Rapatriement des Marocains venus d'Algérie : voici leurs témoignages !    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19
Publié dans Libération le 04 - 04 - 2020

Chaque soir à 22h, les camions des éboueurs démarrent, transgressant de manière exceptionnelle les règles de l'état d'urgence sanitaire, pour collecter les déchets ménagers dans les différents quartiers et ruelles de Tanger.
A Tanger, deux sociétés sont liées par le contrat de gestion déléguée de la propreté. En effet, "Solamta" s'occupe de la zone de Tanger Est tandis que "Sita Boughaz" se charge de celle de Tanger Ouest, et ce sous la supervision de la commune de la ville.
Le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, avait tenu mi-mars, en présence du chef de la division de l'hygiène et du responsable de la propreté à la commune, une réunion de travail avec les responsables des deux sociétés pour lancer une vaste opération de nettoyage et de stérilisation des espaces publics et des bennes à ordures, et ce dans le cadre des mesures préventives visant à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.
Cette opération s'est concentrée sur les lieux de collecte des déchets, notamment ceux des grands quartiers résidentiels, avec une multiplication de l'opération de lavage mécanique et de stérilisation au niveau des rues et des bennes à ordures, outre les marchés publics et les marchés de proximité. Les éboueurs ont été exhortés à prendre les précautions nécessaires pour éviter toute contamination, tandis que l'ensemble de ces opérations sont menées sous la supervision de la commune.
En application de ce plan d'action, les deux sociétés ont mobilisé leurs travailleurs, leurs équipements et leurs camions pour travailler toutes les nuits, jusqu'à 1h du matin, afin de vider et stériliser les bennes à ordures avant de les remettre en place, dans le but de limiter la possibilité de propagation du coronavirus.
Les travailleurs répondent chaque soir, avec sérieux, aux besoins des habitants de Tanger, afin de préserver la propreté des rues de la ville et collecter les déchets et s'en débarrasser dans la décharge publique conformément au cahier des charges, a indiqué Farid, responsable d'une équipe d'éboueurs de l'une des deux sociétés.
Après la décision du ministère de l'Intérieur de fermer les cafés et les restaurants, la charge de travail a diminué pour les deux sociétés, ce qui leur a permis de redoubler d'efforts pour se concentrer sur la stérilisation des bennes à ordures notamment au sein des quartiers résidentiels et des espaces publics.
Dans ce sens, les deux sociétés veillent spécialement à pulvériser des produits de nettoyage et de stérilisation dans les différents lieux publics, et à collecter les déchets des grands espaces publics, à l'instar des marchés hebdomadaires, les marchés communaux, le marché de gros de fruits et légumes, le marché de poissons, l'abattoir communal ainsi que la gare routière.
Après leur tournée, les camions retournent à leur parking pour être lavés et stérilisés quotidiennement, puis préparés à la prochaine sortie, les éboueurs s'efforçent ainsi de mener à bien leur devoir durant cette période exceptionnelle de l'état d'urgence sanitaire.
Au niveau des parkings, des désinfectants sont mis à la disposition des éboueurs tandis que les deux sociétés mènent des opérations de sensibilisation et distribuent des masques et des gants à leurs travailleurs, tout en les exhortant à prendre les mesures nécessaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.