Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    La lune et le doigt    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Eliminatoires de la CAN 2021    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    La syphilis regagne du terrain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bonne tenue de l'activité du secteur de la pêche
Publié dans Libération le 27 - 06 - 2019

Selon les dernières données compilées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), la situation de l'économie nationale a été globalement positive.
Comparée aux dernières données conjoncturelles disponibles de l'offre et de la demande, «l'appréciation de la conjoncture économique nationale fait état d'une situation économique globalement positive», a-t-elle relevé dans sa note de conjoncture du mois de juin dernier (N°268).
Cette évolution demeure toutefois « mitigée dans un contexte de ralentissement de la valeur ajoutée agricole et ses implications éventuelles sur les autres composantes de l'économie », a souligné le département relevant du ministère de l'Economie et des Finances.
En effet, dans sa dernière note, la DEPF a fait savoir que les activités primaires ont été marquées par une campagne céréalière moyenne après celle exceptionnelle de l'année dernière.
Estimée à 61 millions de quintaux au titre de la campagne agricole 2018/2019, la production céréalière est en retrait de 19% par rapport à la moyenne des dix dernières années.
Il faut dire que les conditions climatiques de cette campagne se sont caractérisées par une mauvaise répartition temporelle avec un volume pluviométrique de 290,5mm au 24 avril 2019. Ce qui représente un recul de 11% par rapport à la moyenne des 30 dernières années et de 23% par rapport à la campagne précédente à la même date.
Qu'à cela ne tienne, « la baisse importante de la filière céréalière est partiellement compensée par la bonne performance des autres filières agricoles et par la reprise du secteur de la pêche », a-t-elle assuré notant que les secteurs d'arboriculture fruitière, d'élevage et parcours devraient connaître une évolution favorable, selon le Département de l'agriculture.
«Les rendements prévisionnels de 70 tonnes par hectare sont attendus pour la betterave à sucre. Quant à la canne à sucre, les rendements sont de l'ordre de 68 tonnes par hectare», peut-on lire dans sa note ajoutant que les perspectives de production pour les olives, agrumes et palmier-dattier sont également bonnes.
Soulignant la bonne tenue de l'activité du secteur de la pêche, la DEPF a indiqué que les débarquements de la pêche côtière et artisanale se sont appréciés, en volume, de 15,2% au terme des quatre premiers mois de 2019, après un retrait à la même période de l'année précédente.
Pour leur part, «les activités hors primaires affichent des résultats positifs, comme en attestent les baromètres des secteurs extractif, manufacturier, énergétique, touristique, de construction, de transport et de télécommunications », a poursuivi la direction.
Elle en veut pour preuve : au terme du premier trimestre 2019, une bonne dynamique a été enregistrée au niveau du secteur extractif ; le secteur manufacturier, hors raffinage de pétrole, a connu un accroissement de son indice de production de 2,7%, en consolidation d'une hausse de 3% il y a une année ; la production de l'électricité a poursuivi sa bonne dynamique au terme des quatre premiers mois de l'année tandis que les indicateurs du secteur touristique ont maintenu leur évolution favorable à fin avril 2019, pour marquer un accroissement du nombre des arrivées touristiques de 6,2%, après +11,8% à fin avril 2018.
Autres signaux encourageants : les ventes de ciment ont maintenu leur évolution positive au terme des cinq premiers mois de 2019, affichant une hausse de 1,9%, le secteur du transport aérien a maintenu sa bonne dynamique au terme des quatre premiers mois de l'année, affichant une hausse du flux de passagers accueillis dans les aéroports nationaux de 11,2%, après +14,3% à fin avril 2018 tandis que le parc global de la téléphonie a progressé de 2,2% au terme du premier trimestre 2019, après une hausse de 4,4% un an plus tôt, à 46,9 millions d'abonnés.
« Ces évolutions sont confirmées, par ailleurs, par la résilience de la demande intérieure, en phase avec le comportement positif des indicateurs conjoncturels relatifs aux prix à la consommation, au marché du travail, aux crédits bancaires, aux importations des biens d'équipement et aux dépenses d'investissement budgétaire », a fait savoir la direction notant, par ailleurs, au niveau des échanges extérieurs, la poursuite du creusement du déficit commercial.
Selon la note de la DEPF, les réserves internationales nettes se sont améliorées, pour couvrir 5 mois et 3 jours d'importations de biens et services, tandis qu'au niveau des finances publiques, il a été observé une hausse des recettes ordinaires à un rythme dépassant celui des dépenses globales.
L'évolution de cette dernière « s'est traduite par une amélioration du déficit budgétaire, se situant à 9,7 milliards de dirhams à fin avril 2019 », a-t-on indiqué de même source.
En ce qui concerne les indicateurs relatifs au financement de l'économie, ils font état d'une amélioration de la croissance des crédits bancaires à fin avril (+4% après +2,7% l'an dernier), a relevé la DEPF notant que les crédits à l'immobilier, à l'équipement et à la consommation ont maintenu leur bon dynamisme avec des progressions de 3,8%, 1,8% et 5,2% respectivement.
Le bémol dans ce récapitulatif, c'est que les indices boursiers MASI et MADEX ont renoué avec leur tendance baissière à fin mai, affichant des replis respectifs de 3,2% chacun par rapport à fin décembre 2018.
Enfin, si l'évolution de l'activité économique nationale demeure globalement positive, la DEPF craint, cependant, qu'elle soit impactée par la révision à la baisse des perspectives de croissance de l'économie mondiale et par le ralentissement prévu de la croissance dans la zone euro.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.