La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Meknès. Arrestation d'une bande criminelle arrêtée pour cambriolages    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Journée mondiale des réfugiés    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"
Publié dans Libération le 27 - 05 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/34126763-31271979.jpg?v=1558871590" alt="Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"" title="Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/34126763-31271979.jpg?v=1558871595" alt="Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"" title="Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"" width="708" /
Six ans après le sacre puis la polémique autour de "La vie d'Adèle", le Français Abdellatif Kechiche revient à Cannes pour présenter en compétition le deuxième volet de "Mektoub My Love", déjà précédé d'une aura sulfureuse. Même ramené à 3h28 - au lieu des quatre heures prévues initialement -, "Mektoub, My Love: Intermezzo" reste le film le plus long de la sélection. Le réalisateur, qui était déjà en haut des marches alors que ses comédiens foulaient à peine le tapis rouge, les a ensuite rejoints pour la photo. Le film devrait reprendre une partie de l'intrigue du précédent opus, sur un été lumineux à Sète, autour d'une bande de jeunes entre flirts, soirées et journées à la plage. Une ode au désir donnant l'impression que les comédiens sont en liberté. "C'est très cadré en fait, c'est la magie" Kechiche, a fait valoir avant la projection l'une des actrices, Afsia Herzi, qui avait été sacrée meilleur espoir féminin aux César en 2008 grâce au cinéaste avec "La Graine et le Mulet". "Mektoub my Love: canto uno" n'avait pas pu venir sur la Croisette en 2017, à cause d'un problème de contrat, selon Abdellatif Kechiche. Présenté quelques mois après à la Mostra de Venise, il était reparti bredouille et avait choqué certains par sa façon de filmer les femmes en s'attardant sur leurs courbes. Il avait été ensuite encensé à sa sortie en salles par la presse française, louant une distribution éclatante, avec des acteurs quasiment tous débutants (Ophélie Bau, ensuite nommée aux César, Shaïn Boumedine, Lou Luttiau, Alexia Chardard) aux côtés de comédiens plus confirmés tels que Hafsia Herzi et Salim Kechiouche. Après avoir exploré les errements du beau mais timide Amin (Shaïn Boumedine), le dilemne d'Ophélie (Ophélie Bau), entre celui qu'elle doit épouser et son amant Tony (Salim Kechiouche), qui seront les personnages principaux de ce nouvel opus. La fin du premier laissait supposer la mise en lumière d'un personnage féminin un peu délaissé dans le premier... A voir. Après la vague #MeToo, la polémique sur la manière de filmer les corps féminins risque dans tous les cas de resurgir après la projection d'"Intermezzo", rajouté à la dernière minute dans la liste des films en compétition. Le film devrait en outre contenir une très longue scène de sexe, d'après une rumeur persistante mais non vérifiée. Si c'est le cas, ce ne serait en rien une surprise.
La présence du film en compétition signe dans tous les cas le retour de Kechiche sur la Croisette, depuis la polémique sur les conditions de tournage de "La vie d'Adèle" superbe histoire entre deux jeunes femmes de milieux opposés et récit d'un premier amour. Fait inédit dans l'histoire de Cannes: le film et ses deux actrices, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, ont reçu la Palme d'or en 2013. Quelques jours plus tard, la belle unité affichée au festival vole en éclats et le trio se déchire, lorsque les jeunes femmes dénoncent les conditions de tournage. Léa Seydoux, elle aussi à Cannes ces derniers jours pour défendre le film d'Arnaud Desplechin ("Roubaix, une lumière", en compétition), avait dénoncé des conditions de tournage "horribles". Plus mesurée, sa collègue Adèle Exarchopoulos, alors âgée de 19 ans, avait parlé de "dix journées entières à tourner" la très longue scène de sexe du film. Elle devrait être vendredi sur la Croisette pour défendre "Sybil" de Justine Triet, également en compétition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.