Europa League : Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    ANAM. Trois cliniques sanctionnées pour surfacturation    Kaspersky : Quand l'organisation traditionnelle du travail n'est plus souhaitable    Guerguarate: la Chambre des représentants de Belgique salue l'intervention marocaine    La campagne marocaine de vaccination anti-Covid démarre le 4 décembre    Evolution du coronavirus au Maroc : 4979 nouveaux cas, 336.506 au total, mercredi 25 novembre à 18 heures    Le Souverain, se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Abdellatif Jouahri appelle à renforcer la résilience économique pour affronter les défis futurs    OMS: la pandémie a légèrement ralenti en une semaine    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Ahmad Ahmad saisit le TAS après la décision de la FIFA    Le Raja fixe une nouvelle date pour son assemblée générale    Immobilier: Aradei Capital n'envisage plus sa conversion en OPCI    Digital Brunch. Quelles tendances digitales en 2021 ? Les experts répondent (VIDEO)    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Alerte météo au Maroc: averses orageuses et chutes de neige à partir de ce mercredi    La Toile sous le choc: une mère indigne torture sa fille à Larache    Diplomatie d'entreprise ou comment tirer son épingle du jeu    Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 24 novembre 2020    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Commerçants et hôteliers broient du noir    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    Réouverture des mosquées : le retour à la normale se confirme    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    Vers le lancement de l'Observatoire national de la criminalité    Hommage à Hassan II : Un Royaume solide en héritage    Le silence de la haine ou la solution finale pour les Palestiniens    Lewandowski, Mané ou encore Mbappé en lice pour le prix    Université Moulay Ismail : l'offre de formation renforcée    Tennis : Medvedev, le maître de Londres    Haut Karabakh: Paris réclame un «droit de regard»    Lotfi Bouchaara sur BBC : "le Maroc est disposé à négocier avec des parties et non pas avec un fantôme"    Les beaux-arts et la nourriture de l'esprit    Edition digitale réussie : 15.000 e-spectateurs pour Visa for Music    Nouvelle publication chez Orion éditions : Linda Chiouar s'immerge dans l'univers des anxiolytiques    Fidadoc 2020 : Une édition digitale du 14 au 19 décembre 2020    Les Ateliers de l'Atlas 2020 dévoilent les projets retenus    Droits compensateurs aux engrais marocains : l'OCP réagit à la décision des Etats-Unis    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale / 5 joueurs covidés : Un possible cluster lors du dernier rassemblement !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Inclusion financière au Maroc : Pour combler les écarts, un "véritable" choc s'impose    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Colonies de vacances : Une moisson jugée trop maigre par les ONG
Publié dans Libération le 04 - 08 - 2010

Alors que les colonies de vacances tirent à leur fin, un bilan préliminaire s'impose. Nous sommes à quelques jours du mois de Ramadan et les enfants se préparent à faire leurs valises pour passer le carême aux côtés de leurs parents. Sur quelle impression se replieront-ils chez eux ? Leurs attentes ont-elles été satisfaites ? Quel inventaire les ONG qui les ont accompagnés vont-elles pouvoir dresser d'une saison qui a été de courte durée ? Une chose, cela étant, le ministère de la Jeunesse et des sports avait placé la barre assez haut. Entre les promesses clinquantes, distribuées gracieusement sur les colonnes de la presse écrite, ou sur les plateaux de télévision, et la réalité, c'est le jour et la nuit. Les ONG vont devoir remballer leur déception et rentrer sur une impression d'inachevé. Premier clignotement rouge au tableau de bord, le nombre exagéré des bénéficiaires de la saison sortante. Rappelez-vous, le ministre de tutelle avait avancé, sous la coupole du Parlement, ou sur d'autres espaces publics, le chiffre de 200.000 bénéficiaires. « Faux, c'est faux ! », proteste un responsable associatif relevant là ce qu'il a appelé une « grosse affabulation ». « Nous sommes alors loin de la promesse miroitée par le ministre de tutelle de faire bénéficier des vacances le maximum possible des enfants du pays, les défavorisés notamment », a martelé cet acteur associatif, qui a souhaité ne pas être cité. Plus encore, et en dehors de l'hébergement, le ministère de la Jeunesse n'aurait pas honoré son engagement par rapport à la restauration. « Ce sont plutôt les ONG qui ont assuré la mise à disposition du matériel, grand ou petit, de la cuisine (marmites, plats, cuillères, et tout, et tout », ajoutent des sources proches des associations éducatives. Combien coûte alors le plat d'un enfant par jour ? 20 dirhams. « Vous imaginez donc de quoi est fait le quotidien nutritionnel de chaque enfant, du petit déjeuner au dîner, en passant par le repas de midi », dénonce un encadrant éducatif, fustigeant une situation digne des «Misérables » de Victor Hugo.
Au-delà du tube digestif, qu'en est-il du programme d'animation ? « Ce sont les ONG elles-mêmes qui ont préparé leur programme de divertissement et d'instruction, surtout en ce qui concerne l'éducation à la citoyenneté », relève-t-on également.
Autre grief contre une décision jugée « unilatérale » et autrement préjudiciable au commun des petits bénéficiaires : l'intégration parmi les bénéficiaires de cette année de la catégorie des jeunes de 18 à 30 ans, tout en sachant que la capacité des centres de colonies suffisait à peine pour accueillir les 200.000 bénéficiaires promis par le ministre de tutelle. Si à cela on devrait ajouter que les centres d'accueil disponibles étaient destinés aux enfants et ne sont donc pas adéquats à la jeunesse, on ne peut que mieux comprendre le malaise, voire la colère des ONG éducatives. « Cette décision, sur laquelle nous n'étions pas d'accord, s'est faite au détriment des enfants », accuse le tissu associatif.
Et ce n'est pas tout. La saison sortante a été marquée malencontreusement par des actes de vols. Cela remet sur le tapis le manque de sécurité dans les colonies, contrairement aux engagements pris par le ministère.
Que peut-on alors retenir de tout cela ?
« Le ministre Belkhayat a bel et bien failli à ses engagements », dit à l'envi le collectif associatif en charge des colonies de vacances. « Si on devait tirer une conclusion de cette saison, c'est que la question de l'enfant est loin d'être une priorité pour l'actuel ministre. Depuis son arrivée à la tête du ministère, il n'a focalisé que sur le sport », s'indignent des acteurs associatifs, en appelant à une révision de fond en comble de la politique publique par rapport à la question de l'enfance et de la jeunesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.