sont en mesure de voir. Il cherche toujours la verticalité pour s'appuyer sur un coéquipier et se mettre en position de tir. Parce qu'il a une belle frappe de balle. Lors du match aller contre la Juventus, il a tiré six ou sept fois au but dans un quart de finale de Champions League. Ensuite, s'il reçoit le ballon dos au but, il est capable de se retourner rapidement et de mettre un ballon millimétré. Et ça c'est sa qualité première, se remettre face au jeu très rapidement. Il aime bien partir sur le côté droit et rentrer sur son bon pied pour se mettre en position de tir. Mais il peut aussi jouer en tant que 8 ou 10 au milieu du terrain.
Amine Harit (21 ans, Schalke 04/ALL) : C'est quelqu'un qui a besoin d'être encadré et de soutien. Il a besoin qu'on lui parle. Il est à l'image de son équipe cette saison. Schalke 04 vit un exercice beaucoup plus difficile que le précédent. Ils jouent le maintien. Pour un club de cette envergure, ce n'est pas facile. Après, Amine a eu quelques blessures lors de cette saison. C'est un garçon que j'aime bien. Il est à l'écoute. On a tendance à le voir plutôt comme quelqu'un qui n'en fait qu'à sa tête, mais ce n'est pas vrai. Donc, quand je vous dis qu'il a besoin d'être encadré, ce n'est pas lui parler seulement, il a aussi besoin de de leaders à ses côtés. Mehdi Benatia le fait très bien. Il est jeune et je suis persuadé qu'il va revenir à un très bon niveau.
Nabil Dirar (33 ans, Fenerbahçe/TUR) :
C'est un joueur important qui a eu quelques petits soucis physiques et extra-sportifs cette année. Il ne jouait pas en début de saison jusqu'au changement d'entraîneur. Et depuis, il joue beaucoup plus. Il est revenu, donc on va en avoir besoin, car c'est quelqu'un qui a une grande importance dans notre groupe parce que c'est un joueur qui possède des qualités athlétiques exceptionnelles. Et puis il est capable d'abattre beaucoup de travail. Moi je le fais jouer arrière droit alors que c'est un milieu droit. C'est devenu l'arrière droit moderne.
Younès Belhanda (29 ans, Galatasaray/TUR) : Belhenda, c'est un leader technique. C'est quelqu'un qui a beaucoup de personnalité. D'ailleurs, il ne faut pas trop le chatouiller. Il est assez impulsif mais il fait preuve de caractère sur le terrain. En dehors, il est calme.
Sofiane Boufal (25 ans, Celta Vigo /ESP) : Il a évolué, il a encore des progrès à faire mais il est dans une bonne phase d'évolution. Il joue en Espagne. Un football qui lui convient bien. Le mode de vie aussi. J'espère qu'il va continuer à progresser parce que c'est un joueur pétri de talent.
Noussair Mezraoui (21 ans, Ajax/NED) : Mezraoui a participé à la fin de la saison dernière avec son club. Je l'ai préselectionné dans les 26 pour la Coupe du monde et puis tout le monde pensait que c'était une erreur. Aujourd'hui, il a prouvé qu'il a beaucoup de qualités. Il est promis à un superbe avenir.
Le sélectionneur fait son
mea culpa dans l'affaire Ziyech
Je suis nommé sélectionneur, je commence l'entraînement lundi et on joue le samedi au Cap-Vert sur un terrain synthétique de première génération, avec beaucoup de vent. Donc, un match typiquement africain dont je connais les caractéristiques. Et je mets Hakim Ziyech dans les tribunes. Donc, on commence sur des bases un peu difficiles. Et puis, on joue trois jours après le match retour au Maroc, il rentre 25 minutes mais il n'était certainement pas satisfait du stage dans son intégralité. Et là, je pense que je refais une erreur, je lui parle pas. Chacun parle de son côté, le stage se termine et puis tout le monde part de son côté. Je le sélectionne encore une fois, mais il est blessé. Et puis, je ne le sélectionne plus. Mais je suis capable aujourd'hui de dire que Hakim n'y était pour rien dans cette affaire. Il n'a jamais fait preuve de mauvais caractère, il n'a jamais mal réagi. Au contraire, il est resté silencieux, bien sûr insatisfait de sa situation sportive mais il est resté impeccable. Mais moi, je n'ai pas assez communiqué avec lui. Donc un an est passé . Et là mon président m'a dit qu'il faudrait qu'on aille voir Hakim Ziyech, il fait une grosse saison. Je lui ai dit que c'est un joueur très talentueux et c'est ce qu'il nous faut. Donc, on part à Amsterdam et là, au bout de trois minutes de conversations, tout était réglé. C'est-à-dire que Ziyech avait envie de revenir parce qu'il est très attaché à l'équipe nationale et moi j'avais besoin de lui et j'ai reconnu mes erreurs. Parce que je pense qu'on doit avouer ses erreurs. Et cette erreur là, j'en suis responsable à 99%.
Fajr : « On va encore dire que
je suis le fils de l'entraîneur »
« Coach je voulais vous passer un petit message même si on va encore dire que je suis le fils du coach mais je voulais vous dire que les années ainsi que les moments qu'on passe ensemble, c'est des moments où je prends du plaisir sur et en dehors du terrain. Je le dis et je le répète, c'est une chance de pouvoir connaître des entraîneurs comme vous qui sur le plan humain, sont fantastiques. J'ai vraiment beaucoup d'affection pour vous. Et j'espère qu'on va réaliser de bonnes choses avec la sélection lors de la prochaine CAN ». Réponse d'Hervé Renard : « C'est quelqu'un d'attachant parce que déjà il donne tout. Il a beaucoup de qualités footbalistiques aussi. Il mérite de jouer autre chose que le maintien et j'espère que ça lui arrivera très prochainement. Il est venu du championnat espagnol où il prenait un plaisir réel à jouer un football technique au sol. En championnat de France, c'est peut-être un peu plus difficile et différent mais c'est vraiment quelqu'un de bien ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.