L'ASADEH appelle les autorités espagnoles à arrêter Brahim Ghali    Le Conseil de Sécurité désavoue le Polisario (papier d'angle)    Sidi Mohamed Abouchikhi, DG de Créditinfo Group : « Les usagers du service de centralisation des chèques irréguliers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés »    Entrepreneuriat : Bank Of Africa signe un partenariat avec Technopark    Une vingtaine de protestataires devant le siège du FUS: "Nous voulons des changements !"    Botola Pro D1 / 13ème journée: FAR-HUSA et RCAZ-MAS en ouverture    Foot français : Les Girondins de Bordeaux menacés de faillite    Espagne : Démantèlement d'une organisation criminelle exploitant des immigrés marocains    Vaccin russe anti-Covid : Berlin envisage de commander 30 millions de doses    "Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Le DG de la SFI réitère son soutien à la dynamique du secteur privé marocain    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Sahel : de no man's land à no man's power    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    La Super Ligue se déballonne, le foot européen reprend son souffle    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'autre El Pibe : Maradona a grandi
Publié dans Libération le 28 - 06 - 2010

Longtemps critiqué, Diego Maradona a réussi à retourner l'opinion, fort de la bonne entame de compétition de l'Albiceleste. Avant d'affronter le Mexique en 8e de finale, El Pibe de Oro ne montre aucune rancune. Mais savoure intérieurement, dans un costume qui ne lui sied pas si mal finalement.La paire de lunettes de soleil n'est jamais très loin. La rock star qui sommeille en lui est toujours à deux doigts de se réveiller. Il est comme ça Maradona. Il incarnait le show sur le terrain, il continue après sa carrière. Samedi, on l'a vu sauter les barrières de sécurité qui l'entouraient pour aller donner l'accolade à son ancien coéquipier de Naples, Salvatore Bagni, présent dans la salle où était donnée la conférence de presse. Le sélectionneur qu'il est devenu essaie tout de même de se contenir. Le poids des responsabilités augmente à mesure que les matches passent et que l'Argentine avance.
Après un premier tour conclu par un sans-faute, trois victoires en autant de sorties, l'Albiceleste de Diego retrouve le Mexique, adversaire qu'elle avait éliminé dans la douleur, au même stade de la compétition en 2006. "Lors de la dernière Coupe du monde, l'Argentine avait eu du mal. Ça avait été très compliqué. On respecte le Mexique, qui a une équipe pour aller loin. Mais le Mexique doit aussi nous respecter", lance l'ancien meilleur joueur du monde. Du respect, justement, El Pibe de Oro en demande à tous. Et pas seulement à ses adversaires."Jamais facile d'être considéré comme un moins que rien "Sévèrement tancé depuis sa prise de fonctions à la fin de l'année 2008, Diego Maradona a traversé quelques crises et dû faire face à l'afflux de critiques de la presse qui voyaient en lui à peu près tout sauf un sélectionneur. Aujourd'hui, il est le meilleur et son équipe est devenue la plus belle. "Ce n'est jamais facile d'être considéré comme un moins que rien dans votre pays. Nous étions la pire équipe possible. Nous avons gagné trois matches et voilà que nous sommes les meilleurs. Pourtant, les joueurs sont toujours les mêmes. Il ne faut pas écouter ni croire n'importe qui. Il faut travailler, se battre et avancer. L'histoire est au bout. J'espère que mes joueurs ont compris."
Un peu rancunier Diego, non ? Pas le moins du monde. "J'ai grandi. J'ai 50 ans maintenant, enfin, je vais les avoir en octobre. Je ne suis plus dans la rancune. Les gens le savent. Moi, ce qui me rend fou, c'est le manque de respect envers mes joueurs. Beaucoup d'entre eux ont été allumés par la presse. Maintenant, j'aimerais juste que les journalistes s'excusent auprès d'eux. Mais tout ceci est une question de courage." Chassez le naturel, il revient au galop...Qu'il le veuille ou non, qu'il tente ou non de se noyer dans la masse des autres techniciens, Diego Maradona reste un personnage à part. La star des sélectionneurs, même s'il le réfute. "En Coupe du monde, les entraîneurs ne sont pas les stars. Guardiola, Mourinho sont des stars. Au Mondial, les stars se sont les joueurs." Comment se voit-il alors ? Comme un simple technicien ? Il ne le sera jamais. "C'est vrai, j'ai peut-être un avantage sur une ou deux personnes..., reconnait-il malicieusement. Je peux transmettre mon expérience de footballeur. J'ai joué plusieurs Coupes du monde. 1982, en Espagne, j'étais là. En 1986, j'ai gagné. En 1990, on était au fond du trou et on a atteint la finale... N'oubliez pas le Mondial Juniors en 1979 aussi. Dans ma vie, j'ai vécu toutes ces expériences et je peux transmettre tout cela à mes joueurs avec mon coeur et mon âme." Pas l'étoffe d'un sélectionneur Diego Maradona ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.