« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Le Registre national électronique des sûretés mobilières prévu pour le printemps 2020    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine
Publié dans Libération le 12 - 10 - 2019

La Banque mondiale prévoit une accélération progressive de la croissance de l'économie marocaine pour s'établir en moyenne à 3,3 % en 2020 et 2021.
Dans son dernier rapport de suivi de la situation économique, publié mercredi, l'Institution de Bretton Woods attribue cette croissance prévisionnelle principalement à des activités secondaires et tertiaires plus dynamiques, soutenues par de substantiels investissements étrangers.
En particulier, d'importants flux d'IDE continuent d'alimenter l'industrie automobile, notamment la nouvelle usine Peugeot – qui doublera à terme la capacité de production du secteur – ainsi que les services logistiques et commerciaux liés à l'extension du port de Tanger, relèvent les économistes de la Banque mondiale.
L'inflation devrait à moyen terme se chiffrer autour de 1% en moyenne, ajoute le rapport, notant que les perspectives à moyen terme supposent des réformes soutenues, notamment pour maintenir la rigueur budgétaire, augmenter les recettes fiscales, améliorer la gouvernance et la surveillance des entreprises d'Etat, accroître la flexibilité des taux de change et réformer l'environnement des entreprises et le marché du travail.
Pour ce qui est de la situation actuelle, l'institution financière internationale estime que l'économie marocaine continue de tourner à un niveau inférieur à son potentiel, le secteur agricole non irrigué contribuant à sa volatilité et les autres secteurs enregistrant une reprise timide.
Ainsi, le PIB réel devrait continuer de ralentir pour atteindre 2,7% en 2019, sous l'effet du recul de la production agricole (moins 2,1%), selon la même source, qui prévoit, par ailleurs, une amélioration de la croissance non agricole (3,4% en 2019 contre 3% en 2018), tirée par de meilleurs résultats dans les secteurs des phosphates, de produits chimiques et du textile.
Du côté de la demande, la consommation privée contribuera le plus à la croissance, stimulée par l'augmentation des salaires et le recul de l'inflation, ajoute le document, notant que la contribution des exportations nettes restera négative, traduisant la faible compétitivité des exportations et de la dépendance à l'égard des importations énergétiques.
Grâce à une politique monétaire saine et à une offre abondante de produits alimentaires frais, l'inflation est restée faible, inférieure à 0,6%. Le taux de chômage diminuera légèrement pour s'établir à 9,3% au premier semestre 2019, alors que le taux d'activité continue de baisser et a atteint à 46,1%, relève-t-on de même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.