Privatisation : Les dessous de l'opération Maroc Telecom    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Diabète : Novo Nordisk et le ministère lancent 2 unités de soins    Eaux de baignade: Ces plages à éviter    Construction prochaine d'une nouvelle cimenterie dans la région d'El Jadida    Le dirham s'apprécie de 1,4% par rapport à l'euro et de 0,3% vis-à-vis du dollar    Les opportunités d'investissement au Maroc présentées à Barcelone    Le président de la Chambre des représentants rencontre le corps diplomatique arabe accrédité à Dublin    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se proclame vainqueur et l'opposition rejette les résultats de la présidentielle en Mauritanie    Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil    "Comment est-ce possible ?" Maroc-Namibie disputé sans pause fraîcheur    Le strict minimum Mais c'est déja ça !    Mohamed Benabdelkader : Le Maroc place la restructuration de la haute fonction publique au cœur de la réforme de son administration    Insolite : Mis en examen    Le nombre de bacheliers a augmenté de 8,19%    Divers    Au Liban, des posters vintage exposent les clichés du cinéma occidental    Découverte en Asie centrale des plus vieilles traces d'usage de cannabis    Deux jeunes Marocaines participent à Paris au "LabCitoyen" de l'Institut français    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement : Bencahaaboun mise sur la transparence    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    « MOULTAKA AL YOUSR »/LE COLLOQUE SCIENTIFIQUE DE BANK AL YOUSR: UNE 2EME EDITION POUR CONSOLIDER LES AVANCEES DE LA FINANCE PARTICIPATIVE AU MAROC    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Hausse de 1,9% des ventes de ciment à fin mai    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    La cheffe de l'ONU pour les droits humains réclame le rapatriement des familles de Daech    Groupe D Côte d'Ivoire – Afrique du Sud : Prendre une option sur le 2e tour    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Abdellah Bekkali, reconduit pour un nouveau mandat    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    L'UIC lance son premier DBA en association avec ESC Clermont    Gouvernance spatiale et développement    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Casa-Settat : Le taux de réussite au bac en très forte augmentation    CAN 2019 : « Le meilleur reste à venir », promet Boussoufa    Sahara marocain : La Barbade décide de retirer sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale
Publié dans Libération le 24 - 05 - 2019

Chokrane Amam, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants.
Le bilan d'étape de l'action gouvernementale a suscité des réactions divergentes des Groupes et Groupements parlementaires de la majorité et de l'opposition lors de son examen, mercredi, à la Chambre des représentants.
En effet, si la majorité a exprimé sa satisfaction quant aux réalisations enregistrées par l'exécutif, l'opposition estime que ces résultats ne sont pas satisfaisants.
A cet égard, le Groupe socialiste a rappelé que l'USFP a adopté les valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence à l'égard de l'action gouvernementale, soulignant que la stabilité politique est liée aux constantes référentielles fédératrices.
Le Groupe a souligné la nécessité de tenir compte du contexte international et du classement de notation financière et de relever les défis liés à la recrudescence des mouvements de protestation, tout en préservant les acquis cumulés en matière de droits de l'Homme, notant que le nouveau modèle de développement repose sur la justice territoriale.
Pour sa part, le groupe Justice et Développement s'est dit fier du climat constitutionnel distingué dans lequel le bilan d'étape a été présenté, notant qu'il "concrétise le modèle marocain exceptionnel" et consolide l'Etat des institutions, basé sur le principe de la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes.
Le bilan d'étape correspond au programme gouvernemental et il est en harmonie avec la base contractuelle liant le citoyen à l'institution représentative, a-t-il soutenu, appelant à la poursuite des réformes, l'immunisation de l'économie nationale et la consolidation du volet social, tout en tenant compte des catégories sociales vulnérables, sans omettre la capitalisation des réalisations et des acquis.
De son côté, le groupe du Rassemblement constitutionnel a salué l'initiative du gouvernement visant à augmenter les crédits alloués aux secteurs de l'éducation et de la santé, étant donné qu'ils constituent les piliers du modèle de développement escompté.
Le groupe a, également, pris note des réalisations du gouvernement, tout en appelant à accorder une grande attention aux dysfonctionnements entachant la mise en œuvre du programme gouvernemental et des programmes sectoriels.
En tant que composante de la majorité gouvernementale, le groupe haraki a souligné, quant à lui, la nécessité de définir un nouvel horizon ayant un impact positif sur le citoyen marocain, appelant au contrôle de l'endettement et à l'adoption d'un indice évaluant le déficit d'investissement dans les zones éloignées.
Dans ce sillage, il a souligné l'impératif d'accorder plus d'attention au monde rural, dans le but de garantir la pérennité du développement escompté, tout en donnant une place de choix à la langue amazighe en tant que patrimoine commun de tous les Marocains.
Quant au groupement du Progrès et du Socialisme, il a mis l'accent sur les dysfonctionnements ayant marqué la mise en œuvre des programmes et chantiers sectoriels, tout en insistant sur la nécessité de faire preuve d'objectivité et de tenir compte du contexte politique précédant la formation du gouvernement.
En revanche, le groupe Authenticité et Modernité (opposition) a souligné que le bilan du gouvernement est "maigre", vu qu'il continue à s'endetter et ignore les rapports de la Cour des comptes, citant également l'augmentation des taux de chômage.
Le gouvernement n'a pas réussi à mettre en œuvre les programmes sectoriels, exerce de la pression sur la classe moyenne et menace la paix sociale, a-t-il poursuivi, appelant à l'activation des dispositions constitutionnelles relatives à la transparence et aux valeurs de probité, ainsi que la mise en œuvre du programme des cités des métiers et des compétences.
Pour sa part, le groupe istiqlalien pour l'Unité et l'Egalitarisme s'est interrogé sur l'efficacité des chantiers et programmes adoptés par l'exécutif, exprimant son regret pour les décisions hâtives ayant impacté négativement plusieurs catégories, telles que les commerçants.
Après avoir souligné la nécessité d'une plus grande solidarité gouvernementale, le groupe a exhorté l'Exécutif à œuvrer de concert avec les partis de l'opposition, notant que les réalisations contenues dans le bilan d'étape consistent principalement en l'adoption des textes juridiques et résultent de la compétence exclusive du Parlement.
En vue de dépasser la crise de confiance due à la minimisation du rôle des mécanismes, structures et instances de médiation, le groupe a formulé une série de solutions et propositions visant, principalement, à renforcer la liberté des médias, à garantir la participation des Marocains résidant à l'étranger, en accélérant la promulgation de la loi relative au Conseil de la communauté marocaine à l'étranger, à préserver le pouvoir d'achat des citoyens et à plafonner les prix des carburants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.