Les provinces du Sud au centre de la séance de politique générale à la Chambre des représentants    La Royal Air Maroc annonce quatre nouvelles lignes    Rabat: nouvelles nominations à de hautes fonctions    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    Le Bahreïn décide d'ouvrir un Consulat Général à Laâyoune    Diego Maradona Icône du football et de tous les excès    Football féminin national : Le Français Pedros Reynald pourrait remplacer l'Américaine Kelly Lindsey    Finale de la Ligue des Champions à huis clos : Les vraies raisons n'ont aucun lien avec la Covid-19 !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    La coronavirus n 'est pas une excuse, il faut bouger, somme l'OMS    Jamal Belkhadir : « Le risque de pénurie des médicaments antidiabètiques sera réel si l'épidémie se prolonge »    Le chanteur Mahmoud El Idrissi décède du Covid-19    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    Soutien constant et fort à la cause marocaine    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Neymar-Nike: Un divorce et des questions
Publié dans Libération le 06 - 09 - 2020

Neymar ne fait plus partie de l'écurie Nike, l'équipementier américain ayant officialisé la fin de quinze ans de partenariat. Mais quelles chaussures le Brésilien arborera-t-il cette saison?
Pourquoi ce divorce? A la poursuite des mastodontes Nike et Adidas, l'allemand Puma réussira-t-il un "coup" en attirant la star, comme l'a affirmé la presse brésilienne?
"On ne connaîtra jamais précisément les raisons profondes de la rupture", assure Christophe Lepetit, économiste au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (CDES). "Sans doute lors des négociations, il est apparu que Nike n'était pas prêt à faire les efforts exigés par Neymar".
Le contexte Covid, où les entreprises, même les plus florissantes, sont plus regardantes sur leurs investissements, a pu jouer. "Et on ne connaît pas les exigences de Neymar", ajoute Christophe Lepetit.
"La part de marché de Nike dans les équipements de football a baissé lentement mais sûrement ces trois ou quatre dernières années, avant la crise du coronavirus. Nike doit mettre un coup de frein à ses dépenses et faire preuve de prudence", assure Peter Rohlmann, expert du marketing sportif en Allemagne.
Sans doute faut-il analyser ce changement à travers l'histoire de Neymar, qui a quitté Barcelone car il n'était pas la seule star de l'équipe. Si le contrat devait se confirmer, Puma "devrait en faire la pierre angulaire de sa stratégie, ce sera la star de Puma", prédit Christophe Lepetit. Un argument auquel le Brésilien n'a peut-être pas été insensible.
Puma a bien dans son portefeuille la sélection italienne, Antoine Griezmann, Manchester City et l'AC Milan après avoir compté Diego Maradona. Mais avec 5,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019, l'équipementier ne pèse pas lourd face à ses deux rivaux Nike (39,1 Mds euros) et Adidas (autour de 20 Mds euros). L'idée ne serait "pas d'aller les concurrencer, je n'y crois pas", estime Christophe Lepetit.
Jusqu'à présent, à l'exception d'Usain Bolt, Puma n'avait pas la même stratégie que Nike basée sur "l'incarnation et l'identification du sportif", affirme Jérôme Neveu, président cofondateur de l'agence Advent, qui mesure et analyse l'image des personnalités.
Depuis la retraite sportive du sprinteur jamaïcain, la firme allemande n'avait plus dans sa liste d'ambassadeurs des personnalités disposant de l'aura de Neymar.
Dans le cas où Neymar signerait pour elle, "Puma se dote là d'un coup d'une tête de gondole qui explose les compteurs dans le monde et qui a la popularité en France par exemple d'un Justin Timberlake", assure Jérôme Neveu.
"C'est le même type de transfert que Federer ou Jordan (...) On est sur un marché de niche, de superstars, l'offre est très très faible et peu de joueurs peuvent offrir un tel potentiel marketing", confirme Christophe Lepetit. Ce serait "véritablement un énorme coup pour Puma", estime Virgile Caillet, secrétaire général de l'Union Sport et Cycles, ça les "ferait changer de dimension".
"Ça marque leur volonté d'être très présent. Et là, ça les installe durablement dans le trio", résume Virgile Caillet. Rien n'a filtré sur le montant possible du contrat "mais on peut estimer que 8 millions d'euros (par an, ndlr) seraient dans le marché actuel", assure Peter Rohlmann. Deux fois moins, à en croire les Football Leaks, que ce que touche Cristiano Ronaldo avec Nike par exemple.
Pour le club parisien, finaliste de la dernière Ligue des champions, le divorce de sa star avec Nike, le sponsor officiel du club, cet épisode n'est pas anodin. "Ce n'est clairement pas une bonne nouvelle pour eux", estime Virgile Caillet.
Bien évidemment, Neymar n'est pas le seul joueur à être sous contrat avec un équipementier différent de celui de son club. Lionel Messi par exemple est sous contrat avec Adidas quand le club catalan est associé à Nike.
Mais cette distorsion du sponsoring intervient alors que Paris "est en train de devenir le +flagship+ des clubs Nike", assure Virgile Caillet. "Que le joueur vedette ne soit pas chez eux c'est embêtant", dit-elle.
En juin 2019, le PSG avait prolongé son idylle avec Nike jusqu'en 2032, signant "le plus important contrat de sponsoring de son histoire". Son montant n'avait pas été communiqué mais une source proche du club avait évoqué une somme de "plus de 75 millions d'euros" annuels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.