Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    La lune et le doigt    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Eliminatoires de la CAN 2021    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    La syphilis regagne du terrain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Insolite : Mis en examen
Publié dans Libération le 25 - 06 - 2019

Deux Français autoproclamés "prince" et "chancelier" de la principauté folklorique de Seborga, près de Vintimille (Italie), ainsi qu'une troisième personne ont été mis en examen pour escroquerie la semaine dernière à Lisieux (Calvados), ont annoncé lundi soir leurs avocats. Nicolas et Martial Mutte avaient pris le contrôle l'an dernier de cette principauté née dans les années 60 d'une plaisanterie de quelques habitants de la commune italienne de Seborga. Ils ont été mis en examen vendredi au tribunal de grande instance de Lisieux pour "escroquerie en bande organisée, fausse monnaie, production de faux documents administratifs", ont indiqué leurs avocats dans un communiqué. Placés sous contrôle judiciaire, ils doivent verser "une caution de 15.000 euros chacun", ont ajouté leurs conseils. "La justice leur reproche sur l'aspect administratif d'avoir fait fabriquer des cartes d'identité et des passeports et de la fausse monnaie, en l'occurrence des billets de banque", a expliqué un de leurs avocats parisiens, Me Vincent Brengarth. Les deux Français, âgés d'une quarantaine d'années, ont été mis en cause "après la plainte d'une personne qui estime avoir été lésée par les frères Mutte, et le parquet a demandé un supplément d'enquête pour les documents administratifs et l'aspect fausse monnaie", a ajouté leur conseil.
"Certaines personnes ont apporté un soutien financier aux frères Mutte et (...) estiment qu'elles ont été trompées", a-t-il poursuivi, évoquant une somme de "130.000 euros".
L'avocat n'exclut pas la possibilité d'un "règlement de compte" au sein de la principauté régie par un statut d'association, où il y a un autre "prince", Marcello Ier, Mauro Carassale, désigné par les habitants.
Il a souligné que les frères Mutte "n'ont jamais été condamnés et n'ont jamais eu affaire à la justice française".
La principauté de Seborga est un "Etat" minuscule de 14 km2, habité par 240 résidents, à une demi-heure de voiture de Monaco, dans le nord-ouest de l'Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.