Barrage sur le Nil: Vers un compromis    Des stars mondiales du surf se défient à Taghazout    Fin de saison pour Mahmoud Benhalib après un tacle meurtrier    Météo: les prévisions de ce mardi    Meknès: Arrestation d'une SDF pour enlèvement d'un nourrisson    La deuxième phase de «Jeunes des 2 rives» lancée à Agadir    Ingénierie gouvernementale. Quel bilan des 100 premiers jours ?    Les femmes mises au ban du développement    Tanger Med dresse un bilan satisfaisant de ses activités    Les EEP bénéficient de plus de 28 MMDH de déblocages à fin novembre    La croissance du nombre de touristes internationaux a ralenti en 2019 à 4%    Bientôt une Cité des arts et de la culture pour Essaouira    A Meknès, des professionnels du tourisme pointent du doigt sur les maux du secteur    Redresser les rendements de leurs portefeuilles, un défi pour les institutionnels, dixit Khalid Cheddadi, PDG de la CIMR    Analyse: Villes sans bidonvilles, ce gouffre financier !    Le Forum stratégique maroco-égyptien se félicite de l'ouverture de consulats généraux africains à Laâyoune et Dakhla    Accord international pour relancer les efforts de paix en Libye    Des ex-guérilleros salvadoriens protègent la forêt qui leur avait donné refuge    L'accord avec Pékin n'offre qu'un répit au secteur technologique américain    Libye: Accord international pour relancer les efforts de paix    Pour 2020, le FMI prédit une « reprise poussive » de la croissance mondiale    Conférence de Berlin sur la Libye : Le Maroc exprime son étonnement    Le financement de l'économie nationale au coeur d'un colloque à la Chambre des représentants    Au menu du prochain Conseil de gouvernement    Insolite : Klinsmann épinglé    RSB-Raja, un choc qui a tenu toutes ses promesses    Les sales besognes de Larbi Naji    Coupe du Monde 2022: Zone Afrique, horaires du tirage et tout ce qu'il faut savoir    Le MCO continue sur sa lancée    Le gotha du football africain sera à Salé le 1e février    Latifa Akharbach s'entretient à Rabat avec l'ambassadeur d'Australie au Maroc    Presse : Le gouvernement pense à fusionner papier et digital    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Divers    Trois raisons qui expliquent une rapide prise de poids chez les hommes    Casablanca : Arrestation d'un «escroc en ligne»    Virus: Un troisième mort, l'épidémie s'étend en Chine et gagne la Corée du Sud    Boulemane: 1.300 bénéficiaires d'une caravane médicale    Agadir à l'heure des "Journées de Tiznit"    "Bad boys for life" en tête du box office nord-américain    Abdelouahab Doukkali enchante le public saoudien    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Maroc-Chine: Deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Zina Daoudia vivement critiquée pour son ode au Prince Salmane d'Arabie Saoudite    Essaouira : Bayt Dakira, le symbole !    Festival Cas'Arts : Des stars et des hommages pour la 3ème édition    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Des milliers de binationaux en plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale
Publié dans Libération le 24 - 05 - 2019

Chokrane Amam, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants.
Le bilan d'étape de l'action gouvernementale a suscité des réactions divergentes des Groupes et Groupements parlementaires de la majorité et de l'opposition lors de son examen, mercredi, à la Chambre des représentants.
En effet, si la majorité a exprimé sa satisfaction quant aux réalisations enregistrées par l'exécutif, l'opposition estime que ces résultats ne sont pas satisfaisants.
A cet égard, le Groupe socialiste a rappelé que l'USFP a adopté les valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence à l'égard de l'action gouvernementale, soulignant que la stabilité politique est liée aux constantes référentielles fédératrices.
Le Groupe a souligné la nécessité de tenir compte du contexte international et du classement de notation financière et de relever les défis liés à la recrudescence des mouvements de protestation, tout en préservant les acquis cumulés en matière de droits de l'Homme, notant que le nouveau modèle de développement repose sur la justice territoriale.
Pour sa part, le groupe Justice et Développement s'est dit fier du climat constitutionnel distingué dans lequel le bilan d'étape a été présenté, notant qu'il "concrétise le modèle marocain exceptionnel" et consolide l'Etat des institutions, basé sur le principe de la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes.
Le bilan d'étape correspond au programme gouvernemental et il est en harmonie avec la base contractuelle liant le citoyen à l'institution représentative, a-t-il soutenu, appelant à la poursuite des réformes, l'immunisation de l'économie nationale et la consolidation du volet social, tout en tenant compte des catégories sociales vulnérables, sans omettre la capitalisation des réalisations et des acquis.
De son côté, le groupe du Rassemblement constitutionnel a salué l'initiative du gouvernement visant à augmenter les crédits alloués aux secteurs de l'éducation et de la santé, étant donné qu'ils constituent les piliers du modèle de développement escompté.
Le groupe a, également, pris note des réalisations du gouvernement, tout en appelant à accorder une grande attention aux dysfonctionnements entachant la mise en œuvre du programme gouvernemental et des programmes sectoriels.
En tant que composante de la majorité gouvernementale, le groupe haraki a souligné, quant à lui, la nécessité de définir un nouvel horizon ayant un impact positif sur le citoyen marocain, appelant au contrôle de l'endettement et à l'adoption d'un indice évaluant le déficit d'investissement dans les zones éloignées.
Dans ce sillage, il a souligné l'impératif d'accorder plus d'attention au monde rural, dans le but de garantir la pérennité du développement escompté, tout en donnant une place de choix à la langue amazighe en tant que patrimoine commun de tous les Marocains.
Quant au groupement du Progrès et du Socialisme, il a mis l'accent sur les dysfonctionnements ayant marqué la mise en œuvre des programmes et chantiers sectoriels, tout en insistant sur la nécessité de faire preuve d'objectivité et de tenir compte du contexte politique précédant la formation du gouvernement.
En revanche, le groupe Authenticité et Modernité (opposition) a souligné que le bilan du gouvernement est "maigre", vu qu'il continue à s'endetter et ignore les rapports de la Cour des comptes, citant également l'augmentation des taux de chômage.
Le gouvernement n'a pas réussi à mettre en œuvre les programmes sectoriels, exerce de la pression sur la classe moyenne et menace la paix sociale, a-t-il poursuivi, appelant à l'activation des dispositions constitutionnelles relatives à la transparence et aux valeurs de probité, ainsi que la mise en œuvre du programme des cités des métiers et des compétences.
Pour sa part, le groupe istiqlalien pour l'Unité et l'Egalitarisme s'est interrogé sur l'efficacité des chantiers et programmes adoptés par l'exécutif, exprimant son regret pour les décisions hâtives ayant impacté négativement plusieurs catégories, telles que les commerçants.
Après avoir souligné la nécessité d'une plus grande solidarité gouvernementale, le groupe a exhorté l'Exécutif à œuvrer de concert avec les partis de l'opposition, notant que les réalisations contenues dans le bilan d'étape consistent principalement en l'adoption des textes juridiques et résultent de la compétence exclusive du Parlement.
En vue de dépasser la crise de confiance due à la minimisation du rôle des mécanismes, structures et instances de médiation, le groupe a formulé une série de solutions et propositions visant, principalement, à renforcer la liberté des médias, à garantir la participation des Marocains résidant à l'étranger, en accélérant la promulgation de la loi relative au Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, à préserver le pouvoir d'achat des citoyens et à plafonner les prix des carburants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.