L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Fort impact sur les Marocains résidant en Espagne    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : 58 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.242 au total, mercredi à 10h    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Casa-Settat : Un groupe de promoteurs immobiliers se mobilise    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir
Publié dans Libération le 23 - 07 - 2019

Des partis d'opposition algériens ont posé dimanche des conditions au dialogue proposé par les dirigeants, dont la libération des "détenus politiques" et le départ du "système" au pouvoir, des revendications du mouvement de contestation qui secoue l'Algérie depuis février.
"Aucune initiative politique et aucun dialogue ne sont envisageables sans la satisfaction" de certaines "exigences" comme la libération des "détenus politiques", l'ouverture du champ politique et médiatique et le départ des figures du régime, ont estimé ces partis dans un texte commun.
Le président par intérim Abdelkader Bensalah, au pouvoir depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, a proposé début juillet un dialogue national pour préparer la présidentielle dans lequel ni les autorités ni l'armée ne seraient impliquées.
L'opposition et les contestataires, qui ont d'abord réclamé le départ de M. Bouteflika et désormais celui de ses anciens fidèles toujours au pouvoir, refusent que des proches de l'ancien président organisent une présidentielle. L'élection convoquée le 4 juillet avait été annulée faute de candidats.
Ces partis d'opposition, qui ont établi le 26 juin un "Pacte politique pour une véritable transition démocratique", regroupent notamment le Front des forces socialistes (FFS, plus ancien parti d'opposition, 14 députés sur 462), le Parti des travailleurs (PT, extrême gauche, 11 députés) et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, parti laïc, 9 députés).
Partis d'opposition, société civile et observateurs attendent de voir comment la proposition de dialogue sera concrétisée car aucun nom n'a été avancé.
Mi-juin, une centaine d'organisations de la société civile algérienne avaient appelé à une "transition de six mois à un an maximum" pilotée par une ou des personnalités consensuelles.
L'une des organisations, le Forum civil pour le changement (FCC), a proposé mercredi une liste de 13 personnalités pour trouver une issue à la crise politique, parmi lesquels d'anciens responsables, comme les deux ex-Premiers ministres Mouloud Hamrouche et Mokdad Sifi, des avocats et des militants des droits humains.
L'initiative avait été "accueillie favorablement" par M. Bensalah.
Plusieurs de ces 13 personnalités ont exigé des conditions préalables avant tout dialogue, notamment la libération des prisonniers d'opinion et l'ouverture du champ médiatique.
Plusieurs manifestants ont été récemment placés en détention préventive à Alger pour avoir contrevenu à l'interdiction de porter le drapeau culturel amazigh (berbère) dans les manifestations.
Lakhdar Bouregaâ, un célèbre vétéran de la guerre d'indépendance a également été placé en détention préventive fin juin après avoir été inculpé d'"outrage à corps constitué et atteinte au moral de l'armée".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.