Coronavirus : Alerte sur le cash    Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf
Publié dans Libération le 06 - 04 - 2020

La direction du Polisario ne semble pas être concernée par les incertitudes qui pèsent sur le monde. Les milliers de morts de la pandémie du Covid-19 n'ont, paraît-il, aucun effet sur les bourreaux du Polisario qui continuent, comme si de rien n'était, à torturer leurs victimes avant de leur organiser des simulacres de procès pour justifier ce qu'ils leur font subir dans les bagnes de Dhaibya ou Rachid.
Ainsi, les milices du Polisario avaient-elles, en août dernier, kidnappé cinq jeunes gens originaires de Boujdour près du mur de sécurité qui effectuaient des prospections dans cette zone réputée pour ses réserves d'or à ciel ouvert. Malheureusement pour eux, une patrouille les a interceptés et conduits manu militari vers la tristement célèbre prison de Dhaibya où ils furent incarcérés. Quelques jours plus tard, deux d'entre eux furent relâchés sans aucun procès.
Les trois autres, bien qu'ils n'aient rien à voir avec l'armée et après huit mois de torture et de mauvais traitements, devaient, selon nos sources, être entendus, samedi 4 avril, par un prétendu juge, malgré la situation de confinement qui prévaut à travers le monde, avant d'être déférés devant une non moins prétendue Cour militaire, le 15 avril.
L'Association sahraouie pour la défense des droits de l'Homme a dénoncé cette décision inique de faire juger des civils par un prétendu tribunal militaire, soulignant qu'elle constitue une grave violation des droits de l'Homme. Elle a aussi demandé l'intervention des organisations internationales des droits de l'Homme pour garantir les droits des victimes lors de ce procès qu'elle a qualifié de simulacre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.