Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Il est temps de passer au dépistage massif    600.000 utilisateurs par jour de la plateforme TelmidTICE    Le bilan de l'épidémie de coronavirus au Maroc à 18h00 : 70 cas et 26 rémissions en 24 heures    Coronavirus : Cash Plus démarre le versement des aides sociales le 6 avril    Le ministère chargé des MRE prend en charge les obsèques des défunts démunis    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Salama : Une opération pour prémunir les vulnérables contre le Covid-19    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié
Publié dans Libération le 25 - 04 - 2019

Le patron du géant algérien des hydrocarbures Sonatrach a été limogé mardi, une annonce survenant après celle de la mise en détention provisoire de la première fortune du pays, Issad Rebrab, victime de l'offensive judiciaire lancée contre de puissants patrons depuis la chute du président Bouteflika.
La télévision nationale algérienne a annoncé dans la soirée le limogeage d'Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG du groupe pétrolier et gazier public. Aucune explication n'a été donnée pour cette décision prise par le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah.
Un nouveau PDG, Rachid Hachichi, a été nommé pour remplacer M. Ould Kaddour, à la tête depuis 2017 de Sonatrach, un groupe crucial pour l'économie algérienne.
Les hydrocarbures rapportent à l'Algérie plus de 95% de ses recettes extérieures et contribuent pour 60% au budget de l'Etat. L'Algérie produit 1,2 million de barils par jour.
Le géant public des hydrocarbures a été secoué ces dernières années par une série de scandales financiers qui ont fait l'objet d'enquêtes en Algérie et à l'étranger.
L'homme d'affaires Issad Rebrab placé en détention provisoire est le fondateur de Cevital, un conglomérat affirmant employer 18.000 salariés sur trois continents, dans l'agroalimentaire, le BTP, la sidérurgie, la distribution, l'électronique et l'électroménager. Le magazine Forbes estime sa fortune à 3,8 milliards de dollars, la 1ère d'Algérie et la 6e d'Afrique.
Le Parquet a délivré tard lundi un mandat de dépôt contre M. Rebrab, 74 ans, qui avait été déféré plus tôt dans la journée après avoir été entendu par la gendarmerie, a indiqué l'agence de presse officielle Algérie Presse Service (APS).
Il est "soupçonné de fausses déclarations relatives à des mouvements de capitaux de et vers l'étranger, de surfacturation d'équipements importés et d'importation de matériel usagé malgré l'octroi d'avantages bancaires, fiscaux et douaniers" au matériel neuf, selon APS.
Depuis la démission le 2 avril du président Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d'un important mouvement de contestation populaire, la justice a ouvert des enquêtes contre plusieurs hommes d'affaires liés à l'ancien clan présidentiel.
M. Rebrab avait fondé Cevital en 1998, un an avant l'arrivée au pouvoir d'Abdelaziz Bouteflika, sur les bases d'une entreprise sidérurgique, Metal Sider, créée dix ans plus tôt, quand l'économie de l'Algérie était encore profondément étatique.
Si ses activités ont prospéré sous la présidence Bouteflika (1999-2019), il entretenait cependant des relations tendues avec le clan présidentiel. Il était en conflit ouvert depuis 2015 avec les autorités, les accusant de bloquer ses investissements en Algérie.
Le ministre de l'Industrie de l'époque Abdeslam Bouchouareb l'avait accusé d'importer et de surfacturer du matériel d'occasion.
En 2016, l'enquête journalistique des "Panama Papers" avait affirmé que M. Rebrab possédait un compte offshore depuis le début des années 90, ce qui était strictement interdit par la loi algérienne. L'intéressé avait démenti.
Lundi, le PDG de Cevital avait, dans un tweet, nié avoir été arrêté, assurant s'être présenté à la gendarmerie dans le cadre d'une enquête sur le blocage, depuis près d'un an au port d'Alger par les autorités douanières, d'équipements industriels de son entreprise.
Cevital n'a pas réagi dans l'immédiat à l'incarcération de son patron.
Cevital a notamment racheté en France le groupe électroménager Brandt (marques Brandt, De Dietrich, Sauter et Vedette) et le fabricant de portes et fenêtres Oxxo. Il y a également un projet de création d'usine de traitement de l'eau dans les Ardennes (nord-est).
En Italie, il a racheté en 2015 les aciéries de Piombino (ex-Lucchini) avant d'être contraint par le gouvernement italien, qui l'accusait de n'avoir pas honoré ses engagements, de les céder en 2018 à l'Indien JSW Steel.
L'Algérie est depuis le 22 février le théâtre d'une contestation inédite qui a contraint Abdelaziz Bouteflika à quitter le pouvoir. Mais les protestataires réclament toujours la fin d'un "système" accusé de corruption.
Mardi, une nouvelle manifestation d'étudiants a eu lieu à Alger pour demander "une Algérie nouvelle".
Quatre frères de la discrète mais influente famille Kouninef, propriétaire de l'important groupe KouGC, spécialisé notamment dans le génie civil, l'hydraulique et le BTP, ont également été arrêtés dimanche et déférés devant le parquet mardi, selon les médias d'Etat.
La famille est réputée proche de Saïd Bouteflika, frère et puissant conseiller de l'ex-président.
Selon l'APS, les frères Kouninef sont soupçonnés de "non respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics, trafic d'influence avec des fonctionnaires publics pour l'obtention de privilèges et détournement de fonciers et de concessions".
Début avril, l'ex-patron des patrons algériens, Ali Haddad, propriétaire notamment du 1er groupe de BTP d'Algérie et proche de M. Bouteflika, a été écroué après son arrestation nocturne à un poste frontière avec la Tunisie en possession de devises non déclarées.
Le 16 avril, le chef d'état-major de l'armée, le général Gaïd Salah, de facto l'homme fort de l'Algérie depuis qu'il a contribué à pousser M. Bouteflika à la démission, a appelé la justice à accélérer "la cadence de traitement" dans ses enquêtes sur des personnalités "ayant bénéficié indûment" d'argent public.
Mardi, il s'est réjoui de "la réponse de la justice quant à cet appel (...) qui permettra de rassurer le peuple sur le fait que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.