Le marronnier de la participation des MRE aux élections    ONU: le Maroc lance un appel à la communauté internationale    Des opportunités d'investissements en ligne    Assurances, un géant voit le jour    Liban : Le Premier ministre libanais désigné jette l'éponge    Coronavirus: 1397 nouveaux cas recensés à Casa-Settat (Bilan quotidien)    Covid-19 : Sommé de démissionner, Moncef Slaoui se défend [Vidéo]    Les FAR lancent une plate-forme digitale dédiée aux revues    Zamalek : Pacheco, le nouvel entraîneur, arrivé samedi, présent, dimanche, sur le banc !    Mouvement social de Jerada 2018 : le rapport timide du CNDH    Covid-19 : un scénario probable de croissance à 4% au Maroc dès la reprise mondiale    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Une vidéo de l'arrivée de jeunes Marocains à bord d'une barque en Espagne émeut la Toile    Un Lion de l'Atlas testé positif au covid-19 (PHOTO)    Covid-19 et vaccins : Les scoops d'El Othmani    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    L'octroi du Statut confié au ministère des finances sur avis de BAM, l'AMMC et l'ACAPS    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Vidéo – Rentrée scolaire 2020-2021: Conséquences de la Covid-19 et indicateurs clés    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Le port d'Essaouira reprend ses activités    Nasser Bourita s'entretient par vidéoconférence avec António Guterres, secrétaire général de l'ONU    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    Sahara marocain: ce qu'a dit Pedro Sanchez devant l'AG de l'ONU    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans
Publié dans Libération le 12 - 12 - 2019

En novembre, les prix des produits alimentaires ont atteint leur plus haut niveau depuis plus de deux ans. La flambée des prix internationaux de la viande et des huiles végétales explique la forte hausse de l'indice FAO des prix des produits alimentaires qui a été en moyenne de 177,2 points au cours de ce mois.
Ce renchérissement correspond à 2,7% de plus qu'en octobre et à 9,5% de plus qu'à la même période de l'année précédente, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).
En détail, l'Indice FAO du prix de la viande a enregistré sa hausse mensuelle la plus forte de ces dix dernières années marquée par un accroissement de 4,6%.
«Les cotations de prix pour les viandes bovines et ovines sont celles qui ont connu la plus forte hausse, elle-même stimulée par une forte demande d'importation, surtout de la part de la Chine en prévision des festivités de fin d'année», a relevé l'agence onusienne soulignant que le prix de la viande de porc et de la volaille a également augmenté.
Au cours de ce même mois, l'Indice FAO du prix de l'huile végétale s'est accru de 10,4%, tandis que les cotations de prix de l'huile de palme ont connu une hausse « dans un contexte caractérisé par une solide demande mondiale d'importation, un recours accru à la production de biocarburants et des prévisions de déficit d'approvisionnement l'an prochain. Les prix de l'huile de colza et de l'huile de soja ont aussi augmenté», a souligné la FAO.
Encouragée par des prévisions exagérées selon lesquelles la consommation mondiale de sucre allait dépasser la production de cette denrée dans les années à venir, la hausse de l'Indice FAO du prix du sucre a été d'1,8% depuis octobre, si l'on en croit les chiffres publiés par l'organisation.
Il est à noter que les conditions de croissance ont été bien loin d'être idéales en Thaïlande, en Inde, en France et aux Etats-Unis.
Concernant l'Indice FAO des prix des produits laitiers, il apparait que cet aliment n'a connu qu'une légère hausse depuis octobre due «à la baisse saisonnière de la production de lait en Europe et au fait que la forte demande mondiale n'a pas fléchi», selon la FAO.
En revanche, l'évolution de l'Indice FAO du prix des céréales a connu une baisse d'1,2%. Ce repli s'inscrit «dans un contexte de forte compétition entre les principaux exportateurs mondiaux de blé», a précisé l'agence.
A noter aussi que «le prix du riz a lui aussi diminué et les prix à l'exportation du maïs des USA ont subi une pression à la baisse, alors que ceux en Argentine et au Brésil ont été globalement plus stables».
A propos toujours des céréales, la FAO a indiqué que les prévisions pour 2019 de cette denrée alimentaire devraient s'établir à 2 714 millions de tonnes, soit 2,1% de plus par rapport à 2018, atteignant ainsi la plus importante récolte jamais connue.
A noter également que la dernière révision à la hausse reflète une production de céréales secondaires plus importante que celle attendue en Chine, en Fédération de Russie et en Ukraine.
Selon les prévisions de la FAO, «la production mondiale de céréales secondaires, dont le maïs, devrait atteindre, selon les prévisions actuelles, les 1.433 millions de tonnes, soit un peu moins que le niveau record enregistré en 2017».
Quant à la production mondiale de blé, elle devrait enregistrer une hausse de 4,8% par rapport à 2018 et atteindre les 766,4 millions de tonnes, suite à une révision à la hausse pour l'Union européenne.
En parallèle, «la production mondiale du riz atteindra probablement les 515 millions de tonnes, soit une légère perte de 0,5% par rapport au record de 2018, avec l'Egypte, Madagascar et le Nigeria en bonne position pour permettre une reprise de toute la production du riz africain cette saison», a poursuivi l'organisation dans son rapport du mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.