El Otmani s'entretient avec Mike Pompeo    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Le port de pêche d'Agadir!    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    Nouveau modèle de développement au Maroc    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    Festival du film de Marrakech: Le cinéma d'auteur n'exclut pas les paillettes    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pinot maître des Pyrénées au Tour de France
Publié dans Libération le 23 - 07 - 2019

Les Pyrénées, une affaire française: Thibaut Pinot a dominé la montée finale de la 15e étape du Tour de France, dimanche, au-dessus de Foix, où Julian Alaphilippe a faibli pour la première fois mais sauvé son maillot jaune.
Deuxième de l'étape au lendemain de sa victoire du Tourmalet, Pinot a seulement été précédé par Simon Yates (Mitchelton). Le Britannique a enlevé son deuxième succès en quatre jours dans le massif pyrénéen, mais en dehors de la lutte pour le classement général.
Pour la deuxième fois en deux jours, le vainqueur sortant, le Gallois Geraint Thomas, a lâché du lest. Tout comme le Néerlandais Steven Kruijswijk, il a cédé une cinquantaine de secondes au Français, le grand bénéficiaire de la séquence pyrénéenne d'autant qu'il a trouvé dimanche pour finir les conditions météo qu'il affectionne, une température plus fraîche et la pluie.
Au classement général, Pinot est remonté de la 6e à la 4e place. Il s'est rapproché à 3 secondes seulement du Néerlandais Steven Kruijswijk et surtout à 15 secondes de Thomas. Dans les Pyrénées, il a gommé ainsi sa boulette de l'étape d'Albi, en début de semaine, quand il avait perdu 1 min 40 sec sur une "bordure".
"Il faut faire attention à ne pas donner trop de temps à Thibaut Pinot. Il est en grande forme mais il n'est pas le seul", a souligné Thomas, qui s'est rapproché à 1 min 35 sec du maillot jaune.
Pour Alaphilippe, les 5 derniers kilomètres menant au Prat d'Albis, un site pastoral inédit, ont été une longue souffrance. Le Français, grimaçant, n'a pu suivre Pinot qui s'est affirmé une nouvelle fois comme le meilleur grimpeur.
Dans cette étape de l'Ariège entamée tambour battant malgré son profil difficile (trois montées de première catégorie) et sa longueur (185 km), Pinot est parti à l'attaque à 7500 mètres de l'arrivée. Il s'est débarrassé de ses rivaux un à un.
Le Colombien Egan Bernal, le dernier à tenir sa roue, a lâché prise avant le panneau des quatre derniers kilomètres. Il avait obtenu auparavant le feu vert de Thomas pour suivre le Français, en état de grâce sur ce Tour.
Dans le final, ce dernier a rejoint l'Espagnol Mikel Landa, qui avait contre-attaqué de loin, dès le mur de Péguère, avant les 40 derniers kilomètres. "J'ai repris du temps à tout le monde, c'est le principal", a commenté Pinot, qui a souligné la performance collective de son équipe Groupama-FDJ.
"On a appliqué la tactique mise en place ce matin, ça a marché nickel. J'avais avec moi David (Gaudu) qui a fait un gros boulot encore, j'ai récupéré Rudy (Molard) et Seb (Reichenbach). On a montré qu'on était une équipe offensive et solide".
A l'inverse, Alaphilippe s'est retrouvé tôt esseulé, bien avant la montée finale. Il a dû lui-même aller chercher son ravitaillement dans sa voiture d'équipe faute d'autres coureurs de Deceuninck auprès de lui.
"Aujourd'hui, je ne pouvais pas faire plus", a commenté le Français qui s'est surpassé une nouvelle fois pour accrocher la 11e place de l'étape et surtout limiter la perte de temps.
"Samedi, j'ai vraiment puisé (dans mes réserves", a-t-il ajouté à propos de sa deuxième place du Tourmalet. "Tout ce que j'ai fait, tout ce que je donne, je commence à le payer. Je cours comme j'aime courir mais, avec le maillot jaune, il y a des responsabilités".
Le numéro un mondial s'est projeté sur la dernière semaine, après la journée de repos programmée lundi à Nîmes: "La très haute montagne ne fait que commencer. Dans les Alpes, ça va être un chantier."
Avant d'envisager un passage de témoin qui renforcerait ce Tour très français: "Thibaut (Pinot) a vraiment montré qu'il était parmi les plus forts des favoris. Il arrive dans une troisième semaine qui colle à sa peau, qui lui correspond bien, avec un bon état de fraîcheur. Si je suis amené à perdre le maillot, j'aimerais que ça soit lui le prochain à le revêtir."
A Foix, la victoire est revenue à Yates, présent dans l'échappée lancée après la première heure. Si les battus des jours précédents (D. Martin, Bardet, Nibali et Quintana notamment) se sont retrouvés dans ce groupe, aucun n'a eu la force de rivaliser avec Yates (26 ans).
Le vainqueur de la Vuelta 2018 a réussi la sortie des Pyrénées comme son entrée: il avait gagné jeudi l'étape de Bagnères-de-Bigorre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.