Météo: le temps qu'il fera ce mercredi au Maroc    Vie privée: Un outil de veille pour mars prochain    FMI: «Pour être riche, il faut investir dans les gens»    Fès: Le stade Hassan II rouvre ses portes, mais…    Droit d'accès à l'information: Attention au délai du 12 mars 2020    Cinéma: Les maux du pays auscultés dans un hôpital    Coronavirus: l'Algérie enregistre son premier cas (VIDEO)    Cap sur la production décarbonée    Lydec affiche une baisse de 17% de son résultat net    Divers    Un Américain meurt en voulant prouver que la Terre est plate    Maintenir ou non le carnaval en Haïti    Vers l'institutionnalisation des relations entre la Chambre des représentants et le Conseil saoudien de la Choura    Eden Hazard Fissure de la cheville et gouffre d'inquiétudes    Garrido, nouvel entraîneur du Wydad    Botola Pro D2 : Aucune visibilité avant le dernier tiers de l'exercice    DGSN: la police de Safi s'attaque aux fumigènes    Rencontre sur la réforme du système judiciaire    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    Insolite : Pour sauver sa main    Psychose de par le monde Le Coronavirus tend vers la pandémie    Une très grosse menace pèse sur l'Afrique    Le Crédit Agricole du Maroc booste son soutien aux TPE et aux petites entreprises    Les groupes "Meriem & Band" et "Khmissa" en concert à Casablanca et Rabat    Philippe Garrel revient à ses premières amours    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    HCP : les secteurs « des services » et « de l'agriculture, des forêts et de la pêche » demeurent les premiers pourvoyeurs d'emploi    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Quand la fédération cautionne le hooliganisme!    3e édition de l'Afrique du Rire    Charles Berling lit Nuit d'épine de Christine Toubira    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Enseignement supérieur : clôture du projet de jumelage institutionnel Maroc-UE    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    En Allemagne, une voiture fonce dans la foule d'un carnaval à Volkmarsen, et blesse une trentaine de personnes    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Pétitions, le Parlement fait le point    Le Wydad remercie Desabre et trouve son remplaçant (PHOTO)    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Eliminatoires africaines de para-taekwondo: Rajaa Akermach et Soukaina Sebbar qualifiés aux Jeux de 2020    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohcine Jazouli : Le Royaume-Uni veut faire du Maroc une porte d'entrée vers l'Afrique
Publié dans Libération le 23 - 01 - 2020

Le Royaume-Uni compte faire du Maroc un hub et une porte d'entrée vers l'Afrique après le Brexit, a indiqué, mardi à Londres, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Mohcine Jazouli.
Dans une déclaration à la MAP en marge du dialogue des affaires Maroc-Royaume-Uni tenu dans la capitale britannique, il a souligné que le Maroc et le Royaume-Uni sont en train «d'écrire une nouvelle page dans l'histoire» de leurs relations économiques, ajoutant que «la Grande-Bretagne qui quitte l'Union européenne, après avoir signé avec le Royaume un accord de partenariat, compte faire du Maroc un hub, un pays pivot et un gateway vers l'Afrique pour renforcer ses investissements et ses exportations» vers le continent.
Le dialogue des affaires Maroc-Royaume- Uni, poursuit le ministre, a pour but de faciliter les rencontres entre les hommes d'affaires marocains et britanniques, ajoutant que les deux pays «ont besoin d'augmenter leur volume d'affaires», aussi bien en termes d'échanges qu'en termes d'investissements.
Evoquant les domaines d'investissement potentiels, Mohcine Jazouli a souligné que «l'accent est mis sur le domaine financier dans la mesure où il y a de bonnes opérations qui ont été faites», notant qu'une banque marocaine a acheté pour la première fois une partie d'une banque anglaise en Afrique, alors qu'il existe «un fonds britannique qui investit dans une banque marocaine pour se développer en Afrique.
Il y a aussi des secteurs «qui comptent un fort intérêt de la communauté économique britannique, notamment celui des énergies renouvelables avec l'expérience réussie de MASEN» et les autres projets marocains dans le même domaine, a noté le ministre.
«Le Maroc se positionne clairement comme un partenaire africain (pour le Royaume-Uni ndlr,) et donc une coopération triangulaire Grande-Bretagne, Maroc, Afrique est «parfaitement possible», a-t-il ajouté.
Pour sa part, le ministre d'Etat du Royaume-Uni chargé du Commerce international, Conor Burns, a indiqué dans le même cadre que le Maroc et le Royaume ambitionnent de construire un partenariat stratégique dans le domaine de l'investissement.
Dans une déclaration à la MAP, il a souligné que le Royaume-Uni espère que le continent africain le perçoit «comme un partenaire de choix aussi bien en termes d'investissements que du commerce, ajoutant que le Royaume-Uni «veut établir une relation spéciale avec le Maroc en Afrique du Nord».
Interrogé si l'on peut dire que les deux pays sont en train de construire un partenariat stratégique dans le domaine de l'investissement, le ministre a répondu : «Oui, c'est bien cela notre ambition», notant que la sortie du Royaume de l'Union européenne est une chance pour voir comment ce pays «peut faire les choses autrement» et «s'engager avec d'autres parties du monde qui ont peut-être été plus au moins négligées quand il était membre de l'UE».
«L'Afrique est un continent extrêmement important en pleine croissance et qui recèle une population jeune avec une économie croissante», a relevé le ministre, ajoutant que «le Maroc constitue un pays pivot et une porte d'entrée vers l'Afrique qui est seulement à trois heures de vol».
En plus, a-t-il poursuivi, les deux pays partagent plusieurs ambitions notamment en matière d'économie verte et d'énergies renouvelables.
Le ministre britannique a ajouté que les deux pays «peuvent faire mieux ensemble» après le Brexit, notant que «l'enthousiasme» manifesté lors de ce forum «par les entreprises marocaines et britanniques pourrait aider les deux parties à réaliser leur ambition».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.