411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Technopark se met au vert
Publié dans Libération le 26 - 04 - 2019

Insoupçonnable de loin, l'imposante structure du Technopark de Casablanca présente une particularité. A son pied, il y a un jardin de toute beauté, duquel émane un festival olfactif imposant et varié. Ainsi, imprégnés d'une odeur de menthe, d'armoise et autres menthes pouliot, nous nous sommes dirigés vers la porte d'entrée. Une porte ouverte sur un monde tout en vert. Quoi de plus logique en cette semaine où est célébrée la Journée de la terre, puisque cette même logique a poussé le Technopark à organiser le ‘'Green day''.
Elaboré dans le cadre des services à la communauté et censé améliorer la qualité de vie des salariés des entreprises qui y sont implantées, pour in fine améliorer leur productivité, comme nous l'a indiqué, Hind Hatim, chargée des services à la communauté et partenariat au Technopark, le « Green day », qui en est à sa seconde édition, ambitionne d'être avant tout « une action sociale destinée à sensibiliser notre communauté sur l'importance de la préservation de l'environnement », souligne-t-elle. Une volonté qui trouve également écho dans le Jnan Tech. Vous savez ? Le jardin sus-mentionné. « Le concept est d'inviter les collaborateurs à planter de la flore et de la personnaliser via une plaque comportant leur nom ou celui de leur entreprise avec pour fil conducteur, fédérer la communauté autour de la protection de l'environnement », nous confie Hind Hatim. Si cela peut paraître quelque peu dérisoire, il n'en reste pas moins que les nombreuses plantations que compte le « Jnan Tech » sont l'illustration de l'implication de cette communauté dans la préservation de l'environnement. Mais est-ce vraiment suffisant ?
Tiré à quatre épingles, Amine Mohammed Hannaoui s'avance dans le hall d'entrée. Ce globetrotter fortement impliqué dans la cause environnementale, n'a pas hésité à apporter sa pierre dans l'édifice de la mise sur pied du Green day. Pour s'en persuader, il suffit de jeter un coup d'œil sur le compost qu'il a apporté. Pour lui, il faut donner l'exemple notamment aux plus jeunes : « Malheureusement, la sensibilisation des adultes confine à l'impossible. Nous devons plutôt converger nos efforts vers les générations futures». Et d'ajouter : « C'est la raison pour laquelle il y aura des ateliers pour les enfants de la communauté, alliant divertissement et sensibilisation à l'importance de préserver l'environnement, réduire les émissions de CO2, manger bio et participer au tri sélectif. Et en cela, le Technopark se veut un pionnier et un précurseur en la matière».
Difficile de dire s'il est vraiment précurseur, mais une chose est sûre, le Technopark ne ménage visiblement pas ses efforts pour valoriser les compétences qui s'y trouvent. En effet, en sus des ateliers de sensibilisation « l'idée derrière le Green day est aussi de permettre aux start-up implantées ici de promouvoir leurs activités, ayant trait principalement à l'environnement , mentionne Hind Hatim. « Il y a des start-up spécialisées, entre autres, dans le tri sélectif, la cosmétique bio et l'agriculture biologique ainsi que quelques coopératives», ajoute Amine Mohammed Hannaoui. Et d'arguer : «Au Maroc, on est de plus en plus sensible aux enjeux environnementaux. Donc, il faut en profiter pour asseoir la notoriété de ces jeunes start-up».
Parmi les start-up en question, il en est une qui va prochainement marquer le Technopark de son empreinte écologique. Comment ? Hind Hatim nous répond : «Nous avons l'intention d'installer des bacs dans tous les étages du Technopark». Lamnaouar Youssef en sera le garant, via Virtus C.E.L. Spécialisée dans la gestion et la valorisation des déchets, l'activité de sa start-up passe par l'installation de box de tri au sein des entreprises, avant de récupérer les déchets en utilisant des moyens de transport écologiques, comme des tricycles auxquels sont attachées des bennes, qui peuvent transporter jusqu'à 130 kg de charge, animée évidemment par la conviction de créer un écosystème. « Le tri ce sont de petits gestes mais qui changent le monde. Nous allons donc offrir aux Technopark des box de tri à base de carton ondulé et des box en métal à l'extérieur», nous confie Lamnaouar Youssef, fondateur de ladite start-up.
Un environnement meilleur, un monde meilleur. C'est en somme la volonté exprimée par l'ensemble de ceux qui ont pris part au Green day. Un évènement dont les sourires et les rires des enfants qui y ont participé rappellent l'urgence de la situation, et surtout quelle planète nous laisserons aux générations futures. Il est impératif d'agir et de faire le grand ménage pour améliorer une situation environnementale qui devient de plus en plus critique, sinon ce sera aux hommes de demain de s'y coller. Et savez-vous ce qu'il y a de pire que de faire le ménage ? C'est de le faire quand ce n'est pas toi qui as sali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.