Les opérateurs économiques abordent le virage 2021 avec optimisme    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    L'ORSEM et AtlantaSanad Assurance publient un guide RSE sur les conditions de travail au Maroc    MAScIR/covid-19: Un dispositif pour le dépistage en temps réel    Un chef militaire kurde tué lors d'une opération turque en Irak    Le duel madrilène se poursuit de plus belle    L'Argentine confirme la tenue de la Copa America sur son sol    80% des Japonais s'opposent à la tenue des JO cet été    Tournoi de football U14 Moulay El Hassan : L'AS FAR remporte le titre    Casablanca: 38 interpellations pour dégradation de biens privés et publics et violation de l'état d'urgence sanitaire    Province de Khouribga: Création de 45 unités de l'enseignement préscolaire avec l'appui de l'INDH    Nouvelle édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d' estivage    "C'est mieux là-bas" de Zouhair Chebbale projeté à Strasbourg    «Miroir de l'âme» : Voyage au cœur de l'univers sensuel de Rajae Lahlou    La France efface la dette du Soudan    Maroc-Espagne : Une crise aux multiples facettes    Euro 2020-2021 : Karim Benzema serait-il sur la liste de Didier Deschamps dévoilée ce soir !?    Les Forces Royales Air renforcent leurs drones    Les détenus provisoires encombrent les prisons    INDH Celebrates its 16th Anniversary under the Theme 'COVID-19 and Education: Assessment and Prospects to Preserve Achievements'    Madrid justifie (encore) l'accueil de Brahim Ghali et refuse de voir un lien avec la marrée de migrants à Sebta    Pour une nouvelle organisation des souks hebdomadaires en milieu rural    Trafic international de drogue : saisie de 1,2 tonne de chira à Boucraa et Gueltat Zemmour    Aide humanitaire au profit des Palestiniens : un deuxième avion militaire arrive au Caire    Vidéo : le vrai visage de la Deutsche Welle (DW), entre autocensure et partialité    L'appel de SAR la Princesse Lalla Hasnaa devant la Conférence mondiale de l'Unesco    La Légation américaine de Tanger fête ses 200 ans    Destinée aux MRE : L'application de transfert d'argent «Taptap Send» lancée au Maroc    Assurance : Les crèches sommées de jouer la transparence    Des personnalités palestiniennes saluent l'initiative marocaine de solidarité envers le peuple palestinien    Les sanctions urgentes à prendre par la FRMF    Covid-19 : Le Maroc bien parti pour contenir la pandémie    L'AS Salé représente le Maroc à la 1ère Basketball Africa League    Achraf Hakimi : "Je ne peux pas savoir ce que l'avenir nous réserve"    Formation : Des Marocains décrochent un MBA de Springfield University    Monétique: l'activité toujours impactée par les conséquences de la pandémie    Edito : Rétablir les vérités    Casablanca : Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus agressifs    Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"
Publié dans Libération le 30 - 11 - 2020


Le chirurgien de Diego Maradona, visé par une enquête pour homicide involontaire après le décès de l'idole du football, d'une attaque cardiaque, s'est défendu dimanche en évoquant avec beaucoup d'émotion, ses efforts pour aider "un patient ingérable". La police a perquisitionné dimanche le cabinet et le domicile du Dr Leopoldo Luque à la recherche d'éléments sur une éventuelle négligence professionnelle, selon le parquet de San Isidro, près de Buenos Aires. L'enquête a été déclenchée par les déclarations de Dalma, Gianinna et Jana, trois filles de Maradona, sur la manière dont le problème cardiaque de l'ancien footballeur a été géré dans sa résidence de Tigre, au nord de la capitale argentine. "Vous voulez savoir de quoi je suis responsable ? De l'avoir aimé, de m'être occupé de lui, d'avoir prolongé sa vie, de l'avoir améliorée jusqu'à la fin", a déclaré le Dr Luque en conférence de presse télévisée, entre deux sanglots. Le Dr Luque, âgé de 39 ans, se considérait comme "un ami" de Maradona et le voyait "comme un père, pas comme un patient". Il ne sait pas pourquoi il n'y avait pas de défibrillateur en cas d'attaque cardiaque dans sa résidence de Tigre, et il a bien indiqué qu'il n'était pas son médecin traitant. "Je suis neuro-chirurgien", a souligné le Dr Luque, qui avait opéré Maradona d'un hématome au cerveau le 3 novembre. "Je suis la personne qui s'occupait de lui (depuis l'opération). Je suis fier de tout ce que j'ai fait. Je n'ai rien à cacher. Je suis à la disposition de la justice", a ajouté le Dr Luque. Maradona est décédé le 25 novembre d'une crise cardiaque, dans son lit. Il était "ingérable", selon le Dr Luque. "Il aurait dû aller dans un centre de rééducation (après son opération). Il n'a pas voulu, et il ne voulait pas non plus d'un accompagnant thérapeutique". Selon le Dr Luque, Diego "était très triste, il voulait rester tout seul, et ce n'est pas parce qu'il n'aimait pas ses filles, sa famille, ou son entourage (...) Il était courageux". "La clinique avait recommandé qu'il aille ailleurs pour être hospitalisé, mais la famille en a décidé autrement. Ses filles ont signé son autorisation de sortie de l'hôpital", a déclaré un membre de la famille de Maradona, sous couvert d'anonymat. Au lendemain de sa mort, l'avocat Matias Morla, ami de Maradona, avait dénoncé jeudi le fait "que l'ambulance a mis plus d'une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10" et prévenu qu'il irait "jusqu'au bout". "Une psychiatre avait demandé qu'il y ait toujours une ambulance devant chez lui", a aussi révélé le Dr Luque. "Je ne sais pas qui est responsable du fait qu'il n'y avait pas d'ambulance (ce jour-là)", a-t-il ajouté. Le champion du monde de 1986 est décédé mercredi à 60 ans des suites "d'un oedème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque chronique exacerbée". Aucune plainte n'a encore été déposée. "L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités", a-t-on indiqué de source judiciaire, sous couvert d'anonymat. Le parquet de San Isidro attend les résultats des tests toxicologiques. Il a réclamé le dossier médical ainsi que les enregistrements des caméras du quartier où Diego Maradona a vécu ses derniers jours. Le champion du monde 1986 était apparu très affaibli le 30 octobre, date de sa dernière apparition, le jour de son 60e anniversaire, pour diriger l'entraînement de ses joueurs du club de Gimnasia y Esgrima La Plata. "Ce jour-là, je ne l'avais pas trouvé bien", a aussi confié le Dr Luque.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.